Vertières ou fête de l’armée ?

0
152
C’est le dictateur François Duvalier qui a institué la commémoration de l’Armée le jour de Vertières. C’est le 1er aout qu’on avait l’habitude de commémorer cette fête en hommage à la fin de l’occupation américaine qui avait duré 34 ans. 28 Juillet 1915- 1er Août1934.
Le commandant en chef des nouvelles FAD’H, Jodel Lessage le 18 novembre au Cap-Haïtien à l’occasion du 214e anniversaire de la bataille de Vertières.

Samedi 18 novembre 2017 dernier, à l’occasion du 214 ème anniversaire de la bataille de Vertières, la dernière et décisive bataille allant mener les esclaves de Saint-Domingue à être maitres et propriétaires de leur destinée jusqu’à former leur propre nation : Haïti ; le gouvernement haïtien en a profité pour reconstituer les forces armées d’Haïti dissoutes en 1995 par l’impérialisme américain juste après le retour d’exil de Jean-Bertrand Aristide qui avait été déposé par un coup d’état militaire en septembre 1991.

L’état-major de la PNH au Cap-Haitien à l’occasion de la fête de Vertières

C’est au Cap-Haitien sur le site des héros de Vertières,  accompagné de son épouse Martine et du Premier Ministre Jack Guy Lafontant, des Ministres et Secrétaires d’Etat, des Directeurs généraux, Membres du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) des Parlementaires et des Maires au Haut du Cap, que Jovenel Moise a souillé la mémoire de nos ancêtres puisque les forces Armées d’Haïti formées par les forces occupantes yankees à leur départ en Aout 1934 n’ont rien à voir avec l’Armée indigène révolutionnaire. Dans le passé, c’est le 1er aout qu’on avait l’habitude de commémorer la fête de cette force armée en hommage à la fin de l’occupation américaine qui avait duré 34 ans, 1915-1934.

Parade des soldats des Forces Armées de Jovenel Moise au Cap-Haitien

C’est le dictateur François Duvalier qui a institué la commémoration de l’Armée le jour de Vertières. En effet, c’est après 22 ans, que Jovenel Moise vient de mettre sur pied une armée qu’il dit devrait être orientée vers les efforts de contrôle des frontières, d’intervention lors de catastrophes naturelles et d’aide sanitaire.  Or tout le monde sait qu’un corps de police, tout comme une armée dans les sociétés capitalistes d’exploitation reste toujours au service et à la défense des classes dominantes.

L’ancien colonel Jodel Lessage, commandant par intérim en chef des FAD’H

C’est en Equateur, sous le règne de son prédécesseur Michel Martelly que les 150 soldats qui ont défilé dans les rues du Cap-Haitien ont été formés. Cette nouvelle force est sous la direction du commandant par intérim en chef des FAD’H, l’ancien colonel Jodel Lessage, 63 ans. Ancien soldat du corps des Léopards, issu de la promotion 76, Lessage  fut dans le passé coordonnateur général du Bureau de gestion des affaires des militaires démobilisés, sous le gouvernement de facto Alexandre-Gérard Latortue, après le coup d’état de 2004.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY