Qui se soucie du médiocrate Pierre Espérance ?

Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es !

2
1311
L'ambassadeur des États-Unis en Haïti Mme Michele Jeanne Sison et le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits de l'homme (RNDDH), Pierre Espérance, le 3 mai 2019.

Depuis la publication de la fameuse liste de gens sanctionnés ou d’interdiction du gouvernement de la République dominicaine à certains individus ou personnalités haïtiennes de fouler leur territoire, certaines organisations croupions haïtiennes et étrangères, sans aucun scrupule, sans même un brin de honte ont pris plaisir à prendre la défense de Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH).

Le cas le plus triste, c’est du fait que des organisations telles que : l’Observatoire pour la Protection des Droits Humains, La Plateforme des Organisations Haïtiennes des Droits Humains (POHDH), Ensemble Contre la Corruption (ECC) et  le Collectif Haïti de France, sans doute du même sérail, parlent du directeur du RNDDH  comme si elles ignorent toutes les actions malhonnêtes de cet imposteur qui a été en maintes fois dénoncé par la clameur publique.

Leur plaidoirie est de solliciter des autorités dominicaines qu’elles enlèvent Pierre Espérance de la liste des personnes qui représentent une menace pour le pays voisin. Aussi, en solidarité avec le directeur du RNDDH, ces organismes de droits humains indiquent qu’« une telle décision, dénuée de toute justification, ne peut être que de nature à semer la confusion ou une velléité de neutraliser l’action militante du Rnddh et de son principal responsable ».

Pierre Espérance

Cette campagne est également supportée par un bon nombre de médias et de journalistes haïtiens sans doute sous payroll de cet agent destructeur, cet entrepreneur de l’insécurité, ce menteur patenté qu’un animateur de programme sur les réseaux sociaux avait ainsi décrit : « cet homme peut casser une latrine », ce pour montrer sa petitesse, sa capacité de vaurien.

Si quelqu’un désirait trouver des dossiers brûlants concernant ce mystificateur Pierre Esperance, il en trouverait en quantité sans même passer au massacre mensonger de la Scierie à Saint-Marc où selon le fieffé menteur: « Du 4 au 11 Février 2004, 44 personnes sont tuées, carbonisées et portées disparues. Des blessés par balles en grand nombre. Deux personnes sont décapitées et leur corps jetés dans l’espace depuis un hélicoptère piloté par Frantz Gabriel alias B-12 ». Il avait mis tout cela sur le compte du pouvoir Lavalas d’alors.

Commençons par le dossier de la corruption, quand il avait reçu un chèque totalisant 1 million 500 mille gourdes du  Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement (BMPAD). Et son propre collègue Marie Yolène Gilles l’avait publiquement dénoncé en ces termes « Je ne saurais me faire complice de vos agissements ni non plus jeter ma crédibilité et mon honnêteté à la poubelle de votre irresponsabilité ».

« N’êtes-vous pas au courant, Monsieur le Directeur Exécutif, que cette institution est décriée pour être une mangeoire attitrée des corrupteurs et des corrompus de tous bords? Ou aviez-vous, sciemment, mis en veilleuse la retenue morale et éthique que cette équipe s’était jusqu’ici imposée? ». 

« Vous aviez laissé croire que l’histoire du chèque du BMPAD est totalement sans fondement»… «Pire encore, vous aviez poussé votre perfidie à l’extrême en envoyant une correspondance le 20 février 2017 au Directeur du BMPAD sollicitant des informations (sic). Pourtant, vous aviez personnellement reçu ledit chèque et même signé l’avis de réception ».

 « Comment le RNDDH pourrait-il continuer à demander à des entreprises ou à des organisations de se mettre en règle avec le fisc quand vous avez choisi depuis trois ans de ne pas payer les redevances fiscales à la Direction Générale des Impôts (DGI) et de ne pas honorer vos engagements envers l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA)? Alors qu’un prélèvement est effectué régulièrement sur nos rémunérations ».

«Monsieur le Directeur Exécutif, vous êtes plus que parjure en acceptant de patauger dans la boue immonde de la corruption que vous étiez censé dénoncer et combattre », avait-elle fait remarquer.

Dans un premier temps, l’accusé avait plaidé mordicus qu’il ne l’avait pas reçu. Après, il y a eu bien de tergiversations de sa part, prétextant même un acte d’intimidation et de persécutions politiques. Quand on lui a montré sa signature apposée au dos du chèque, il a fini par avouer sa forfaiture. Les bandes sonores existent encore pour ceux qui feignent d’ignorer cet acte de haute corruption sans pareil.

D’ailleurs qui n’a pas entendu parler du fameux dossier de Sherlson Sanon, ce jeune homme victime d’un rapport criminel et même d’enlèvements et de séquestration de la part de Pierre Esperance. Il vient de passer 10 ans d’emprisonnement à la suite d’un dossier monté de toute pièce par l’imagination corruptrice et criminelle de Pierre Esperance en tant qu’informateur au service des puissances impérialistes. Sanon a été libéré le vendredi 20 janvier 2023. Et même ses patrons le discréditent car ils ont trouvé ridicule, truffé de mensonges tout ce qu’il rapporte qui ne leur donne aucun accès pour agir contre ceux qu’il avait accusés.

Nous pouvons prendre beaucoup d’autres exemples, quand l’actuel commissaire du gouvernement a i près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me. Jacques Lafontant  sur les ondes de Radio Caraïbes a eu à indiquer que Pierre Esperance était venu chez lui pour lui demander de ne pas poursuivre le dossier impliquant l’État haïtien contre les responsables de la Société Générale d’Énergie (SOGENER) de Dimitri Vorbe qui relevait 12 millions de dollars par mois. « Au cours de la gouvernance du président Jovenel Moïse, dans l’affaire Sogener, le premier personnage public qui m’a visité, il s’appelle Pierre Espérance. Il était venu chez moi pour me demander de surseoir les mandats ».

