D’un accord à l’autre: un bouillon politique confus

1
756
Conférence de presse à l’hôtel Karibe des promoteurs de l’Accord de Montana le jeudi 29 décembre pour fixer leurs positions sur le nouvel Accord du Premier ministre de facto Ariel Henry

Suite à la signature de l’accord de Karibe Center le 21 décembre 2022, qui n’est autre qu’une extension de celui de Musseau pour renforcer le régime de facto en place tout en octroyant à Ariel un mandat pour au moins 14 mois qui pourrait expirer au mois de février 2024, les promoteurs de l’accord de Montana eux-mêmes ont le jeudi 29 décembre donné une conférence de presse à l’hôtel Karibe pour fixer leurs positions sur le « Consensus pour une transition inclusive et des élections transparentes».

À la table de cette conférence juste au centre étaient assis Magali Comeau Denis avec pour la première fois le président élu de Montana Fritz Alphonse Jean. Ce dernier ne fit que lancer des flèches contre les occupants actuels du pouvoir. Il enchaina : « les entités de Montana ont été sidérées d’apprendre que les responsables en place, certains membres du secteur privé des affaires, certains partis politiques, certaines organisations de la société civile ont décidé de se mettre ensemble pour confirmer, endosser le bilan catastrophique du Premier ministre en poste et de son gouvernement. Pour le féliciter, ils ont prolongé le service de son gouvernement monocéphale pour au moins 14 mois »[…]

« Cette manœuvre vise à organiser des élections bidon pour mettre à la tête de l’État des marionnettes afin de pouvoir continuer à jouir de certains privilèges dans des institutions comme la douane, la Direction générale des impôts, l’Office national d’assurance-vieillesse, entre autres, » s’est indigné Fritz Alphonse Jean.

Il est grand bruit que certains cadres de Montana ont fait défection pour rejoindre le nouvel Accord. C’est en ce sens que le président de Montana insista que « Les élus de l’accord, le BSA, les membres du KNT, la plateforme de la société civile, le forum des partis politiques, le KRN, aucune instance, aucun organe de l’accord de Montana n’autorise qui que ce soit à associer Montana au consensus du 21 décembre, adopté dans l’objectif de remplacer celui du 11 septembre qui arrive à expiration le mois prochain. Je veux que ce soit clair, nous, de l’accord de Montana, ne donnons mandat à personne pour signer l’accord du 21 décembre».

Il est évident que la fédération protestante d’Haïti s’était retirée de l’accord de Montana et son président le pasteur Calixte Fleuridor est l’un des heureux membres du Haut Conseil de transition avec Madame Mirlande Manigat et Laurent Saint-Cyr.

Sur ce sujet Magali Comeau Denis a donné son avis en ces termes « Nous ne sommes pas au courant que certains signataires de Montana auraient fait défection pour rejoindre l’accord du 21 décembre. Aucune instance de Montana n’a été signifiée d’une quelconque décision», a- elle indiqué.

Le pasteur Calixte Fleuridor

Par ailleurs l’organisation de la société civile dénommée « Marchons pour la vie » dans une note rendue publique et signée par Me Gédéon Jean, le professeur Georges Wilbert Franck, le cinéaste Arnold Antonin, Emmanuel Bélimaire, Stéphanie Albert, Gérald François, entre autres, salue l’accord du 21 décembre comme « un pas dans la bonne direction »

Jusqu’à date les partis qui n’ont pas signé le projet du pouvoir en place sont : le groupe Montana, Fanmi Lavalas, OPL, Pitit Desalin, UNIR et PHTK. C’est dans cette perspective que Danio Syriac, porte-parole de l’organisation du peuple en lutte (OPL), a pour sa part indiqué au sujet de cet accord du 21 décembre un « exercice de manipulation politique »

Mais depuis quand Ariel est-il en désaccord avec le PHTK ? Comment se fait-il que certains protagonistes déclarent que la politique du pouvoir est une autre version du PHTK de Martelly et d’autres disent que PHTK est en désaccord avec Ariel ? « Comment peut-on avoir un accord politique et que le PHTK ne l’a pas signé, UNIR ne l’a pas signé? » a questionné Syriac.

Danio Syriac, porte-parole de l’organisation du peuple en lutte (OPL)

Quelle démagogie ! Ne sommes-nous pas dans un méli-mélo voire dans un bouillon politique confus, avec des individus ou groupes d’individus qu’ils soient du pouvoir ou pas ? Leur seul souci est de lutter pour le pouvoir juste pour piller l’Etat, appauvrir davantage les masses et continuer à servir leur patron de l’international : l’impérialisme américain.

Il reste au peuple haïtien de se débarrasser de ces énergumènes dans le pays.

 

 

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here