Covid-19 Haïti : grossière fraude gouvernementale ?

0
681
Le chef du gouvernement Joseph Jouthe a toutefois annoncé l'ouverture d'une enquête pour déterminer les vraies causes de la mort de Me Morisseau Edouarzin, ce membre du cabinet du ministre de la Justice.

Le gouvernement corrompu, de facto de Jovenel-Jouthe qui voulait bien se faire compter parmi les pays ayant des victimes du Covid-19 vient d’annoncer le dimanche 5 avril 2020, son premier décès lié au coronavirus, alors que notre voisin la République Dominicaine approche la centaine de morts.

Le gouvernement haïtien en annonçant la nouvelle de décès  avait pris grandement soin de ne pas citer le nom de la victime décédée, le ministère de la Santé Publique et de la population pour sa part ayant tout bonnement fait savoir qu’il s’agissait d’un homme âgé de 55 ans qui souffrait de tension artérielle et de diabète. Il n’a pas dit si cet homme a été confiné, s’il a été testé où et quand ?

Le président de la République, Jovenel Moïse, le lundi 6 avril 2020, au Palais national lors de l’installation de la Commission multisectorielle de gestion de la pandémie du Covid-19 (CMGP/Covid-19).

Drôle de coïncidence et au grand étonnement de plus d’un, la famille d’un avocat du Barreau de Port-au-Prince âgé de 55 ans, décédé  le dimanche 5 avril 2020, a dénoncé le gouvernement pour l’empêcher d’utiliser la mort de leur proche à des fins de propagandes tendancieuses dans le but de recevoir des fonds étrangers dans le cadre du Coronavirus.

Le chef du Gouvernement Joseph Jouthe a toutefois annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les vraies causes de la mort de Me Morisseau Edouarzin, ce  membre du cabinet du ministre de la Justice.

Selon la famille de Me Morisseau Edouarzin, il n’est pas mort du Coronavirus. Pour le prouver, sa famille a justement fait savoir que les dispositions seront prises pour les funérailles du Maitre par ses proches parents, ce qui est contraire aux dispositions  énoncées par le directeur départemental de l’ouest de la santé publique selon lequel pour toute personne décédée du Coronavirus, tout un protocole serait suivi pour son inhumation par l’Etat haïtien.

La victime Me Morisseau Edouarzin âgé de 55 ans, il souffrait de tension artérielle et de diabète.

S’il était bien mort du Coronavirus, le cadavre serait pris en charge par l’Etat haïtien a fait savoir un proche de la famille Edouarzin. Il met le gouvernement en défi de prouver que le membre du cabinet du ministre de la justice mort dans un centre hospitalier de la capitale est victime d’une contamination lié au Coronavirus. Ah ! ces fripons de facto.

Par ailleurs, le gouvernement empêtré ne sait à quel saint se vouer. Il fait la sourde oreille aux critiques et aux revendications des masses populaires. Pour toute réponse, il recourt à son habitude de sombrer dans la démagogie et le mensonge. Ainsi, Jovenel Moise au lieu d’encadrer les masses  recourt à la formation d’une nouvelle structure composée de trois membres, co-présidée par le Dr Jean William Pape, fondateur des Centres Gheskio, le Dr Lauré Adrien, directeur général du ministère de la Santé publique et  Paul Oxila nommé conseiller et contrôleur général des opérations de la commission pour « Assurer la planification stratégique et la coordination des ressources provenant des organisations non gouvernementales, du secteur privé des affaires en offrant toute la transparence et la responsabilité nécessaires ».

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY