Assassinat d’un agent de la PNH au centre-ville

0
469

Le soir du vendredi 25 Avril 2016 dernier, dans le cadre de la classification des équipes de la CONCACAFF pour la coupe du monde de football de 2018, lors du match opposant l’équipe nationale d’Haïti à celle du PANAMA, un agent de la PNH a été fusillé par un de ses confrères ; aux alentours du Stade Sylvio Cator. Il s’agit de Lubens Jean Pierre, 36 ans, agent de la PNH issu de la 23e promotion et appartenant au Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO), a été abattu de 6 balles par un de ses frères d’arme, Jean-Baptiste Saintilus, lui, de la 25e promotion de la PNH, affecté à l’inspection générale de la même institution.

Selon un proche de la victime, décrivant la scène du crime, il ne s’agit pas d’une querelle de « fritay » telle que la rumeur l’en a insinué. Il arrive que Lubens qui était à moto, a descendu de son véhicule près d’une marchande de friture pour placer sa commande. Alors, il rencontra tout près l’autre confrère, portant son arme à nu et entrain d’user de l’alcool. Lubens le blâma de ce comportement non professionnel, c’est à dire porter son arme à nu, surtout à une époque si fragile alors que l’insécurité enveloppe tout le pays.

Ainsi, Lubens se rendit près de la marchande et commanda deux plats de ragout. Alors qu’il attendait sa commande, quelqu’un lui affaissa une terrible frappe au cou. Ainsi se débuta une bagarre entre les deux hommes qui s’étreignaient. Tandis qu’ils se battaient, l’adversaire de Lubens tira son arme et l’assena d’une balle aux côtes. Alors que la victime, se pressait à s’identifier verbalement en disant : Je suis un policier, malgré tout, Saintilus Jean-Baptiste l’écrabouilla d’une décharge de 6 balles. Quoique écrasée de projectiles, la victime a pu tenir un des pieds de l’assassin jusqu’à l’arrivée d’une patrouille policière qui était aux alentours.La mission de L’oea

2Selon le porte-parole de la PNH Gary Desrosier qui annonce une enquête qui devra faire le jour sur ce crime abominable, le policier criminel ayant assassiné son propre frère d’arme, est actuellement placé en isolement attendant son transfert dans la direction générale pour les suites des procédures judiciaires.

Autant de scandales dans l’histoire de cette institution depuis son existence jusqu’aujourd’hui. De Janvier 2016 jusqu’au vendredi 25 Mars 2016 dernier, pour ceux-là qui sont connus, 8 policiers sont fauchés par des balles assassines issues probablement des bandits légaux ayant infesté tout le pays.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY