Une résistance inébranlable !

0
654

Il ne se passe pas un jour sans que des déclarations recueillies aux bonnes sources combinées de la désinformation ou fruits de la rumeur ne soient attribuées à certaines personnalités comme un moyen de faire avancer une quelconque lutte.

Nous de Haïti Liberté, vu notre conviction et notre conscience de classe, ne saurions faire partie de ces groupes de désinformateurs.

Pour ceux qui ne comprennent pas encore ou feignent de ne pas comprendre notre position et surtout ceux qui catégoriquement refusent de le comprendre, nous leur disons, une fois de plus, que nous sommes, non seulement, un organe de résistance mais aussi une voix alternative à la gabegie politique haïtienne. C’est-à-dire, nous ne serons jamais en mesure de nous rabaisser au point de plaire aux forces réactionnaires, les nostalgiques de l’ancien régime macoutique des Duvalier, et objectivement attachés au statu quo impérialiste, véhiculant des mensonges pour la vérité.

Nous ne sommes pas une presse de façade obéissant au gigantesque plan d’agression perpétuelle de l’impérialisme, à savoir, désorganiser, dérouter, diviser et opposer les masses populaires pour mieux les asservir.

Porte-parole des «sans-voix», des «sans-pouvoir» et des «sans-moyens», Haïti Liberté veut regarder l’avenir la tête haute et ne saurait en aucune circonstance prendre des positions allant dans le sens des intérêts des classes dominantes haïtiennes. Quelles que soient leurs démarches, leurs manœuvres, nos positions ne seront jamais identiques à celles des forces soumises au système économique et social criminel qui y règne, pièce maitresse du capitalisme destructeur. Haïti Liberté n’arrivera jamais, comme s’adonne une certaine presse, à répéter certains mensonges programmés de la machine idéologique au service d’une politique d’intégration et de manipulation des masses populaires.

Le formule “Justice, Vérité, Indépendance” est notre boussole. Aucune pression, aucune intimidation ne pourrait détourner notre attention, nous désorienter de notre engagement de journal militant internationaliste, de journal de combat anti-impérialiste, de journal pour la libération nationale.

Nous ne saurions être les complices d’aucun mensonge et nous ne cautionnerons jamais aucun crime, abus de toute sorte au nom des renégats, et de leurs appareils idéologiques au service de la classe dirigeante corrompue et de l’impérialisme occidental. Notre mission consiste à fournir à notre lectorat des informations clés, des analyses claires pour mieux décrypter et comprendre le monde, voire le changer. C’est-à-dire, des éléments objectifs pouvant permettre d’élever le débat d’idées.

Notre combat va dans le sens de la lutte des travailleurs, des ouvriers, des paysans pauvres également, des exclus, des marginalisés vivant dans des conditions dramatiques, des conditions de vie inhumaines qui ne préoccupent pas la classe dominante. Notre combat a pour objectif ultime de briser de façon irréversible le processus de la mise sous tutelle du pays.

Bref, dans cette perspective, nous resterons intransigeants sur la pratique d’un journalisme de fond et de qualité, recherchant et défendant la vérité et l’intérêt de la majorité populaire. En donnant la parole à ceux qui en sont bafoués, aliénés, exploités, humiliés, dans un pays où prédominent les intérêts de quelques-uns au détriment du bien commun. En clair, notre démarche demeure un journalisme de combat et d’engagement.

Evidemment, nous ne pouvons plaire à tout le monde, particulièrement, à ceux qui marchent et vivent au gré du vent et des conjonctures politiques.

Ceux qui rampent pour soutirer ou conserver certains privilèges mal acquis et qui par moment enfoncent leur poignard dans le dos du peuple. N’ayons pas honte de le dire. Notre société divisée en classes sociales est gangrenée par les sbires des impérialistes. Notre devoir est de l’assainir.  Et les seuls moyens pour atteindre cet objectif sont et restent bien entendu, la lutte des classes et la lutte révolutionnaire des masses conscientes. Une leçon mémorable, contrairement au comportement des « pseudo-révolutionnaires » de salon, petits bourgeois récalcitrants, la masse des ghettos de la classe ouvrière à l’instar de Dessalines, Capois-La-Mort n’a pas été conduite à une prise de conscience ou à changer ses conditions sociales dans les livres, mais dans les événements quotidiens du monde réel. « La vie détermine la conscience » nous enseigne Karl Marx.

Il est évident que la classe dirigeante et ses hommes de mains voient en Haïti Liberté un instrument idéologique qui les dérange, les tourmente, les empêchant d’agir sans se questionner sur leur agissement. Voilà pourquoi, ils essayent de détourner l’attention pour les mettre dans les canaux acceptables pour eux-mêmes, c’est-à-dire, la provocation systématique.

Nous ne sommes pas une presse de façade obéissant au gigantesque plan d’agression perpétuelle de l’impérialisme, à savoir, désorganiser, dérouter, diviser et opposer les masses populaires pour mieux les asservir. Notre maturité acquise nous permet de rester toujours vigilants, de compter sans cesse sur nos propres forces tout en agissant dans le sens d’une solidarité militante et fraternelle.

C’est dans cet esprit de sacrifice et de résistance inébranlable, avec la solidarité du média d’investigation Uncaptured Media, que nous venons avec nos maigres moyens de faire sortir un documentaire titré « Une autre vision » (Another Vision) basé sur des témoignages vivants pour combattre les appareils mensongers des puissances impérialistes et des fausses informations de la politicaillerie traditionnelle haïtienne.

Cette réalisation qui a démenti les accusations gratuites et sans fondements des agents laquais a hérissé le poil au dos de tous les commandeurs, cuisiniers, zélés domestiques au service des puissances réactionnaires. L’ennemi ne s’attendait pas à ce que certaines organisations progressistes possèdent les capacités technologiques avancées pour produire des chefs-d’œuvre à la défense de la cause populaire afin de mettre en échec leur sale besogne.

Désolé, messieurs et dames, l’hebdomadaire Haïti Liberté par sa position de classe ne saurait être ni le porte-parole, ni le défenseur de la démagogie politique des classes dominantes.

Tel est le sens de notre existence et de notre résistance inébranlable. Telle est la perspective pour laquelle combat le journal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here