L’indépendance célébrée au rabais

1
737
Le premier janvier 2023, le Premier ministre de facto Ariel Henry et sa cohorte de coquins se sont réfugiés au Champ de Mars, pour une quelconque commémoration d’indépendance

Premier janvier jour anniversaire de l’indépendance du pays et le 2 janvier consacré aux aïeux n’ont eu une fois de plus la commémoration glorieuse qui leur est due, vu l’importance historique de ces deux dates qui marqueront à jamais la vie du peuple haïtien. De coutume c’est sur la place d’Armes des Gonaïves qu’on commémorait le jour de l’indépendance, mais il y a bon nombre d’années que cette routine est tombée dans l’oubli puisque certains dirigeants mesquins ont été empêchés par la population gonaïvienne de venir à l’église et sur la place d’armes pour ne tourner en dérision la nation qu’elle ne cesse d’humilier et d’appauvrir.

Ainsi le premier janvier 2023, le Premier ministre de facto Ariel Henry et sa cohorte de coquins se sont réfugiés au Champ de Mars, pour une quelconque commémoration d’indépendance au rabais, en présence des membres du gouvernement, du Haut-Commandement de la Police Nationale d’Haïti (PNH), des membres du corps diplomatique et consulaire, entre autres.

Une rencontre à laquelle la population de la Capitale n’a montré aucun signe d’intérêt. Tout d’abord, rien n’a été annoncé pour l’inviter sinon la mobiliser à venir se recueillir en ce grand jour patriotique revêtu d’une importance considérable. Ensuite, la façon dont les dirigeants opèrent cette commémoration est tout simplement leur petite affaire au sein de la clique gouvernementale.

Aux alentours du Champ de mars, un grand dispositif sécuritaire a été placé au petit matin du Premier Janvier, et les gens avec curiosité essayaient de comprendre pourquoi, puisque il n’y avait d’autres véhicules que ceux de de la police, aucun autre ne pouvait circuler dans le  périmètre de la place. Seulement on constatait que des stands comme pour un carnaval avaient été construits et étaient flanqués de plusieurs instruments de musique.

Le premier ministre après avoir fait une offrande florale au Musée du Panthéon National (MUPANAH) en mémoire des héros de l’indépendance s’est rendu directement sur le stand construit en cette circonstance pour une cérémonie amicale car il n’y avait rien d’autre qu’une rencontre festive entre les petits amis du pouvoir.

Juste après la parade militaire et les activités culturelles, le sinistre Ariel Henry prononça un discours de circonstance. Des mots, rien que des mots creux sans fondements pour parler d’une œuvre, d’une épopée qu’il est en train non seulement de souiller, de salir mais aussi de trahir avec sa complicité aiguë avec les puissances étrangères de domination coloniale.

Voilà un individu qui, ces deux derniers mois sollicitaient des puissances impérialistes d’envahir militairement le pays avec une force robuste, essayait maintenant de rectifier en indiquant : « Je le répète une fois de plus, quand nous demandons un appui à la PNH pour reprendre le contrôle de tous les territoires […], ce n’est pas une occupation que nous demandons. Ce n’est pas une intervention militaire que nous demandons »

Il semble que sa conscience lui demandait des comptes sur son agissement d’irresponsable. Il a indiqué que « Chaque haïtienne, chaque haïtien doit se demander aujourd’hui, si nos ancêtres pouvaient nous regarder les yeux dans les yeux aujourd’hui, pourraient-ils être eux aussi être fiers de nous » mais c’est à lui effectivement que cette question se pose, de ce bien mal acquis l’Etat haïtien qu’il dirige dans l’intérêt de ses patrons de l’Internationale corrompue au détriment de la population haïtienne.

Ariel Henry Premier janvier 2023

Ariel a profité de cette occasion pour ajuster son agenda politique contre ses détracteurs de l’Accord de Montana. En soulignat que l’année 2023 sera une année d’élections. « […] Au cours de l’année de la belle amour humaine, une chose qui paraissait quasiment impossible il y a encore quelques semaines vient de se concrétiser. Nous avons finalement pu clôturer l’année 2022 avec la signature d’un compromis national pour une transition inclusive et des élections transparentes » […] « C’est ce que je cherchais depuis ma prise de fonction : rassembler les haïtiennes et les haïtiens autour d’un projet commun. Nous avons franchi un nouveau pas dans la bonne direction. En septembre 2021 j’ai signé un accord avec de nombreuses organisations politiques et de la société civile. Mais avec les signataires de ce nouvel accord, nous avons élargi le consensus dans l’intérêt de notre pays pour une sortie durable de la crise multidimensionnelle que nous traversons », a-t-il fait savoir

« Tous les vrais démocrates devraient saisir la possibilité qui leur est offerte de rejoindre le consensus national et de contribuer ensemble avec le gouvernement à la définition de la feuille de route qui comportera les stratégies et les actions à mettre en œuvre pour l’organisation des prochaines élections. Je réitère devant vous à ce qu’aucun camp ne soit favorisé » a-t-il martelé.

« Je le redis, le Palais National sera occupé par un président élu librement par le peuple Haïtien, nou pa gen foli pouvwa. Quand nous disons que l’année 2023 sera celle de la mise en branle du processus électoral, cela implique bien entendu la création d’un environnement sûr et stable indispensable pour leur réalisation » ajouta t-il. Tout en remerciant ses patrons du Bureau intégré des Nations Unies (BINUH) pour sa contribution efficace à la concrétisation du compromis national, Ariel déclara triomphalement «Nous avons adopté l’arrêté créant le Haut Conseil de la Transition (HCT), comme prévu avec les noms des trois personnalités choisies par les secteurs. L’arrêté sera publié au journal officiel Le Moniteur»

Il poursuit pour lancer : « Yo sezi, yo panike, ekip la ap genyen chanpyona l ap ranpòte koup la pou pèp la » (Ils sont surpris, ils paniquent, l’équipe va gagner le championnat et donner la coupe au peuple »

Le lendemain, jour des Aïeux, il déposa une gerbe de fleurs à l’Autel de la Patrie, à la rue de la Réunion, en hommage aux héros de l’indépendance pour déclarer juste après sur son compte Twitter « Je veux, à travers cette offrande florale, inviter tous les fils et filles de la nation à s’unir, à l’instar de nos ancêtres, en vue de prouver à l’humanité que nous sommes, enfin, prêts à entrer dans une nouvelle ère: celle du changement, de la réconciliation, de l’unité, du partage et du vivre-ensemble. Autant de vertus qui faisaient notre force et notre fierté d’antan ». Quel fieffé menteur ! Quel culot! Quelle effronterie! Quelle gifle à la mémoire des ancêtres et au peuple haïtien !

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here