L’actuel commissaire du gouvernement a i près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me. Jacques Lafontant

Dans la même veine le commissaire ajouta « C’est honteux de le dire mais je vais laisser ma qualité d’homme d’État pour le dire. Pierre Espérance m’avait demandé de classer sans suite, la plainte déposée par Fednel Monchery au parquet contre lui, l’accusant d’être un membre d’une bande armée. Je lui ai dit NON, je ne peux pas le faire car ce sont de graves accusations. La défense doit être faite par-devant un juge d’instruction ».

Par ailleurs, le nommé Elionor Valcin n’a-t-il pas posté le 5 aout 2020 sur sa page Facebook cet article titré : « Voleurs Célèbres…

Dossier Energie/Voleurs : Célèbres, Respectables, Minables selon le nom de votre Famille…Pierre Espérance comploteur et corrompu brasse des millions dans cette sale guerre contre la population pauvre. Il gère 88 mille dollars us pour brouiller les pistes.

L’enquête avance à grands pas, les langues se délient, les preuves sont accablantes.

À travers son agence de renseignement, RNDDH, Pierre Espérance joue le rôle de receleur pour sauver les voleurs coupables de surfacturation, escroquerie.

Ses dernières attaques contre le juge Chanlatte et le doyen du tribunal ne sont pas innocentes ; il a reçu 88 mille dollars us des mains de l’avocate de SOGENER Martine Chevalier en vue de graisser la patte de Sonel Jean-François pour renvoyer par tous les moyens le juge Chanlatte qui avait ordonné de poser des scellés sur les biens de l’entreprise SOGENER, accusée par l’État Haïtien de vol, surfacturation, escroquerie et poursuivie selon les lois haïtiennes en la matière.

Le juge Chanlatte reçoit des menaces au quotidien depuis l’émission du mandat contre la famille Vorbe.

Il est sous la menace de Sonel Jean-François, ancien DG de l’UCREF qui avait monté le dossier de blanchiment contre Jovenel Moïse.

Le CSPJ très fébrile dans ce dossier de dupes, de coquins a déjà formé une commission spéciale en vue de pénaliser le juge Chanlatte, coupable de se mettre au service de la loi en vue de faire rayonner la justice et le droit.

Ce pays n’est pas fait pour les pauvres, les petits…

Si vous vous appelez Ti Jan, Ti Mafi, Dieusibon, vous êtes coupables sans jugement.

Dans ce pays, depuis quand osait-on s’attaquer aux “Gwo Zouzoune” même s’ils sont corrompus, voleurs, escrocs ? 

Suivez attentivement les récentes interventions de Pierre Espérance concernant la justice, ses attaques contre des juges qui ont un lien étroit avec le dossier Dimitri Vorbe et SOGENER.

C’est un escroc, fouillez, investiguez, les réponses sont à portée de mains… »

La dernière victime de Pierre Espérance, Sherlson Sanon

Plusieurs juges de l’administration judiciaire l’ont désigné du doigt pour sa capacité de corrupteurs ; malgré tout, et sans aucune gêne il continue ses mauvaises façons de faire. Le pourquoi ? Le pouvoir de l’argent qu’il a recueilli dans des dossiers louches lui ont facilité les moyens pour acheter un bon nombre de gens soit dans les médias, soit dans la justice et même des policiers. C’est ce qu’avait déclaré tout récemment le juge Maximin Pierre qui avait procédé à l’arrestation de Sherlson Sanon le 1er juillet 2013 et qui l’a bien décrit ainsi, sans citer son nom : « certaines organisations de droits humains en Haïti sont puissantes, toutes puissantes ».

Dans une interview avec Yvener Joseph le PDG de la Radio sans fin (RSF), Pierre Espérance avec sa voix de rusé, pleine d’audace avait déclaré « qu’il n’a pas aucun contact avec le bandit Sherlson Sanon, qui s’était décidé de se présenter devant un juge pour porter plainte ».

Pourtant le juge Maximin Pierre lui-même a mis la vérité à nu en disant après avoir arrêté Sherlson, Pierre Espérance lui a parlé ainsi : Magistrat, ce dossier c’est un dossier qui nous a pris plus de 3 mois pour le monter. Pour éviter qu’on assassine Sherlson puisque sa vie est menacée, nous étions obligés de lui payer un hôtel de façon à assurer sa sécurité. Il ne peut pas aller à Jacmel. Nous n’aimerions pas que ce dossier soit avorté !

Puis il s’est retourné vers sa victime Sherlson, pour lui dire : Sonsonn ou pa bezwen kriye ! Tu n’as pas besoin de pleurer, Sonson !

Voilà un pan des actions mesquines et malsaines de Pierre Espérance. La Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) pouvait en dire plus car elle en a plein de ses dossiers et de ses implications.

En vérité, dans le cas de la criminalité, il n’y a aucune différence entre les actions criminelles de destruction de la vie d’autrui par Pierre Espérance et ceux des hors la loi criminels bien connus comme les Izo, les Tilapli, les 400 Mawozo, les Timakak et Vitelhomme Innocent.

Se faire du souci à l’égard d’un tel instrument pervers au service des classes dominantes, démontre clairement que « qui se ressemble à la suite d’un dossier monté de toute pièce de l’imagination corruptrice et criminelle de Pierre Espérance en tant qu’informateur au service des puissances impérialistes s’assemble ». Ce bandit  informateur sous payroll des ambassades impérialistes n’est autre qu’un médiocrate aussi bien qu’un mythomane authentique qui vit de ses fabulations criminelles.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here