Zambie : Protestation des mineurs

0
165

Les mineurs zambiens protestent contre les retards dans le versement de leurs indemnités de licenciement

Des centaines de mineurs de la mine de cuivre Konkola Copper Mine (KCM) sont descendus dans les rues de Chingola, dans la province du Copperbelt, le 2 mars, pour protester contre les retards dans le paiement des indemnités de licenciement que leur doit l’actionnaire majoritaire Vedanta Resources Limited.

D’après le Syndicat des mineurs de Zambie (MUZ), affilié à IndustriALL Global Union, Vedanta Resources a envoyé des préavis de licenciement à 3.881 mineurs en décembre 2020, promettant qu’ils recevraient leurs indemnités en trois tranches, la première le 1er mars, puis à intervalles de six mois. Mais des recours en justice ont bloqué les versements.

Les travailleurs ont entendu des représentants des syndicats, le député de la circonscription de Nchanga, Chali Chilombo, et la commissaire du district de Chingola, Agnes Tonga, qui s’accordent sur le fait que Vedanta doit arrêter ses tactiques dilatoires et payer les travailleurs.

Après le défilé, le président du MUZ Joseph Chewe Joseph Chewe s’est  adressé aux travailleurs, en leur disant : « Il est malheureux que Vedanta recoure sans cesse à la justice et retarde le transfert de la compagnie minière. L’entreprise se sert de la loi pour s’accrocher à une mine qu’elle n’a pas su gérer dans le passé. Les tribunaux doivent aussi penser au sort des mineurs lorsqu’ils statuent sur le recours de Vedanta devant la haute cour de Lusaka. » 

Vedanta répond aux protestations en exhortant le MUZ et les autres syndicats à entamer un dialogue constructif avec elle et tous les interlocuteurs, dans l’intérêt des parties prenantes de KCM, y compris les salariés de KCM et la communauté de la Copperbelt.” Vedanta se dit prête à réinvestir plus de 1,5 milliard $ pour relancer l’activité minière et elle conteste la liquidation entamée par le holding public Zambia Consolidated Copper Mines-Investment Holdings (ZCCM-IH).

Vedanta, qui détient 79,4 pour cent du capital de KCM, livre depuis deux ans des batailles juridiques avec le gouvernement zambien qui détient 20 pour cent du capital par le biais du ZCCM-IH. Le gouvernement a lancé des appels d’offres auprès de compagnies minières d’Australie, du Canada, de Chine, de Russie, de Turquie et d’autres pays pour le rachat de KCM et affirme que Vedanta ne respecte pas sa licence d’exploitation et ne paie pas d’impôts.

Pour sa part, Paule France Ndessomin, la secrétaire d’IndustriALL pour l’Afrique subsaharienne,  a lui-même fait savoir : « Lorsque des travailleurs sont licenciés, ils perdent leur seule source de revenu et ne peuvent plus assurer leur subsistance ni celle de leur famille. Il faut que Vedanta verse leurs indemnités aux mineurs dans les délais pour éviter d’aggraver leurs souffrances. »

IndustriAll 4 mars 2021

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY