Tribunal de Hinche : Coup dur pour la justice Haïtienne

0
324
Au Tribunal de Paix de la ville de Hinche, la Justice est vandalisée au vu et au su de toutes et de tous

Au Tribunal de Paix de la ville de Hinche, la Justice est vandalisée au vu et au su de toutes et de tous. Le Juge, Alphonse Eugène cynique notoire se passe de présentation. Le Magistrat vient de s’illustrer une nouvelle fois dans le dossier opposant les Héritiers de feu Odilon Antoine aux héritiers Marshal Chery concernant une opposition à une opération d’arpentage par ces derniers. 

Ce redoutable juge, sans crainte d’être démenti et avili en public, a délibérément choisi de s’enfoncer dans les méandres du dilatoire face au défenseur des héritiers de feu Marshall Chery. En date du vingt-trois (23) juillet deux- mille vingt à la Première audience et à l’évocation des héritiers de ladite affaire, le Juge Alphonse Eugène, a donné lecture d’un acte de récusation de tous les Juges du Tribunal de Paix de Hinche, œuvre des héritiers de feu Marshall Chery. 

Les Héritiers de feu Odilon Antoine après avoir gardé le mutisme à la lecture de cet acte, attendant le délai aux fins de voir si les procédures légales ont été respectées et ont pris un certificat négatif à la Cour de Cassation de la République en date du vingt-et-un (21) août deux mille vingt et ont sommé les héritiers de feu Marshall Chery. 

En date du douze (12) novembre deux mille vingt, à la deuxième audience, cette même Affaire a été entendue par devant le même Juge en l’occurrence Alphonse Eugène. L’Avocat des héritiers Marshall Chery ont demandé à l’Avocat des héritiers de feu Odilon Antoine de communiquer un certificat d’inscription de son Barreau d’attache et ce pour la deuxième audience du Juge. 

L’avocat des héritiers de feu Odilon Antoine a rétorqué pour la tardiveté de cette demande en faisant croire au Juge que cette exception devrait être soulevée in liminé litis à la première audience, non à la deuxième audience. Le Juge d’alors, sans crainte d’être l’objet de vives critiques a déclaré péremptoirement qu’il est à la première audience de ce Tribunal, tout en feignant oublier la première en date du vingt-trois (23) juillet deux mille vingt, assisté de sa greffière Celanie Geffrad.

A l’audience du vingt-neuf (29) décembre deux mille vingt, cette affaire a été évoquée et lue à l’audience par les héritiers de feu Odilon Antoine et les héritiers de feu Marshall Chery. Après avoir demandé et reçu communication de pièces, ils s’inscrivent en faux, contre certaines d’entre celles desdits héritiers. Voyant clairement qu’il s’agit d’une démarche de dilatoire purement et simplement, attendent le délai pour avoir du Cabinet d’instruction un certificat de cette plainte en faux et une cédule a été envoyée par le même Juge de la dite affaire, pour en vider le fonds. 

La Justice ne doit pas périr et ne doit pas être abandonnée aux caprices d’un juge non plus.

Le Jour de l’audience, soit le premier Juin deux mille vingt-et-un, les deux parties se sont présentées. Le Juge Alphonse Eugène de cette affaire sans faire évoquer cette affaire, indécent, sans craindre d’être critiqué, sans craindre de faire l’objet de reproches justifiées, et sans respect pour le Tribunal, ont appellé l’Avocat des héritiers de feu Marshall Chery. 

Ils lui ont demandé s’il a reçu cette cédule et, suite à cette réponse négative, il a donné une accolade avec l’huissier signifiant et même le défenseur des héritiers de feu Marshall Chery. Hélas ! dans un Pays où le droit est avili, où la justice est vilipendée au grand jour par ses pairs et clouée au pilori, il faut s’attendre à l’écroulement prochain de la République. 

Avant de porter plainte par-devant le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) qu’il plaira aux dits Juges de se mettre devant un miroir pour faire leur autocritique en attendant le vingt-quatre (24) juin deux mille vingt-et-un, pour vider définitivement les fonds de cette affaire. La Justice ne doit pas périr et ne doit pas être abandonnée aux caprices d’un juge non plus. 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY