«Chaco», un homme d’affaires haïtien de premier plan à Brooklyn, décède de Covid-19

0
3099
Henriot «Chaco» Jean-Pierre dans ses bureaux en 2017.

Henriot «Chaco» Jean-Pierre, 76 ans, propriétaire d’une entreprise de transport bien connue au coin de Nostrand Avenue et Clarendon Road au cœur du «Little Haiti» de Brooklyn, est l’une des premières, proéminentes victimes du coronavirus, connu sous le nom de Covid-19, dans la communauté haïtienne de New York.

Chaco est décédé à l’hôpital Downstate à Brooklyn le samedi 4 avril. Il y avait été transporté d’urgence le soir du vendredi 27 mars 2020 après être tombé soudainement gravement malade de la maladie à son domicile au coin de la E. 29ème Street et Clarendon.

Chaco est né à Jacmel, Haïti, le 16 juillet 1943. Il a déménagé aux États-Unis en 1973 et est devenu chauffeur d’un «gypsy cab», ces taxi itinérants et non autorisés à New York dans les années 1970 et 1980. C’était un travail très dangereux et mal payé.

C’est dans ce travail qu’il a gagné son surnom de «Chaco» en raison de son style de conduite agressif.

Chaco International Shipping au coin de Nostrand et Clarendon à Brooklyn.

Il a ensuite créé (avec un partenaire) sa propre compagnie de bus, Chaco Transportation, de 1988 à 2006.

Mais en 2001, il a créé Chaco International Shipping Inc. au 2916 Clarendon Road, qui abritait également une petite cabine vendant des cartes téléphoniques, des téléphones et des transferts d’argent; un service de réparation d’ordinateurs; ainsi qu’un lieu de «pick-up» et «drop-off» pour DHL, UPS et Fedex. C’est ce que l’on appelle dans la communauté haïtienne un «baz», où à presque n’importe quel moment du jour ou de la nuit, on pouvait trouver une collection d’haïtiens, majoritairement hommes, assis sur des chaises et des barils à l’intérieur ou debout en groupes à l’extérieur, discutant des questions politiques du jour. C’est probablement dans ces quartiers serrés que Chaco a contracté le nouveau coronavirus.

Chaco se présentait généralement à son entreprise tard dans l’après-midi après avoir fini de livrer les écoliers à la maison avec sa camionnette.

« C’était un gars formidable », a déclaré Jean St. Jour, un spécialiste en préparation de déclaration d’impôts dont le «J&M Accounting Service» est logé dans les bureaux de Chaco International Shipping. « Il était très gentil et il travaillait durement. Lorsque l’ambulance est venue le chercher, il était dans un état déplorable ».

En raison de vertiges provoqués par Covid-19, Jean St. Jour lui-même s’était évanoui dans une banque le jeudi 26 mars et avait passé neuf jours à l’hôpital Kingsbrook à Brooklyn. Il se remettait chez lui.

Chaco vivait seul à Brooklyn avec son fils. Il avait une femme vivant à Atlanta, GA et d’autres enfants vivant dans des endroits comme la Guadeloupe.

Haïti Liberté exprime ses plus sincères condoléances aux amis et à la famille d’Henriot «Chaco» Jean-Pierre, l’une des premières victimes de la terrible pandémie qui à ce jour a infecté plus de 1,5 million de personnes (seules celles testées, le chiffre réel étant bien plus élevé) dans le monde et a tué plus de 82 000 personnes.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY