Le maire de Pétion-ville Dominique Saint-Roc inculpé dans un acte criminel !

0
204
Dominique Saint-Roc devra comparaitre par-devant le tribunal criminel pour être jugé conformément à la loi, pour association de malfaiteurs, complicité, abus d’autorité et abus de pouvoir dans l’assassinat du policier Claude Rigaud Clermont.

La justice haïtienne va-t-elle pour une fois réellement suivre son cours, normalement, dans le dossier de l’assassinat crapuleux le 11 décembre 2016, du policier Rigaud Claude Clermont, 24 ans, à son domicile à Mono-Ville  Juvénat (Canapé-Vert) ?

Le maire principal de Pétion-Ville Dominique Saint-Roc

En effet, c’est à la surprise de plus d’un que le juge instructeur Jean Wilner Morin dans son ordonnance a inculpé le président de la Commission municipale de Pétion-ville Dominique Saint-Roc dans ce meurtre.

Le maire a été également accusé à la suite de cette affaire d’utiliser son influence pour relâcher de la prison de Petionville le présumé assassin du policier, un certain Jean Hilaire Ladouceur alias « Lèlè » accusé d’avoir lynché le jeune policier. Quels sont les intérêts du magistrat à libérer un bandit incarcéré ?

La victime Rigaud Claude Clermont, 24 ans

Par ailleurs l’ancien commissaire du gouvernement en la personne de Danton Léger qui avait entendu le magistrat auparavant ne lui avait pas donné une bonne note puisqu’il relevait des contradictions dans les déclarations du maire principal de Pétion-Ville Dominique Saint-Roc. Ainsi, le chef du Parquet d’alors, Leger, avait acheminé à Me Bernard Saint-Vil doyen du tribunal de Première instance de Port-au-Prince ses appréciations du cas accusant formellement de « complicité d’assassinat et d’association de malfaiteurs » l’actuel maire de Pétion-Ville.

Ainsi donc, le maire devra comparaitre par-devant le tribunal criminel pour être jugé conformément à la loi, pour association de malfaiteurs, complicité, abus d’autorité et abus de pouvoir dans l’assassinat du policier Claude Rigaud Clermont.

Me Danton Leger

Dès la publication de cette ordonnance, le maire a réagi contre cette accusation en niant toute son implication dans ce dossier. Selon lui, cette ordonnance sonne « comme un coup de tonnerre dans un ciel serein ». Sur la question de son implication dans la libération du chef de gang Jean Hilaire Ladouceur, il a tout bonnement déclaré « On m’a accusé dans un premier temps d’avoir libéré un bandit. Je suis clair. Je ne connais pas la personne et je ne sais pas de quoi ils parlent ».  Pour ajouter ensuite « Il ne vaut pas la peine de se perdre dans des discussions oiseuses. Le nom de n’importe quel individu sollicitant la libération d’un présumé bandit figure toujours sur cette liste en question. Qu’il s’agisse du président de la République ou autre. Il revient à la Justice de faire la lumière dans le cadre de ce dossier. Je n’ai rien à voir ni de près ni de loin avec aucun bandit »

Auril Dérilus

Pour essayer de banaliser l’ordonnance, le magistrat indique que ce sont ses ennemis qui fomentent un complot contre lui, particulièrement « ceux qu’il avait remplacés à la mairie de Pétion-Ville » qui sont jaloux de tout ce qu’il a déjà réalisé à la commune de Pétionville alors que eux ils n’avaient rien fait.

Le juge instructeur Jean Wilner Morin

Cependant ce n’est ni la première fois que le nom du magistrat Dominique Saint-Roc est impliqué dans des actes criminels. Il a été le lundi 17 juillet dernier par devant le Parquet pour répondre de ces accusations de complicité dans l’assassinat crapuleux du bouquiniste Auril Dérilus.

Le puissant chef de gang Jean Hilaire Ladouceur alias « Lèlè »

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY