De l’effondrement de pont à l’inondation !

0
717

Aujourd’hui encore Haïti est en proie aux averses saisonnières. 4 morts et des dégâts matériels importants. Comme on l’a toujours prévu, compte tenu des conditions précaires de son environnement, Haïti demeure le pays toujours vulnérable quant à la sécurité de ses citoyens.

Ainsi, le matin du vendredi 18 mars dernier, une partie du pont jeté sur la Rivière grise, au niveau de la route 9, commune de Cité Soleil, s’était effondrée. Depuis lors, la circulation est devenue impossible pour les riverains avec des bouchons considérables, sur la route nationale # 1, au niveau de la plaine de Cul de Sac, et les zones avoisinantes.

Somme toute, le pays est malade partout. On n’a pas encore fini de se plaindre au sujet du pont que déjà le week-end dernier, les désastres issus des grandes averses et de fâcheuses bourrasques, ont fouetté l’Île d’Haïti toute entière. Huit départements du pays ont fait les frais de ces intempéries qui ont saccagé Haïti avec un triste bilan de 4 morts et des dégâts matériels importants. Selon le représentant du bureau de la protection civile du Département de l’Ouest, rapportant un bilan partiel des dégâts à l’échelle du pays, à Bainet dans le Sud-est, un citoyen âgé de 60 ans a été emporté par la rivière Moreau, déjà en crue, alors qu’il tentait de la traverser. A Gressier, dans l’Ouest, un autre citoyen a été fauché par les eaux fluviales. Dans la ville de Port de Paix, Nord-ouest, un homme de 30 ans et sa femme de 20 ans, sont morts écrasés sous les décombres d’une maison qui a cédé sous les débris d’un mur d’enclos.

Selon le bureau de la protection civile ayant présenté un dénombrement partiel, des huit départements du pays les plus affectés par les désastres du week-end dernier, celui des Nippes est la pire des victimes avec 2398 maisonnettes complètement inondées et regorgeant de boue. Toutefois, 462 maisonnettes sont inondées à travers les autres départements dont l’Ouest, le Nord-ouest, le Sud, la Grande-Anse, le Centre, le Sud-est et l’Artibonite. Ainsi, 2900 familles sont sinistrées au niveau de ces 8 départements d’Haïti dont 2434 pour seulement les Nippes.

D’autre part, dans la journée du samedi 7 Mai dernier, certains quartiers de la ville des Gonaïves pour la plupart : Kasolèy, Asefa, Bwadòm et autres, ont été complètement inondés. Selon les résidents de ces dits quartiers, ces terribles inondations sont dues au fait que les canaux de la ville ne sont jamais curés. Dès le commencement des averses au cours de la journée, nombre de résidents avaient abandonné ces quartiers pour prendre la direction d’une localité du nom de Praville, située au sommet d’une montagne.

A Bainet dans le Sud-est, les pluies diluviennes qui ont rageusement fouetté cette commune ont provoqué la colère de toutes les rivières. Des milliers de cheptels ont été emportés par les eaux et les grandes bourrasques. Il s’agit d’une perte énorme pour les habitants de Bainet qui se trouvent actuellement dans une situation lamentable et désespérée.

Le Bureau de la protection Civile, une institution étatique haïtienne presque stérile, ne fait que relayer les informations aux stations de radios et de télévisions. Pas d’assistance matérielle concrète aux sinistrés, puisque l’état central ne s’est jamais manifesté auprès des victimes, quelle que soit la situation. Donc, les citoyens d’Haïti, perpétuels laissés pour compte, livrés à eux-mêmes, sont toujours la proie d’une précarité chronique dans tous les domaines de la vie sociale.

Par ailleurs, le samedi 7 Mai dernier, aux environs de 4 heures de l’après-midi, lors d’un grave accident survenu sur la Nationale # 1 au niveau de l’Arcahaie, 9 compatriotes haïtiens ont trouvé la mort. Il s’agit en effet d’un tout terrain Nissan Patrol suivi par une camionnette Toyota pick-up toutes les deux en provenance de Port-au-Prince vers le Nord. Arrivées à Pont Matheux, la Nissan a ralenti sa course ; mais il était trop tard pour la camionnette d’éviter la collusion.

Malheureusement, la camionnette ayant perdu son contrôle a percuté rageusement 3 motos une à une avant de se renverser dans une ligne de drains au bord de la route. Cyclistes, passagers à bord des motos et la camionnette, tous confondus ont totalisé 9 morts dans cette terrible tragédie.
D’autre part, le soir du samedi 7 Mai dernier, au Carrefour Luly, toujours sur la Nationale # 1, un riverain de ladite localité a découvert une camionnette chargée de gens ivres qui étaient en train de s’entretuer à l’intérieur de l’engin. Il a eu le temps de remplir son devoir de citoyen en appelant la police qui s’était précipitée d’intervenir pour limiter les dégâts en procédant à l’arrestation du véhicule.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY