Evans Paul à Washington !

0
510

bottom_front_pictureMercredi dernier 16 septembre, le Premier Ministre de facto Evans Paul a laissé le pays pour se rendre à Washington en vue de participer au forum du Black Caucus, c’est ce qu’a laissé entendre un communiqué de la Primature.

Il était accompagné de Fritz Jean Louis, Ministre Délégué pour les questions électorales et de Godson Orelus, le Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti (PNH). Ils ont été reçus en visite officielle Washington D.C.

Beaucoup d’observateurs politiques se demandent pourquoi cette visite? Il semblerait que c’est la problématique des élections présidentielles vu que Evans Paul a exprimé la ferme détermination du gouvernement de favoriser les conditions propices à la poursuite du processus électoral, dont la tenue du deuxième tour des législatives et du premier tour des présidentielles est fixée au 25 octobre prochain. « La seule option est la continuité du processus électoral, inclusif et crédible, destiné à garantir l’installation des sénateurs, des députés et d’un Président élus, au début de l’année 2016, pour le plein fonctionnement des institutions démocratiques, dans l’alternance nécessaire à la stabilité politique, indispensable au progrès économique et social du pays » a-t-il fait savoir.

Le Jeudi 17 septembre 2015, le Premier Sinistre a rencontré au Département d’État le Secrétaire d’État américain John Kerry, avec qui il a donné une conférence de presse conjointe, juste après une réunion à huis clos.

Prenant la parole en premier John Kerry commença par ses propos: « Bon après-midi, tout le monde. C’est un grand plaisir pour moi d’accueillir le Premier ministre d’Haïti, Evans Paul, et je suis impatient d’avoir une conversation avec lui sur les jours à venir, qui sont très critiques pour Haïti […] il est impératif que les élections qui auront lieu en octobre soient un succès pour être en mesure de restaurer la capacité, pour être en mesure de continuer sur la lancée, parce que nous avons des enjeux majeurs sur lesquels nous devons continuer à travailler ensemble.1

Donc, je suis impatient de parler au Premier ministre pour établir notre programme de coopération au cours des prochains mois, et puis, bien sûr, bien au-delà. Nous avons le développement économique, le développement de la santé, de l’éducation, et des défis majeurs que nous devons aborder. Donc, Monsieur le Premier Ministre, soyez le bienvenu et je me réjouis de notre conversation », ainsi rapporté par le site Haïti Libre.

Et K-Plim de répondre et de montrer toute sa bassesse par ses propos flatteurs : « Je suis ravi d’être accueilli par le Secrétaire d’État, M. Kerry. Je suis venu en tant que Premier Ministre d’Haïti dans le cadre des relations amicales, historiques et cordiales qui ont toujours existé entre nos deux pays, les États-Unis et Haïti.

Je suis Premier Ministre dans le contexte où ma tâche principale est de créer des conditions favorables pour organiser des élections inclusives cruciales. Nous avons eu un premier tour des élections le 9 Août, qui a eu lieu avec quelques problèmes. Nous sommes conscients de ces problèmes, et nous sommes déterminés à corriger ces problèmes en octobre lors du second tour, ainsi que le premier tour de l’élection présidentielle.

Ce qui importe le plus pour nous dans le gouvernement est, tout d’abord, de vous dire merci les États-Unis, parce que vous avez toujours contribué. Vous avez contribué à nous permettre d’avoir les atouts économiques pour organiser ces élections. Mais, nous vous demandons de continuer à nous soutenir en termes de sensibilisation, de prise de conscience nationale de l’audience internationale.

Nous avons un seul but, une seule option, à savoir organiser des élections pour garantir qu’Haïti puisse continuer sur la voie du changement démocratique. Ce que nous voulons et que nous avons décidé est que l’année prochaine, en janvier 2016 nous aurons un Parlement démocratiquement élu et le 7 Février, nous aurons un nouveau Président démocratiquement élu.

Voilà ce que nous voulons et espérons, c’est que nos partenaires, tels que les États-Unis, seront là pour nous soutenir en vue de permettre à Haïti de créer les conditions favorables pour le développement de ses habitants », ainsi rapporté par le site Haïti Libre.

Evans Paul a également rencontré les honorables Luis Leonardo Almagro Lemes et l’Ambassadeur Nestor Mendes, respectivement Secrétaire Général et Secrétaire Général Adjoint de l’Organisation des États Américains (OEA), au siège de l’organisation, les honorables sénateurs Richard Durban et Bill Nelson (au Capitol Hill) ; les honorables Congressmen et Congresswomen du Black Caucus, Charles Rangels, Gregory Meeks, Yvette Clark et Barbara Lee (au Capitol Hill) ; des membres de la communauté haïtienne, à l’église Baptiste du Calvaire (à Adelphi, Maryland) ; des amis étrangers caraibéens et professionnels haïtiens, chez le Dr Joseph Baptiste Fulton (Maryland).

Toutes ces conversations se sont déroulées autour du processus électoral en cours et des problèmes relatifs au conflit migratoire entre Haïti et la République Dominicaine.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY