La nouvelle cheffe du BINUH rencontre Ariel Henry

3
708
La rencontre de Mme Maria Isabel Salvador avec Ariel Henry a eu lieu le lundi 17 avril à la résidence officielle du Premier ministre à Musseau

La nouvelle cheffe du Bureau Intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH), Mme Maria Isabel Salvador, nommée le 1er mars dernier comme représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Haïti M. António Guterres  pour succéder à Mme Helen Meagher La Lime, a finalement rencontré son subalterne de Premier ministre de facto haïtien Ariel Henry.

« Je remercie le Secrétaire Général pour la confiance placée en moi pour diriger le BINUH. J’ai hâte d’écouter le peuple haïtien, de continuer à soutenir les efforts pour résoudre la crise actuelle et travailler au renforcement d’un consensus pour la restauration de la démocratie », avait-elle indiqué lors de sa prise de fonction à l’Onu le 3 avril dernier.

La rencontre d’ailleurs de Mme Salvador avec Ariel Henry a eu lieu le lundi 17 avril à la résidence officielle du Premier ministre à Musseau, juste au lendemain de son arrivée à Port-au-Prince, Haïti. Elle a été accueillie au salon diplomatique de  l’aéroport international Toussaint Louverture par le ministre de facto des Affaires étrangères et des cultes Jean Victor Généus.

Mme Salvador a été accueillie au salon diplomatique de l’aéroport international Toussaint Louverture par le ministre des Affaires étrangères Jean Victor Généus

« C’était une première prise de contact au cours de laquelle ont été passés en revue les principaux dossiers concernant la mission du #Binuh », a publié  le bureau de presse de la Primature au sujet de cette rencontre.

Le BINUH pour sa part, dans un compte rendu, a fait savoir, que « la situation du pays a été au centre des discussions lors de cette première rencontre »

À l’issue de cette rencontre, Mme Salvador s’est engagée pour soutenir la stabilité dans le pays, et elle a profité de cette occasion pour « féliciter le chef du gouvernement pour les résultats obtenus en matière de dialogue et pour les démarches engagées dans le cadre du lancement du processus électoral ».

Heureux et fier sans doute de retrouver son nouveau patron du BINUH à la tête du pays, le Premier ministre Ariel Henry a dans un tweet réagi ainsi : « les principaux dossiers concernant la mission du BINUH ont été passés en revue au cours de cette première prise de contact. »

La question que se pose plus d’un, quelle serait la vraie mission de cette équatorienne, totalement ignorante de la situation politique du pays ? Est-ce pour achever le travail de déstabilisation de son prédécesseur La Lime ?

Hommage du Premier ministre Ariel Henry à Mme Helen La Lime lors de son départ

Mettre un étranger à la tête du pays, prétendument basé sur la résolution 2476 adoptée par le Conseil de sécurité en date du 25 juin 2019, et déployée sous le Chapitre VI de la Charte des Nations Unies, porte atteinte à la dignité de tous les Haïtiens. Qu’est-ce que La lime ou Isabel peuvent faire, et qu’un Haïtien de souche ne peut pas faire ?

Ils prennent prétexte du renforcement de la stabilité politique et de la bonne gouvernance. Le BINUH également a pour mission de protéger et promouvoir les droits humains et la cheffe du BINUH fonctionnera  donc  à aider le gouvernement à trouver la meilleure formule pour combattre l’insécurité et arriver à réunir les acteurs politiques sur une même table dans le cadre d’un dialogue inclusif.

Donner une telle tâche à un étranger qui ne connaît rien du pays n’est-ce pas une honte nationale et une insulte de la part de l’International ? Une façon de dire que nous autres haïtiens, nous ne pouvons gouverner ni diriger notre pays. C’est se moquer des patriotes ! Et personne ne dit rien. N’est-ce pas une formule de démission, d’abandon du territoire national par une classe dirigeante Conze qui ne se respecte pas et ne se fait aucun souci pour le pays ?

On n’a aucun problème à ce qu’un étranger fait ce que bon lui semble dans les coulisses de l’Etat haïtien et pourtant, alors, il est même interdit, selon  la Constitution haïtienne qu’un compatriote de la diaspora haïtienne occupe certaines fonctions au sein de l’administration politique du pays. Quelle aberration !

HTML tutorial

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here