Vaccin contre le Covid-19 : Investigations aux États-Unis sur les effets secondaires

0
249
Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19

La Food and Drug Administration américaine (FDA) mène des investigations pour déterminer les causes des allergies et évanouissements provoqués par le vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19.

La Food and Drug Administration (FDA), agence responsable de la commercialisation des médicaments aux États-Unis, collabore avec le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (CDC) pour trouver les raisons qui ont conduit à des réactions physiques au vaccin Pfizer-BioNTech, tels que des évanouissements ou des allergies, comme le rapporte l’agence Reuters le 18 décembre 2020. Au moins cinq cas d’allergie sont étudiés par l’agence.

Le 17 décembre, lors d’une conférence de presse, une infirmière de l’hôpital CHI Memorial de Chattanooga (Tennessee) a été victime d’un malaise quelques minutes après avoir reçu le vaccin Pfizer/BioNTech. Dans une vidéo diffusée par la chaîne WTVC-9, on la voit affirmer qu’elle se sent « vraiment étourdie », puis s’évanouir.

Rapidement rétablie, Tiffany Dover a assuré au micro de WTVC-9 : « Ça m’a frappé tout d’un coup, je le sentais venir. Je me sentais un peu désorientée, mais je me sens bien maintenant et la douleur dans mon bras a disparu ».

Une soignante hospitalisée après sa vaccination

Selon le directeur médical de l’hôpital Jesse Tucker, « c’est une réaction qui peut se produire très fréquemment avec n’importe quel vaccin ou injection ». Le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies des États-Unis explique que la vaccination peut provoquer évanouissements et syncopes chez certains patients.

Dans un autre cas de réaction physique au vaccin, une soignante a été hospitalisée suite à l’injection du vaccin Pfizer/BioNTech, auquel elle a présenté une grave réaction allergique, informait le New York Times le 16 décembre. Elle ne possédait pas d’antécédents allergiques connus.

La FDA « est au courant d’informations sur une réaction anaphylactique chez une personne ayant reçu le vaccin contre le Covid-19. L’agence va continuer à travailler avec les CDC et Pfizer pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé », a tweeté l’agence le 16 décembre au soir. Washington a donné son feu vert au vaccin de Pfizer/BioNTech le 11 décembre, ouvrant la voie à une campagne massive de vaccination dans tout le pays qui a débuté le 14 décembre.

Durant la phase de test du vaccin, la FDA avait déjà précisé dans un rapport publié le 9 décembre que quatre participants aux tests du vaccin Pfizer/BioNTech avaient souffert de paralysie faciale temporaire. La FDA a recommandé « la surveillance des cas de paralysie […] avec le déploiement du vaccin dans des populations plus importantes ». Durant ces tests, 43 448 de plus de 16 ans se sont vus inoculer le traitement. Lors des essais de phase 3, quatre personnes se sont donc plaintes de paralysie faciale. Aucun membre du groupe placebo n’a subi d’effets indésirables similaires.

Le 9 décembre, l’agence britannique du médicament MHRA (Medicines and Healthcare products Regulatory Agency) a pour sa part déconseillé l’inoculation du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 à « toute personne ayant un historique de réaction allergique importante à des vaccins, des médicaments ou de la nourriture (comme des réactions anaphylactiques ou ceux à qui il a été conseillé de porter un injecteur d’adrénaline) ».

RT France 20 décembre 2020

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY