Sanctions ou manœuvres dilatoires ?

0
516

Depuis de nombreuses années, notre pays sombre dans une série de crise témoignant à l’évidence  de la faillite totale du système capitaliste. Toutefois, pour démobiliser davantage la population désespérée et sous prétexte de remédier le mal, les ennemis du peuple ont fait feu de tout bois avec le dessein sinistre de mettre en place les moyens nécessaires afin de parvenir au but. La dernière en date concerne des soi-disant sanctions : une mesure savamment orchestrée, qu’on pourrait tout autant qualifier d’objectif concret ou bien encore de résultat à atteindre.

Ce n’est rien d’autre qu’une profonde imposture, qui ne changera rien à la nature de l’humanité haïtienne. Elle ne sauvera, ne protégera et n’épargnera au peuple haïtien aucune catastrophe d’effondrement. C’est le même appareil de propagande impérialiste qui avait mis en branle la question d’intervention militaire qui se transforme maintenant en un bon apôtre délivrant des sanctions illusoires ne correspondant guère aux vrais maux et n’obéissant à aucun objectif de faire cesser l’insécurité dans le pays. L’impérialisme s’obstine à ignorer, d’ailleurs, que nombreux de ceux qu’ils sanctionnent sont ses employés, ses alliés, ses associés, ses agents d’exécution.

L’éternelle formule utilisée consiste à masquer ce qui est conçu à la seule fin de continuer à piller la maison qui brûle. Tout devient un simulacre, dans la mesure où les irresponsables acolytes des puissances impérialistes ont reçu suffisamment de moyens financiers conséquents pour mettre le pays à feu et à sang avec la bénédiction tacite des Nations-Unies.

Les sanctions contre ces fantoches tiennent de l’hypocrisie et de la propagande tous azimuts pour amadouer les masses et faire passer le temps

S’il y a bien une chose que tous les haïtiens conscients savent certainement, c’est que tous les pays qui brandissent aujourd’hui leur arme de sanctions sont partie prenante de la crise qui ronge et détruit le pays puisque leurs choix économiques à l’égard d’Haïti ont été et restent un désastre de corruption, de misère, de maladies, de calamité les plus diverses. Ils sont eux-mêmes des meurtriers, des trafiquants et agents de l’insécurité dans le pays, car ils sont grandement impliqués dans le trafic d’armes illégales et ne sont pas prêts à se prêter à la moindre trêve.

La situation actuelle est le parfait résultat d’un extraordinaire mariage entre  ce qu’il y a de plus malsain, de plus perfide dans le cynisme capitaliste et ce qui se fait de plus exécrable en matière de trahison nationale par certaines créatures immondes issues d’une classe politique pourrie de connivence avec une poignée d’oligarques en décomposition.

Les sanctions contre ces fantoches tiennent de l’hypocrisie et de la propagande tous azimuts pour non seulement amadouer les masses et faire passer le temps, mais elles contribuent à empirer la situation sans aucune mise en place de mesures sérieuses. Ainsi, elles facilitent la tâche des forces impies et leurs projets contre-révolutionnaires.

C’est à des manœuvres dilatoires, déstabilisatrices qu’on assiste de la part de certains gouvernements étrangers très impliqués dans la crise du pays. Ils oublient, pire, ils n’ont pas le courage de dénoncer leur propre politique à l’égard du peuple haïtien. Avant tout, ces pays devraient se sanctionner eux-mêmes, se rendre eux-mêmes coupables de tous les massacres, des coups bas et des coups d’Etat sanglant qu’ils ont concoctés, perpétrés et le dernier en date, étant celui de l’assassinat crapuleux et scandaleux du Président Jovenel Moise.

Leurs atrocités méritent d’être soulignées à l’encre forte car il ne s’agit pas de simples peccadilles sans importance, mais de dossiers classés « top secret » par Washington comme en 1994, les 900 pages de documents de l’organisation paramilitaire « Fraph » parrainée par la CIA pour agresser le peuple haïtien.

La stratégie de la déstabilisation que certains pays condamnent aujourd’hui et feignent ne pas pouvoir tolérer n’est qu’un leurre. Sans doute, ont-ils oublié que ces actes soi-disant impardonnables à leurs yeux, et qui méritent d’être sanctionnés par la prison à perpétuité viennent de leurs propres laboratoires criminels ?

Contrairement à ce qu’ils veulent faire croire, qui avait conspiré, nommé et soutenu un Président parallèle au Venezuela afin de déstabiliser la révolution bolivarienne  et essayé de renverser le président légitimement et légalement en fonction? Le pays était sur le point de sombrer dans le chaos et le désordre, puisque ces agents déstabilisateurs avaient même offert de l’argent pour arrêter le Président constitutionnel, Nicolas Maduro.

Jusqu’à quand devrons nous attendre pour voir que des sanctions soient prises contre les mercenaires qui ont été au service de Juan Guiado ?

Nous qualifions cette campagne de sanctions, des Etats-Unis, du Canada, de l’Union   européenne et de la République dominicaine de manœuvre politique, juste pour jeter de la poudre aux yeux. Cette initiative a été prise avec l’intention manifeste de combattre tout élan de mobilisation des masses populaires luttant pour la chute du capitalisme et de ses laquais. Il s’agit, en réalité, de mesures qu’on peut considérer comme des stratagèmes de conservation du pouvoir pour faire basculer l’édifice populaire. Une façon donc de répondre à ceux qui réclament à cor et à cri des mesures drastiques de changement par la voie révolutionnaire.

Ce ne sont que de simples manœuvres pour flouer l’opinion publique. Mais les efforts de l’impérialisme sont vains puisque le peuple l’a démasqué et le combat. La crise créée ne sera pas résolue par la stratégie des sanctions ni par des interventions militaires que réclame cette marionnette qu’est Luis Abinader, mais justement par la fin de la domination économique et politique du pays. Et tant que l’ingérence impérialiste existe, sa domination demeure, les entreprises d’insécurité qui sont à son service continueront à fonctionner.

La politique de sanctions qu’elle vienne des Etats-Unis, du Canada ou de la République dominicaine et autres n’est que de simples épouvantails qui sont très nuisibles et tendent à retarder le cours de notre lutte de libération nationale. Cette stratégie malveillante constitue une volonté malsaine de faire durer l’instance du mal et dont l’intérêt est de contribuer à maintenir un niveau accessible et conforme de moyens et agissements destinés à tromper l’adversaire.

C’est à des manœuvres nourries souvent de fantasmes, sinon de fantaisie dilatoires qu’on assiste de la part de certains gouvernements très impliqués dans la déstabilisation du pays utilisant des incidents en général mal fondés tout en exploitant tous les moyens de gagner du temps afin de désagréger, puis d’annihiler les forces des masses travailleuses.

Le peuple ne doit pas se laisser distraire comme des canards sauvages par ces vautours internationaux. Ces sanguinaires qui veulent faire de la présente crise et de la misère du peuple haïtien leur pain quotidien. Contre les raisons profondes de leur objectif, mobilisons-nous ! Contre les manœuvres dilatoires pour mieux nous déstabiliser, mobilisons-nous pour engager le pays dans la voie d’un socialisme authentiquement national !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here