Nouveau PM de facto à l’œuvre!

0
209
Rencontre à la Primature, entre le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) et certains membres du secteur privé haïtien, le samedi 17 avril 2021

Le président haïtien Jovenel Moise après s’être débarrassé de Joseph Jouthe qu’il a révoqué de ses fonctions a nommé mercredi dernier 14 avril 202, le ministre des Affaires étrangères et des cultes, Claude Joseph à sa place pour diriger à l’intérim la Primature.

Dans un tweet pour annoncer son nouveau gouvernement, le président a indiqué une certaine satisfaction « La démission du gouvernement, que j’ai acceptée, permettra de faire face au problème patent de l’insécurité et de poursuivre les discussions en vue d’atteindre le consensus nécessaire à la stabilité politique et institutionnelle de notre pays »

Claude Joseph en tant que Premier ministre est automatiquement le président du Conseil supérieur de la Police nationale. Cette police à laquelle on veut donner la tâche de combattre la recrudescence de l’insécurité.

Ainsi, Claude Joseph est monté sur scène et son premier acte a été d’établir, suite à une demande du Président Jovenel Moïse, une rencontre le samedi 17 avril 2021, entre le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) et des membres du secteur privé tels que Laurent Saint-Cyr , président de la CCIO, Christelle Vaval, vice-présidente de la AmCham Haïti, Geoffrey Handal (CFHCI), Wilhelm Lemke, président de l’ADIH et Raina Forbin, présidente de l’ATH pour ne citer que ceux-là. 

Rencontre à la Primature, entre le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) et certains membres du secteur privé haïtien, le samedi 17 avril 2021

A la suite de cette réunion, le Premier Ministre informe avoir recueilli les points de vue du secteur privé des affaires et partagé avec ces membres « les dernières mesures adoptées pour enrayer l’insécurité et le kidnapping, garantir la transparence des actions du gouvernement ad intérim…»

Par ailleurs, les membres du secteur privé ont partagé leurs inquiétudes et ont fait part de leurs attentes afin de continuer à contribuer à la vie économique et sociale du pays. A la suite de cette réunion « il a été convenu que les représentants du secteur privé travaillent de concert avec les forces de l’ordre afin de renforcer leur collaboration pour garantir la sécurité de la population, permettre aux élèves de prendre le chemin de l’école en toute quiétude et remettre le pays sur les rails de l’investissement et d’un environnement sain au développement économique pour un mieux Être collectif ».

Enfin dans une note signée, le lundi 19 avril 2021 par certains représentants du secteur privé des affaires, ceux qui ne siègent pas au sein de l’opposition, on peut lire ceci : « Les associations patronales attendent des gestes forts de la PNH envers les auteurs actuels, ainsi qu’intellectuels de ces crimes odieux, tout en s’assurant que la population ne soit pas prise en travers de leurs actions et qu’elle ne soit pas victime d’excès de zèle. L’heure n’est pas aux excuses ».

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY