Martelly : Il n’y aura pas de don de logement

0
313
«Il est entendu qu'il n'y aura pas de don de logement » C’est tout dire, on peut d’ores et déjà voir à qui s’adresse le président, et à qui vont revenir ces logements.

Dans l’histoire de notre pays, quand vous êtes mort, vous avez tort, même quand vous avez été crapuleusement assassiné. C’est le cas du banquier Guiteau Toussaint, puisque depuis le renvoi du Commissaire du Gouvernement et du Commissaire de Police on n’a rien entendu se rapportant à la Justice concernant l’ancien directeur de la BNC et du projet « Kay Pa M», projet à propos duquel le président Martelly dans son bilan de 30 jours avait osé déclaré que c’était son propre projet.

Rappelons pour l’histoire que Mr Guiteau Toussaint a été assassiné le dimanche 12 juin en sa résidence privée, alors que le lendemain lundi 13 juin, il devrait présenter le projet « Kay Pa M » à la Présidence et drôle de coïncidence le mardi 14 juin le président annonçait au cours de son bilan de 30 jours que le projet était sien. Un mensonge flagrant dénoncé avec fracas sur YouTube!

la reconstruction du Centre ville est pour favoriser les hommes d’affaires et les investisseurs étrangers.

Bref, le Président Michel Martelly vient de décider de reconduire le conseil d’administration de la Banque nationale de crédit, et c’est l’actuel vice-président de la BNC, M. Philippe Vixamar, qui a été désigné pour succéder à Guiteau Toussaint. Cette nouvelle a été confirmée par le président de la commission des finances du Sénat, le sénateur Jocelerme Privert.

La nomination de Vixamar coïncide en quelque sorte avec le lancement du programme “Kay Pa M” qui a eu lieu ce mardi 19 juillet 2011.

Par ailleurs, cette semaine a été baptisée « semaine de la Reconstruction » lancée par le président Michel Martelly à l’occasion de la présentation ce lundi 18 juillet 2011 du plan directeur de la reconstruction du centre-ville de Port-au-Prince. Une activité qui n’a rien à voir avec les milliers de compatriotes qui dorment à la belle étoile dans le pays et d’autres sous des tentes de fortune. C’est d’eux qu’on devrait se soucier maintenant mais le président ne les a pas, semble t-il, car il a déclaré que « Les tentes représentent un risque sanitaire élevé, absorbent des ressources financières précieuses et n’apportent aucune dignité à ceux qui y vivent. Le gouvernement s’engage à accompagner respectueusement les déplacés pour lancer la reconstruction dans le respect de la propriété. »

Certes, la reconstruction du Centre ville est pour favoriser les hommes d’affaires et les investisseurs étrangers. C’est la Banque de la République d’Haïti (BRH) qui réalisera les premiers investissements à hauteur de 260 millions de dollars. Cette somme sera consacrée à la construction de plusieurs édifices publics dont le Parlement, le Palais de Justice, la Cour des Comptes, l’hôtel de ville et bien d’autres bâtiments administratifs.

Mais il faut bien se poser la question : que va-t-on faire maintenant de toutes ces victimes du tremblement de terre qui vivent sous des tentes de misère attendant que l’Etat leur procure un logement décent ? Pour toute réponse, Martelly a bien souligné « De concert avec mon gouvernement, nous veillerons à ce que tout ceci s’intègre dans un cadre global d’aménagement du territoire et dans une politique financière qui donnera accès à un crédit immobilier aux petites bourses. Il est entendu qu’il n’y aura pas de don de logement »

Alors, où ces pauvres gens, dont la majorité sont des chômeurs à vie, vont-ils trouver de l’argent pour payer le logement. C’est tout dire, on peut d’ores et déjà voir à qui s’adresse le président, et à qui vont revenir ces logements.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY