Le journaliste Jean Nazaire Jeanty dans l’œil du cyclone PHTK

0
1119
L’ancien député des Cayes, ancien sénateur du Sud, l’ex-délégué départemental sud de Martelly, et l’actuel maire des Cayes, Jean Gabriel Fortuné.

Le weekend écoulé, l’ancien député des Cayes, et ancien sénateur du Sud, l’ex-délégué départemental sud de Martelly, qui n’est autre que l’actuel maire de la 3e ville d’Haïti, les Cayes, Jean Gabriel Fortuné, allié authentique et avéré de PHTK, a dirigé une attaque directe véhiculant souhait de mort à l’encontre d’un journaliste de la ville des Cayes, Jean Nazaire Jeanty, reporteur de Radio Lebon FM et correspondant de Radio Caraïbes FM dans le sud.

Le journaliste dans son reportage du mercredi 2 Aout 2017 dernier a rapporté la puanteur immonde qui s’étend sur toute la plage de Gelée située a 3 kilomètres de la ville des Cayes. Aussi, il est donc considéré par le maire comme l’animal à abattre sans ménagement aucun.

Jean Nazaire Jeanty

Constatant l’état insalubre  et immonde de ce lieu publique qui va recevoir évidemment des milliers de visiteurs provenant de partout du pays et de la diaspora, dans le cadre de son travail, le journaliste a critiqué et surtout dénoncé son état vraiment déplorable. Pourtant, ce responsable qui devrait se servir de ces critiques comme base de correction devant lui permettre de faire plus d’efforts à assainir ce lieu, a proféré des menaces acerbes de mort contre Jean Nazaire Jeanty, déclarant ceci : « Dans tout pays sérieux, les services secrets, sans recevoir d’instructions, tueraient ce journaliste. Je dis qu’il mérite la mort parce que le salaire du péché c’est la mort. Je le dis et le répète, ce messieurs mérite la mort », a renforcé Gabriel Fortuné, accusant le journaliste d’être un corrompu de la presse monnayé par un secteur pour saper le festival de Gelée.

Dans ce reportage, a-t-il pesté, le journaliste a dit que Gelée est sale et dégage de mauvaises odeurs. « Ce n’est pas la première fois que Nazaire fait du vagabondage. Prenez-le comme vous voulez, vous en avez le droit, d’ailleurs. Si quelque chose arrive au journaliste, on m’appellera devant la justice et je répondrai », alors qu’il répondait à la question d’une journaliste basée dans la capitale haïtienne concernant ses déclarations jugées menaçantes.

« Haïti est un pays déstructuré qui n’a plus de service secret », continua-t-il à pester.

Le journaliste Jeanty, quant à lui, a pris très au sérieux les menaces de ce prédateur de la presse. « Il a choisi de m’attaquer parce qu’il n’aime pas mon travail. Mon travail dérange ceux qui font de mauvaises choses dans le département, dans la  ville », soulignant qu’il a rapporté des faits et non des mensonges dans son reportage du 2 Août concernant les algues et l’odeur nauséabonde qu’elles dégagent. « Je voudrais bien qu’il explique quel secteur ne veut pas la tenue de ce festival si important…J’ai déjà déposé une plainte au parquet des Cayes pour les menaces. Mais, par rapport aux diffamations de Gabriel Fortuné, je suis dans l’obligation d’intenter une action en justice pour diffamation contre lui », a précisé Jean Nazaire Jeanty.  « Nous demandons au ministre de tutelle de Gabriel Fortuné, le ministre de l’intérieur, d’intervenir sur cette question directement par rapport aux déclarations du maire. Il faut que la justice fasse son travail dans le cadre de ce dossier. La vie du journaliste est sous la responsabilité du maire. Par rapport aux accusations de corruption, Gabriel Fortuné doit prouver devant la justice haïtienne où le journaliste a-t-il reçu de l’argent et prouver aussi pour quel secteur il travaille », a indiqué Jacques Desrosiers, secrétaire général de l’AJH.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY