Manœuvres en tout genre !

1
1075

Parqués dans un même avion à Port-au-Prince. Arrivés en groupe serré à Kingston. Flanqués dans un même hôtel réquisitionné pour tous ces frères ennemis. Enfin, embarqués dans un autobus commun pour transporter tout ce cheptel humain. Un spectacle tout à fait hideux. Comme il fallait s’y attendre, tous les représentants de la classe politique et de la Société civile haïtienne se sont comportés sagement, bêtement comme des moutons qu’on emmène à l’abattoir, tout en bêlant leur navrante soumission à leur patron : les Etats-Unis d’Amérique.

L’enthousiasme avec lequel ces gens socialisent, apporte la confirmation que ces instruments de la domination américaine en Haïti n’ont aucune divergence fondamentale. Dépourvus d’une conscience nationale, ils ne luttent que pour leurs intérêts personnels.

Des interventions étaient déjà annonciatrices sinon révélatrices de ce qui pourrait se passer au Forum haïtien de la CARICOM, quand la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU et la cheffe du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), Maria Isabel Salvador, avait eu à déclarer le vendredi 9 juin « le soutien des Nations-Unies à l’Accord du 21 décembre 2022, tout en invitant les protagonistes haïtiens à en faire un processus plus élargi ». 

Juste après cette mise au point, quels ont été les véritables objectifs qui ont mobilisé les énergumènes de la classe politique haïtienne à se rendre à la Jamaïque, si ce n’étaient leurs ambitions personnelles et leurs soumissions ou allégeances inconditionnelles aux puissances tutrices ?

Cette classe politique est incapable de proposer une alternative sérieuse et durable à la misère, l’insécurité et le désespoir du peuple haïtien.

En effet, le spectacle désolant, affligeant, bêlant de ces ovidés à deux pattes n’a franchi aucune autre étape puisque la montagne n’a accouché que d’une toute petite souris. En vérité, qualifier cette abjecte promenade jamaïcaine de démagogie, d’incohérence et d’irresponsabilité reviendrait à donner une quelconque respectabilité éthique à cette classe politique. La qualifier de spectacle de mauvais goût ne contribuerait à rien, même pas à donner une certaine importance à ce lamentable pique-nique politique des frères et sœurs de classe.

La classe politique haïtienne a, une nouvelle fois, affiché le pire d’elle-même. En montrant justement qu’elle forme une frange de gens incorrigiblement traîtres, elle s’affiche devant la nation toute honte bue jusqu’à même tourner le dos à la crise sociétale qui accroit l’appauvrissement de la population de façon à satisfaire ses propres instincts, ses propres intérêts au détriment même du pays. Cette classe politique dans son ensemble est tellement inféodée aux intérêts des puissances capitalistes qu’elle est incapable de proposer une alternative sérieuse et durable à la misère, l’insécurité et le désespoir du peuple haïtien.

Chargée d’une mission précise, elle ne peut dans aucun domaine imposer une image de sérieux ou de rigueur, voire de compétence. L’incohérence des propos tenus au Forum est aussi irresponsable qu’insouciante. Ressassant tous le même discours trompeur, reproduisant les mêmes fausses analyses et répétant les mêmes slogans tout en se nourrissent toujours des mythes idéologiques qu’ils ont appris sur les bancs du système capitaliste.

Mais il serait dangereux de ne pas imaginer que nous nous trouvons en face d’un gigantesque marché de dupes, puisque l’affaire déborde largement le cadre d’une mésentente entre les protagonistes des Accords. A l’inverse, on pourrait même dire que ce conflit apparait comme une des cartes de la stratégie impérialiste pour mieux contrôler ses laquais.

Le vrai objectif de cette couche de privilégiés et de l’impérialisme américain au cours de cette mascarade de Forum est de dégager des pistes de solution cosmétique, pour la galerie et en fin de compte de créer un certain attentisme politique de façon à neutraliser tout mouvement populaire en gestation dans le pays.

A ce stade, si la population avait pris conscience de sa force, elle devrait empêcher à l’aéroport international Toussaint Louverture, l’atterrissage de cet avion ramenant tous ces gredins, coquins et corrompus de tout acabit en le forçant à faire demi-tour avec sa cargaison de déchets à jeter à la poubelle.

Rien de progressiste et de positif allant dans le sens des aspirations populaires ne peut se réaliser tant que ces voyous de droite comme de gauche, arpentent et occupent l’espace politique. Ce qui est frappant et navrant, c’est qu’ils ne sont nullement gênés ni se sentent humiliés. Ils sont fiers d’être allés à la Jamaïque. Ils s’enlisent de préférence, dans une aventure dans laquelle ils ne joueront que le rôle de supplétifs des puissances exploitantes de leur pays.

A ce compte, seul le peuple haïtien et non les réunion-buffets des mercenaires de la classe politique peut changer la donne et permettre au pays de retrouver son élan régénérateur d’antan. On constate aujourd’hui, qu’il y a, grâce à la volonté populaire, une paix apparente. Cela signifie que si le pays veut retrouver sa sécurité pour organiser n’importe quoi, entre autres, des élections, il faudra que le peuple contrôle davantage sa destinée.

Pour que la société haïtienne recouvre un quelconque équilibre, un changement de système politique demeure inéluctable. Cela doit commencer par forcer la classe politique actuelle à démissionner de sorte que la génération naissante qui incarne aujourd’hui beaucoup d’espoir puisse prendre la relève.

Dans l’état actuel du pays, seule une nouvelle classe politique issue des masses conséquentes haïtiennes peut apporter la différence afin de nous libérer du joug de l’impérialisme américain. Ce Forum sur Haïti qui vient de se dérouler à la Jamaïque n’est autre qu’une manœuvre ou un coup de poker menteur de dernière minute des puissances réactionnaires et leurs laquais de Port-au-Prince pour tenter de sauver ce qui peut l’être encore. Et si elles se trompaient une fois de plus ?

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here