Marche pour la Constitution de 1987

0
380
L’objectif de cette marche n’a pas été pour festoyer ou célébrer la charte mère mais pour sa défense face aux initiatives entreprises par le régime en place

 A l’occasion du 34ème anniversaire de la Constitution de 1987, une grande manifestation de deux jours a été organisée les 28 et 29 mars 2021 à Port-au Prince et dans d’autres villes de province. Dans la diaspora, la journée du 29 mars a été baptisée Journée de solidarité avec Haïti. 

L’objectif n’a pas été pour fêter ou célébrer la charte mère mais pour la défendre face aux intempestives initiatives entreprises par le régime en place. 

La première journée du dimanche baptisée de marche pour la vie par plusieurs organisations de la société civile et du secteur protestant, a vu une foule immense de manifestants dans les rues pour dénoncer le pouvoir Phtkiste de Jovenel Moise. Elle a été une fois de plus l’occasion pour certaines organisations politiques, associations de la société civile et religieuses de dire NON au pouvoir du Président Jovenel Moïse. 

Manifestation de solidarité à la Constitution de 1987 à l’occasion de son 34ème anniversaire

Partis du Carrefour de la Résistance, les manifestants ont parcouru l’autoroute de Delmas en passant par Musseau, puis Bourdon avant d’aboutir au Champs-de-Mars sur la place de la Constitution.

Pendant tout le parcours, ils n’ont jamais cessé de réclamer le départ de Jovenel Moïse dont le mandat, selon les protestataires, a pris fin depuis le dimanche 7 février dernier, en vertu des prérogatives de la constitution de 1987 amendée. Ils en ont aussi profité pour dénoncer le projet de référendum en faveur d’une nouvelle constitution prévue par le pouvoir à la fin du mois de Juin 2021.

Solidarité à la Constitution de 1987

Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas et Moise Jean-Charles de Pitit Desalin ont été les deux grandes vedettes politiques de cette journée. A la fin de cette marche au Champ de mars Moise Jean-Charles dans un discours de clôture a souligné « Nous sommes dans les rues parce qu’il y a un dictateur au Palais National qui envisage de changer notre constitution au profit du système, au profit de la bourgeoisie et des ambassades des pays impérialistes. Nous n’allons pas baisser les bras, nous allons poursuivre la mobilisation jusqu’au départ de Jovenel Moïse du pouvoir »

La deuxième journée a été entamée avec la même fougue quand plusieurs milliers de manifestants ont repris les rues le jour J de la Constitution, le 29 mars. Parti aux environs de midi sur la place de la Constitution, au Champ de Mars, la foule a traversé Lalue pour ensuite rejoindre la ruelle Nazon avant de rejoindre une autre foule qui attendait au Carrefour de la Résistance à Delmas.

Des manifestants arborant le drapeau de la république de Russie tout au long du parcours

Tout au cours du parcours des deux journées, les manifestants n’ont pas manqué d’enlever des affiches du gouvernement dans les rues annonçant le référendum projeté par le régime le 27 juin 2021 et qu’ils qualifient d’illégal. Ils ont même menacé de bloquer le pays face à l’éventualité d’un tel événement en juin prochain.

Le secteur protestant qui a appelé à la manif, ainsi que la société civile, a apporté de nouvelles flammes à la mobilisation ; les dirigeants politiques de ladite opposition pour leur étaent restés en retrait, à part certains leaders qui continuent encore à accompagner les masses. 

Sur certaines pancartes, les slogans exprimant les aspirations des masses populaires ont été très explicites : 

« Jovenel Moïse terroriste »
« Haïti a besoin d’une bonne relation avec la Chine et la Russie » 
«A bas les États-Unis, Vive La Russie».
« L’ONU + PHTK + OEA=la misère »
« Vive une Haïti socialiste ! » 
« Justice pour toutes les victimes ! » 

Les partis politiques présents à la marche exhibaient bien sûr leurs drapeaux. De façon inattendue et remarquée, on a vu plus d’un manifestant arborant le drapeau de la république de Russie tout au long du parcours. Signe des temps…

La manifestation du 29 s’est terminée à l’instar de celle de la veille au Champ de Mars sur la place de la Constitution sans incidents majeurs.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY