Le pouvoir et l’opposition ont célébré le 18 mai

0
254
Manifestation de l’opposition le 18 mai 2021

Le 18 mai 2018 n’est pas passé inaperçu, même quand il n’y a pas eu la traditionnelle commémoration coutumière à l’Arcahaie, berceau du drapeau. La 218e célébration du bicolore a eu lieu sans vraie émotion patriotique : tout juste un simple dépôt d’une gerbe de fleurs à l’hôtel de la patrie au Champs-de-Mars par Jovenel Moise accompagné de son épouse, Martine Moïse, du premier ministre a.i Claude Joseph, et de plusieurs autres ministres du gouvernement

En présence des membres du corps diplomatique, du gouvernement, du rectorat de l’Université d’État d’Haïti, du haut état-major de la PNH et des forces armées, le président dans un discours de circonstance au Palais National s’est adressé à la nation, tout en profitant pour faire une plaidoirie en faveur de la nouvelle Constitution et du référendum contesté.

Délégation présidentielle à l’occasion de la journée du drapeau

Dans la même veine, l’opposition a manifesté dans les rues de la capitale, sur la route de Delmas ; elle n’était pas en nombre imposant. Arrivée à Delmas 48, un dispositif de la police a empêchés les manifestants de continuer la marche sur la route de Delmas. 

Des défilés ont eu lieu à Jacmel ; et dans la ville de Jérémie des enfants ont marché militairement au rythme d’une fanfare.

Défilé militaire à l’occasion du 18 mai

Par ailleurs, il y a eu des manifestations partout dans la diaspora, particulièrement à Washington, Floride et New-York pour dénoncer le gouvernement en place et réclamer une fois de plus le départ du président Jovenel Moïse tout en protestant contre son référendum constitutionnel prévu pour bientôt.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY