Hommage au policier Jean Daniel Michel

0
288
La famille du policier Jean Daniel Michel a rejeté d’un revers de main cette accusation légère, farfelue, mensongère et osée du chef de la police Léon Charles

Une messe funéraire sera organisée le mercredi 31 mars à l’église Notre Dame d’Altagrâce à Delmas, à 8 heures am, en mémoire de l’agent 1, Jean Daniel Michel qui a été assassiné le 18 mars dernier à Pelé-Simon. C’est ce qu’a annoncé dans une note de presse de la direction de la Police nationale et de L’Unité Départementale pour le Maintien d’Ordre (UDMO).

La Universal Motors en flammes

Rappelons que la police nationale, dans une note datée du dimanche 21 mars, avait accusé la victime d’avoir trouvé la mort au moment où il « participait au pillage de la Universal Motors orchestré par un groupe de vandales se réclamant de Fantom 509 qui y ont dérobé voitures et motocyclettes ».

La famille du policier Jean Daniel Michel a rejeté d’un revers de main cette accusation légère, farfelue, mensongère et osée du chef de la police qui, selon les proches de la victime, reflète une sorte de non-respect du chef hiérarchique pour son subalterne.

La Direction politique de l’opposition démocratique et le secteur protestant représenté par les révérends pasteurs Gérald Bataille et Gérard Forges ont rendu hommage aux policiers assassinés à Village de Dieu

La famille condamne cette déclaration qui selon elle assassine une seconde fois le policier tout en humiliant ses proches parents. Le cadavre de cet agent qui a été par la suite brulé n’a pas été récupéré par la police ni par ses parents après son assassinat.

Par ailleurs selon d’autres informations mettant complètement en doutes celles véhiculées par la police, Jean Daniel Michel n’a pas été tué au moment du pillage de la Universal Motors. Le policier a été abattu, effectivement à Simon Pelé ; cependant, il l’a été seulement 4 heures après les événements. Et selon son épouse, il était en congé et il avait passé toute la matinée chez lui. C’est au cours de l’après-midi qu’il lui fit savoir qu’il allait sortir pour se rendre quelque part à proximité de l’aéroport International. L’épouse l’en avait déconseillé, et le mal arriva !

Dans la même veine, la direction de la PNH a décoré les policiers qui ont été blessés  au drame tragique au Village de Dieu le 12 mars dernier, tout en faisant silence, toutefois, sur ceux qui y ont laissé leur peau. 

Le directeur de la PNH Léon Charles

Alors que le gouvernement et la direction de la PNH n’ont entrepris aucune démarche pour récupérer les corps des policiers tués, dans l’exercice de leur fonction au Village de Dieu, la  Direction Politique de l’Opposition Démocratique (DIRPOD) et les révérends pasteurs Gérald Bataille et Gérard Forges ont pour leur part  organisé à l’hôtel Le Plaza une cérémonie le mardi 30 mars pour leur rendre un hommage posthume. Gerbes de fleurs, bougies et photos des policiers assassinés ont été utilisées comme décor pour clôturer la 3è journée de mobilisation   commémorative du 34eme anniversaire de la constitution.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY