Bahamas : Haïti au sommet de la CARICOM

1
873
Photo souvenir des 15 Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CARICOM incluant le président Luis Abinader de la République Dominicaine et la vice-présidente des Etats-Unis d’Amérique Kamala Harris.

Très tôt dans la matinée du jeudi 8 juin 2023, le Premier Ministre de facto Ariel Henry s’était envolé à destination des îles Bahamas pour participer du 8 au 9 juin à une rencontre des 15 Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CARICOM à laquelle prenait part le président Luis Abinader de la République Dominicaine et la vice-présidente des Etats-Unis d’Amérique (USA) Kamala Harris qui serait également bien présente.

Actuellement les Bahamas assurent la présidence de la CARICOM, et ce groupe régional de la Caraïbe est composée de : Antigua-et-Barbuda, la Barbade, le Belize, la Dominique, la Grenade, la Guyane, Haïti, la Jamaïque, Montserrat, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, le Suriname et Trinidad-et-Tobago.

Selon certains observateurs politiques, la présence de la vice-présidente américaine au sommet serait une tentative de contrer la présence de la Chine dans la région. Depuis que  le général Laura Richardson, commandant de l’US Southern Command avait montré ses inquiétudes devant la commission des forces armées de la Chambre des représentants en mars dernier. Pour indiquer que : « Nous devons accorder plus d’attention à cette région. La proximité est importante. Ils se trouvent dans la 20e cour de notre pays. Nous sommes dans un quartier, ce sont nos voisins et nous devons leur prêter attention ».

Départ du Premier ministre Ariel Henry à destination du Bahamas

Dans la même veine, le général Glen VanHerck, commandant du Commandement Sud  avait également signalé, que la Chine est « très agressive » aux Bahamas. Il les mettait en garde du fait que « les États-Unis n’avaient même pas d’ambassadeur permanent dans ce pays depuis 2011 et que la nomination d’un ambassadeur serait très utile ».

La vice-présidente des Etats-Unis d’Amérique (USA) Kamala Harris et le Premier ministre du Bahamas, Hon. Philip Edward Davis

Dans le cadre de ce sommet, la situation précaire d’Haïti a été évoquée ainsi que des promesses dans le but de combattre la faim et les armes à feu.  Et suite aux catastrophes d’intempéries et de séismes qui viennent une fois de plus frapper la population de certains Départements notamment l’Ouest, le Sud et le Grand’Anse, dont plus de 50 personnes ont été décédées, un grand nombre de blessées, de sinistrées et de déplacées.  Le gouvernement américain a profité de ce Sommet pour manifester ses sentiments hypocrites de charité baptisés d’aide à l’égard de notre pays.

Malheureusement, aucun pays ne peut survivre, progresser voire sortir de la pauvreté économique avec quelques miettes qui ne peuvent rien améliorer. Ces types d’ « aide au développement » détruisent davantage ce qu’ils prétendent sauver, voilà pourquoi Haïti en est un exemple palpable. Et les Etats-Unis sont les principaux responsables de la tragédie haïtienne qui s’empire.

Une vue de la rencontre des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CARICOM

Au cours de cette rencontre régionale, la vice-présidente des États-Unis Kamala Harris a annoncé en grande pompe le jeudi 8 juin 2023 dans son discours de circonstance «  l’extension de la loi HOPE/HELP » favorable aux travailleurs du textile qu’on ne cesse d’exploiter et « l’octroi de 53,7 millions  de dollars à Haïti, à travers l’Agence pour le Développement International (USAID), pour lutter contre la crise humanitaire ».

Elle n’a pas manqué de souligner que l’USAID a « également l’intention de fournir une aide au développement supplémentaire de 10,5 millions de dollars pour améliorer la résilience et la productivité dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage en Haïti ».

Harris réitérera le soutien des États-Unis à leur obsession et celle du régime en place à savoir « le déploiement d’une force multinationale pour aider la police nationale assiégée d’Haïti » comme vient de le réitérer le Premier ministre d’Haïti Ariel Henry.

De gauche à droite le Sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Hémisphère occidental, Brian Nichols et le Premier ministre Ariel Henry aux Bahamas

Ce dernier a aux Bahamas rencontré le Sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Hémisphère occidental, Brian Nichols, qui sans doute l’a exhorté au nom de l’administration Biden-Harris de ne pas manquer la rencontre prévue de la CARICOM sur Haïti à la Jamaïque.

Après avoir participé au sommet de la CARICOM, le Premier ministre Ariel Henry est revenu au pays, le vendredi 9 juin 2023, juste le temps de se préparer pour se rendre à la Jamaïque.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here