Un séisme de magnitude 7,2 a frappé Haïti

0
175
Des sauveteurs recherchent des personnes coincées sous les décombres de certaines maisons
Des maisons saccagées par le séisme

Ce n’est pas un séisme politique comme à l’ordinaire, mais 11 ans  après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, le sud du pays vient d’être victime d’une  énième catastrophe naturelle le samedi 14 août 2021 de magnitude 7,2 sur l’échelle de Richter à 8 heures 29 minutes et 9 secondes.

L’hôtel le Manguier aux Cayes effondré, le propriétaire Gabriel Fortuné a été retrouvé mort sous les décombres

L’épicentre a été localisé à 20km au Sud de Petit Trou de Nippes (dans le département des Nippes) à 12 km au nord-est de Saint-Louis du Sud à 18.352 degrés de latitude Nord, 73.480 degrés de longitude ouest, à une profondeur de 10 km. Les derniers bilans partiels du Bureau de la Protection civile atteignaient déjà les 1,941 morts et plus de 9.000 blessés sans compter les personnes disparues.

Des médecins de la Brigade médicale cubaine apportant leur assistance aux blessés

L’état d’urgence est décrété pour un mois sur les départements des Nippes, du Sud, et la Grand’Anse affectés et terriblement endommagés par cette catastrophe. Le manque d’infrastructures médicales va se faire sentir, puisqu’il n’y a pas de vrais hôpitaux équipés dans ces endroits-là.

Les médecins de la Brigade médicale cubaine

Des médecins de la Brigade médicale cubaine qui travaillaient dans le Sud ont justement et immédiatement apporté leur assistance aux blessés. Le coordinateur de ce contingent, le Dr Luis Orlando Olivero Serrano, a déclaré à la presse que les médecins et les infirmières « travaillaient dans les hôpitaux les plus touchés, s’occupant des personnes qui arrivent dans les centres ».

D’autres pays comme la République dominicaine et la Colombie ont fait part d’une quantité de tonnes d’aide humanitaire. Les Etats-Unis ont pour leur part, indiqué que l’USAID  envoie une équipe de recherche et sauvetage en milieu urbain qui viendra s’ajouter à son équipe d’intervention en cas de catastrophe (DART) avec 23,5 tonnes d’outils et d’équipements spécialisés.

Le Mexique a fourni 3,6 tonnes de fournitures d’urgence, des kits d’hygiène, des lampes, des brouettes, des pelles et d’autres outils « Nous avons décidé de soutenir et nous continuerons de le faire parce que rien d’humain ne nous est étranger, nous devons appliquer les critères, le principe, de la fraternité universelle », a déclaré le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador.

Les dons du gouvernement japonais sont constitués de draps, coussins de couchage, bâches en plastique, couvertures de laine, jerrycans, matelas de couchage. « Cette aide rentre dans la perspective humanitaire et des relations étroites entre le Japon et Haïti », a précisé le gouvernement du Japon.

Par ailleurs, les services de météorologie viennent d’annoncer la formation d’une nouvelle tempête surnommée Grace qui devrait également frapper le pays prochainement dans la nuit de mardi, si elle maintient sa vitesse actuelle. Le grand Sud n’était toujours pas arrivé à se relever du cyclone Matthew en 2016 et s’apprête à faire face à Grace qui va assurément causer des dégâts supplémentaires aux habitants du Sud du pays qui vivaient déjà dans des conditions précaires.

Une femme assise devant sa maison détruite par le séisme à Camp-Perrin

Ce n’est pas le tremblement de terre qui est le problème ; la réalité est que depuis le séisme de 2010, rien n’a été mis en place pour parer à ce genre de catastrophe violemment destructeur. La population en général, plus particulièrement les couches appauvries par l’impérialisme et son relais que représente l’oligarchie locale, sont tragiquement délaissées par l’État haïtien dont le système capitaliste ne se soucie guère des gens acculés à la misère, qu’ils soient de la capitale, de Port-au-Prince, ou d’autres villes de province.

Avec un État démissionnaire, irresponsable, failli, depuis des décades, le pays vient de connaître tragiquement une autre catastrophe naturelle sur fond de séisme politique et économique quasi permanent.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY