Qui sont responsables des accidents de la circulation?

0
780
Accident d’un véhicule du Corps d’Intervention et de maintien d’ordre (CIMO) à “Sainte Véronique” commune de Torbeck, le samedi 21 décembre 2019

Ce n’est pas l’émotion ou l’effervescence  en cette période de fêtes de fin d’année qui a engendré une recrudescence dans le pays de plusieurs cas d’accidents de la circulation. C’est un fait coutumier, tout au cours de l’année,  puisque le pays est dépourvu d’infrastructures pouvant régulariser et maîtriser les conducteurs de motos et d’automobiles.

Le véhicule endommagé après avoir percuté un poteau électrique à “Sainte Véronique” commune de Torbeck

Si quelqu’un voulait se faire une vraie idée de l’absence et de la malhonnêteté de l’Etat en Haïti,  il n’aurait qu’à jeter un coup d’œil sur les allées et venues des véhicules dans les rues pour en avoir la preuve la plus palpable et la plus cruelle. Des rues sans éclairage, sans signaux de circulation voire d’instructions sur des pancartes pour éviter tout danger illustrent le triste état de l’État. Des voitures endommagées qui ne devraient pas être en circulation remplissent les rues. Le pire, c’est que les routes sont abimées, abandonnées, livrées aux intempéries, ne bénéficiant d’aucune réparation, fourmillant de crevasses et de nids de poule qui rendent la circulation particulièrement dangereuse. Aussi, personne n’est à l’abri d’un accident..

Voilà pourquoi dans la nuit du vendredi 20 décembre aux environs de 8 heures PM, la commune de Pétion-ville, a été le théâtre d’un terrible accident meurtrier particulièrement sur la Route de Frères à proximité d’en endroit surnommé « Pont métallique ». On rapporte que 3 personnes au moins ont été tuées.

Deux des policiers victimes de l’accident

Signalons que même les agents du pouvoir ne sont pas épargnés, comme en témoigne le terrible accident qu’a subi un véhicule du Corps d’Intervention et de maintien d’ordre (CIMO) préparant, le samedi 21 décembre 2019, le passage pour le retour du cortège présidentiel revenant d’une quelconque inauguration, d’une centrale électrique dans la commune de Tiburon.

Le véhicule a percuté un poteau électrique à “Sainte Véronique” commune de Torbeck. Résultat : un policier de la 28ème promotion de la PNH, Stanley Bayen Bichard, a été tué et 6 autres ont été blessés. Les victimes ont été transportées en urgence à l’hôpital de l’OFATMA des Cayes.

Jovenel Moise et ses acolytes inaugurant une centrale électrique dans la commune de Tiburon.

En moins d’une semaine, l’association Stop Accidents a relevé un total de 44 victimes dont 36 blessés, 8 personnes fauchées sur la voie publique, seulement en l’espace allant du 20 au 21 décembre 2019. Mais ce ne sont pas des accidents de la route, car en fait ce n’est pas la route qui tue, la route n’est nullement responsable de ces accidents. Non,  ce sont de préférence des accidents causés par la négligence et le mépris pour la vie des gens de la part des dirigeants du pays qui ne sont jamais concernés par l’état des routes.

À Delmas 75, le lundi 23 décembre, un minibus d’auto-école a heurté une moto qui transportait deux personnes : une femme et un enfant. La femme est morte mais l’enfant et le chauffeur de la moto sont blessés.

Ce ne sont pas les premiers, ce ne seront pas non plus les derniers accidents dont la population fera les frais. La réalité est évidente : tant qu’il y aura des irresponsables au service des puissances étrangères à la tête du pays, des fossoyeurs du pays, il se produira encore des accidents.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY