Qui va décharger Lamothe et Brutus ?

0
655

1

Par Mona Péralte Il nous faut rappeler que quelques semaines après la démission du Premier ministre tèt kale Salvador Laurent Lamothe, ce dernier avait sollicité une décharge. Décharge pour faire quoi avait demandé plus d’un.

Mais il faut bien le dire, c’est le sénateur Andris Riché (OPL), président autoproclamé du Sénat constitutionnellement non fonctionnel depuis le 12 janvier 2015, qui à la cloche de bois a sollicité décharge pour l’ex-Premier ministre Laurent Lamothe en écrivant à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) pour demander que celle-ci fasse un audit de la gestion de l’ex-Premier ministre Laurent Salvador Lamothe. Le sénateur du Nord-Est Jean Baptiste Bien-Aimé en avait profité pour qualifier « Riché, d’agent de l’exécutif, en mission depuis longtemps, travaillant pour Laurent Lamothe. Il n’agit pas au nom du Sénat.» la vie chère !” width=”400″ style=”width: 206px”>
Bien-aimé en avait également profité pour invoquer la procédure pour obtention de décharge par un ancien Premier ministre, un ministre, selon le vœu de la Constitution. Ainsi, il avait déclaré que « C’est le travail de la commission bicamérale de décharge composée de sept sénateurs et de neuf députés.» De fait, comme il n’y a pas de parlement, on penserait qu’aucun ancien ministre ou Premier ministre ne puisse trouver décharge. Mais, en Haïti, à quelle impossible drôlerie ou bizarrerie n’assisterons-nous pas ? Selon Alterpresse, la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Csc/Ca) a déjà reçu environ une quarantaine de dossiers d’anciens ministres à des fins de décharge, a fait savoir le président de cette institution, Fritz Robert Saint Paul. Puis il ajouta : « Nous donnerons décharge à toute personne qui le mérite travers des arrêts de quitus, puis, nous délivrerons des certificats à ces personnes qui ont eu une gestion correcte», pour ensuite préciser que cette disposition concerne tous les fonctionnaires de l’Etat, sauf les ministres, anciens ministres et premiers ministres. Assurément le nom de Laurent Lamothe ne fait parti de cette liste…

Cependant il a fait valoir que les rapports de la gestion des ministres, anciens ministres et premiers ministres seront acheminés au parlement conformément l’article 233 de la constitution ». Mais de quel parlement parle t-il, celui sous la coupe du président de facto Andris Riché. Comme ils sont formidables ces messieurs et dames du Csc/Ca ! Tirons-leur notre chapeau.

Le sénateur Francisco Delacruz, pressenti comme candidat à la présidence, a affirmé AlterPresse « qu’il n’y a aucun moyen pour ces hauts fonctionnaires de régulariser leur situation à cause du dysfonctionnement du parlement. Il faut une commission bicamérale composée de députés et de sénateurs pour se prononcer sur le rapport de la Csc/Ca avant de donner décharge à un gestionnaire de deniers publics ».

Certes, selon les prescrits de la constitution haïtienne de 1987 amendée, cette commission bilatérale parlementaire « En vue d’exercer un contrôle sérieux et permanent des dépenses publiques, est élu au scrutin secret, au début de chaque session ordinaire ; il est formé de quinze (15) membres dont neuf (9) députés et six (6) sénateurs chargés de rapporter sur la gestion des ministres pour permettre aux deux (2) assemblées de leur donner décharge ». Une blague dans les faits!

Le fait que Duly Brutus vient de donner sa démission en tant que ministre des Affaires étrangères pour se présenter comme candidat à la présidence pour le KID, le parti du Premier ministre de facto Evans Paul qui a succédé Lamothe ne suggère-t-il pas une sorte de «konbinezon» vu que si Brutus sait qu’il peut trouver décharge, Lamothe, par la même voie,trouvera également décharge, et point barre.

L’avocat Jacceus Joseph, membre du Conseil électoral provisoire (Cep), semble parler dans le désert quand il a fait savoir qu’il est « difficile voire impossible » à un haut fonctionnaire de l’Etat sans décharge de participer aux prochaines élections parce que le décret électoral ne le permet pas. Calmez-vous, M. Jacceus, les décharges vont pleuvoir drues ; même vous, débutant au CEP, vous pourrez vous en procurer une aussi si jamais le cœur vous disait de vous porter candidat. Suivez mon regard, Maître…

Le précédent est déjà là, Marie Carmelle Jean-Marie l’ancienne ministre de l’Économie et des Finances et le nouveau ministre de la Justice, Pierre Richard Casimir, avaient été, reconduits par Martelly dans un nouveau gouvernement sans avoir eu de décharge de leur gestion précédente.

Une chose est certaine: si les forces impériales ont besoin de Lamothe pour assurer la continuité de la politique ténébreuse de Martelly, nulle force au monde ne pourra les en empêcher de trouver décharge pour leur poulain.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY