CEP : Démission de Ricardo Augustin et de Yolette Mengual !

0
586

bottom_front_picture

Le mardi 12 janvier 2016 aurait dû être un jour férié, mais, à l’occasion du 6eme anniversaires du tremblement de terre de 2010, par le biais du Bureau de Communication de la Présidence a annoncé : « par arrêté en date du 6 Janvier 2016, le mardi 12 Janvier 2016 est déclaré journée de commémoration et de réflexion dédiée à la mémoire des victimes de la catastrophe provoquée par le tremblement de terre.»

Le Cep a profité de cette journée de réflexion appelant la presse à une conférence pour apporter quelques précisions sur la question électorale et pour, dans un sens, faire d’une pierre deux coups en mettant un peu de pression sur Jude Célestin qui demande l’application des recommandations de la Commission d’évaluation électorale indépendante.

Opont après avoir gagné une première manche avec le pouvoir législatif, s’apprête à entamer tous les ruses et audaces pour qu’il y ait un président élu le 7 février. Sans en avoir l’air, ce sont tout à fait des messages qu’il envoie à Jude : « Nous avons lu les recommandations de la commission et nous prenons l’engagement solennel de respecter l’ensemble des recommandations faites par la Commission d’évaluation » a-t-il fait savoir.

Comme Jude jusqu’à présent n’a pas désisté officiellement, Martelly et Opont sont en train de manigancer sans doute pour piéger le candidat de Lapeh : « Nous sommes disposés à obéir aux recommandations qui vont dans le sens de la loi et qui ne sont pas incompatibles avec notre mission…. nous sommes en mesure de dire que nous allons respecter la totalité des recommandations de la commission parce que ce sont des recommandations qui effectivement peuvent nous permettre de porter des corrections et améliorer ce qui a été réalisé durant les deux premiers tours du processus électoral», a poursuivi Opont. 2

Le président du Conseil électoral n’a pas manqué d’étaler devant les journalistes sa volonté de bien faire. Ainsi il a déclaré : « Pour des raisons de transparence, pour une réduction de cette tentative de fraudes qu’on a constaté au premier tour du scrutin, qui consiste pour des mandataires à voter à plusieurs reprises sur des procès-verbaux qui disparaissent après le vote, le CEP va demander aux partis politiques et aux organismes d’observation, comme le veut le décret électoral, d’affecter les mandataires aux centres de vote ou aux bureaux de vote où leurs noms paraissent sur la liste des électeurs ».

Si Opont parle de recommandations, cela veut dire qu’il y aura d’autres démissions après celle du représentant de l’église catholique au Conseil électoral provisoire (Cep), Ricardo Augustin qui a été obligé de remettre officiellement sa démission, le jeudi 7 janvier 2016. C’est ainsi que la conseillère électorale Yolette Mengual, dans une lettre en date du 11 janvier 2016, adressée au président du Conseil électoral provisoire, Pierre Louis Opont a indiqué : « Je suis amenée à suspendre temporairement ma participation aux activités du Conseil [électoral provisoire] en vue de mener une bataille judiciaire contre les accusations sans fondement (…) dont j’ai fait l’objet ces derniers jours. Il s’agit d’une campagne de dénigrement et de salissage, planifiée par des individus dont l’objectif avoué est de bloquer le processus électoral, afin d’aboutir à un vide institutionnel le 7 février 2016. Elle poursuit pour affirmer : « J’irai jusqu’au bout dans ma quête de justice et de réparation contre ces attaques diffamatoires en attendant de pouvoir rependre pleinement mes engagements au sein de l’institution ». Pourvu qu’elle ne s’essouffle et ne s’arrête pas en route…

Qui va être le troisième larron démissionner? On ne sait pas encore. Mais tout cela n’a qu’un seul objectif : resserrer les mailles du filet électoral autour de Jude Célestin.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY