Une autre mission de l’OEA !

0
297
Cette délégation sera, s’il n’y a pas d’autres changements, composée des représentants du Canada, du Costa Rica, de l’Équateur, de Saint Vincent et Grenadines et des États-Unis d’ Amérique, elle arrivera dans le pays au milieu du mois de Juin

La classe politique haïtienne a fait montre depuis belle lurette de son vrai visage de soumis aux diktats néocoloniaux comme au temps des commissaires de la Métropole française. Il n’y a jamais une crise dont la solution n’a pas été planifiée sans le concours du Conseil permanent de l’Organisation des états américains (Oea).

A la fin du mandat de Michel Martelly en 2016, il a fallu le concours de l’OEA pour que les protagonistes arrivent à un terrain d’entente. Même constat pour l’actuelle crise politique, autre le gouvernement en place qui s’était déclaré disposer à accueillir une mission de l’Oea, en appui à un éventuel dialogue politique avec des protagonistes de l’opposition, certains acteurs de l’opposition ont également sollicité le concours de l’organisation hémisphérique. A entendre Youri Latortue, nous ne pouvons perdre cette opportunité de raconter aux commissaires de l’OEA toutes les manœuvres et fausses démarches du gouvernement, tout en indiquant que leur correspondance n’était pas adressée à l’Uruguayen Luis Almagro Lemes, secrétaire général de l’Oea, mais aux différents pays membres de cette organisation.

Rappelons que le 23 avril dernier, la Direction politique de l’opposition démocratique (DIRPOD) avait écrit à la présidente du Conseil permanent de l’Organisation des États américains (OEA) pour exprimer sa disponibilité à participer à toute initiative pouvant conduire à une résolution pacifique de la crise haïtienne.

Les membres de cette délégation rencontreront les hauts responsables du pouvoir exécutif et effectivement les différents partis politiques de l’opposition

En effet, cette visite sera effective cette année pour sans doute « faciliter un dialogue qui conduirait à des élections libres et équitables » selon le vœu des puissances tutrices.  C’est justement qu’après une résolution prise le mercredi 26 mai 2021, acceptée par 14 pays lors d’une réunion du Conseil permanent de l’Oea sauf le Nicaragua de Daniel Ortega qui ne l’a pas approuvé.

Cette délégation sera, s’il n’y a pas d’autres changements composée des représentants du Canada, du Costa Rica, de l’Équateur, de Saint Vincent et Grenadines et des États-Unis d’ Amérique, elle arrivera dans le pays au milieu du mois de Juin suivant les termes de référence de la résolution présentée par Hugh Adsett, ambassadeur et représentant permanent du Canada à l’Oea.

Les membres de cette délégation utiliseront les mêmes procédés d’antan pour ne pas faire de jalousie, ils rencontreront les hauts responsables du pouvoir exécutif et effectivement les différents partis politiques de l’opposition, d’autres protagonistes politiques haïtiens, des membres de la société civile, y compris des groupes représentant des femmes, des dirigeants religieux et des représentants du secteur privé.

Dans les 2 semaines après la fin de sa visite, la délégation soumettra son rapport  au président du Conseil permanent de l’Oea, avec copie conforme au Président Jovenel Moise  et à tous les partis et organisations ayant participé aux réunions.  

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY