Haïti-Vaccin contre la Covid-19, une question de santé publique : Une responsabilité de l’Etat

0
905
La vaccination est la pierre angulaire du système de soin de santé primaire et un des droits humain incontestable.

La pandémie de la COVID-19 qui sévit depuis  plus d’un an à travers le monde a indubitablement exacerbé les iniquités existantes et a exposé au grand jour les fragilités systémiques de la protection des droits fondamentaux, engendrant ainsi une cascade d’atteintes aux droits humains. Et l’Organisation des Citoyens  pour une Nouvelle Haïti-OCNH constate que la situation n’est pas différente en Haïti. Chaque jour qui passe accentue l’urgence pour le gouvernement de placer les droits humains au cœur  des politiques dans le but de combattre et de prévenir ces atteintes, entre autres celles relatives à la santé. 

L’OCNH  tient à souligner pour les autorités haïtiennes que la vaccination est la pierre angulaire du système de soin de santé primaire et un des droits humain incontestable. Il s’agit aussi de l’un des meilleurs investissements de santé que l’argent des taxes  des citoyens peut contribuer à acheter.

Pourtant, l’OCNH est consternée par la décision irresponsable du Ministère de la santé publique et de la population de passer outre les recommandations de l’organisation mondiale de la santé et la mise en garde d’Interpol en invitant et autorisant qui dans un avis publié en date du mercredi 23 juin le Ministère de la Santé Publique et de la Population donne officiellement accès aux importateurs/ distributeurs de produits pharmaceutiques en Haïti d’importer des vaccins contre la Covid-19. Une telle décision expose les citoyen-e- s haïtien-e-s au risque de payer au prix fort de faux vaccins vu que l’État n’a jamais pu protéger la population efficacement contre les faux médicaments ni contrôler réellement ceux qui circulent sur le territoire national. L’OCNH profite pour rappeler à la Ministre de la santé que l’État  haïtien doit , en vertu de  l’obligation qui lui est faite de garantir  le droit à la santé, acheter des vaccins pour la population, il doit simultanément s’acquitter de sa responsabilité de respecter ses obligations internationales . Le droit international relatif aux droits humains garantit à tous et à toutes le droit à la vie, à la santé et à un niveau de vie décent. Il n’est pas possible pour qu’un hôpital exige 250 000 gourdes à un patient atteint de Covid- 19 avant d’entrer pour les soins nécessaires alors que l’État n’a pris aucune disposition pour permettre à tous / toutes de se faire soigner, bref jouir de leur droit à la santé.

L’Organisation des citoyens pour une nouvelle Haïti- OCNH exhorte l’État haïtien qu’il est impératif pour l’ État Haïtien de mettre les droits humains pour tous / toutes les citoyen·ne·s ainsi que ses obligations internationales au cœur de ses décisions. Le Ministère  de la Santé Publique et de la Population doit élaborer un plan national de distribution de vaccins anti-COVID-19 de telle sorte qu’ils soient accessibles  à tous et toutes sans  discrimination aucune. L’Etat Haïtien doit  prendre en compte les facteurs susceptibles de renforcer la vulnérabilité à la COVID-19 d’une personne ou d’un groupe  et porter une attention particulière aux groupes marginalisés ayant des identités et des statuts juridiques pluriels qui peuvent pas payer de forte somme d’argent. Le processus doit être transparent et associer  la société civile et les groupes marginalisés. L’Etat Haïtien doit  investir pour renforcer les systèmes de santé, notamment pour garantir le transport, le stockage, l’administration et le suivi des produits de santé liés au COVID-19.

L’OCNH recommande à l’Etat haïtien d’effectuer une réaffectation du budget  de la République pour répondre à la pandémie de COVID-19  pour ne pas perturber d’autres services de santé tout en demandant à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif de réaliser un audit des montants déjà dépensés l’année dernière.

 Malgré les nombreux défis qui se présentent, il s’agit d’une occasion pour l’État haïtien d’investir dans le système  de santé national pour renforcer les infrastructures, accroître l’accès aux services, recruter et former plus de professionnels de santé, et trouver de nouveaux moyens d’élargir l’accès à des médicaments essentiels, entre autres mesures.

Delmas, le 27 juin 2021

Pour authentification :
Me Camille OCCIUS
Coordonnateur Général / OCNH

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY