Quelle a été la mission des parlementaires à Santo-Domingo !

0
185
Des parlementaires haïtiens au nombre de 20, ayant à leur tête le président et le vice président de l’assemblée nationale croupion en l’occurrence Joseph Lambert et Gary Bodeau tout autour du président dominicain Danilo Médina.

Depuis la prise du pouvoir dans le pays par la bande de mercenaires et de bandits légaux sous la bannière du PHTK,  les déplacements à l’étranger de ces hommes et femmes de paille sont faits dans la plus extrême obscurité, c’est à-dire sans même informer le peuple haïtien. N’est-ce pas en quelque sorte une sorte de mépris absolu et d’insouciance aux multiples problèmes que confrontent les masses populaires haïtiennes, soit en Haïti qu’en République dominicaine.

Quelques semaines après le voyage au Vatican des membres de l’Exécutif  haïtien et des parlementaires acquis à leur cause, c’est le tour maintenant de certains membres du pouvoir Législatif de récidiver sous le prétexte de visite de courtoisie. Ainsi, le vendredi 2 février dernier, des parlementaires haïtiens au nombre de 20, ayant à leur tête le président et le vice président de l’assemblée nationale croupion en l’occurrence Joseph Lambert et Gary Bodeau se sont rendus en République Dominicaine pour rencontrer le président dominicain Danilo Médina.

De gauche à droite le député Garry Bodeau, le sénateur Joseph Lambert, le président dominicain Danilo Médina et trois autres personnalités politiques de la République voisine

Quel a été l’objectif de cette visite ? Rien n’a pas été annoncé par aucun des deux gouvernements auparavant  de façon à mettre leur peuple au courant de leurs initiatives. Selon des sources citées par le Listin Diario, cette visite mystérieuse était à l’initiative des Haïtiens. Le site web de la présidence de la République voisine pour sa part indique seulement qu’il s’agissait «d’un échange de vues sur des sujets d’intérêt commun pour de bonnes relations entre les deux pays».

Parmi les parlementaires qui avaient fait le déplacement, on peut citer entre autres les sénateurs Hervé Fourcand (PHTK), Jean Marie Ralph Fétière ( PHTK ), Wilot Joseph (PHTK), Wilfrid Gélin (PHTK), Onondieu Louis (KID), Nawoon Marcélus (Bouclier), Saurel Jacynthe (INITE), Évallière Beauplan et Joseph Lambert, président du Sénat et des députés, Benjamin Guerda , Abel Descolines,  Manès Louis, Ostin Pierre Louis, Jean Miller Jean, Alfredo Pierre Antoine, Jean Wilner Guervil, et Gary Bodeau, le président de la Chambre des députés. Alors que du coté dominicain, outre le président de la République, participaient à cette rencontre le Ministre de la Présidence, Gustavo Montalvo, le conseiller juridique du pouvoir exécutif, Flavio Darío Espinal et le Directeur Général de la communication et porte-parole du gouvernement, Roberto Rodríguez Marchena.

A quelque part, malheur est bon, puisque l’une des révélations de cette rencontre a été faite par le député Abel Descolines. Il a indiqué au quotidien Le Nouvelliste qu’en 2012, c’est-à-dire sous le gouvernement du PHTK de Michel Joseph Martelly le président dominicain a rappelé dans le cadre d’une rencontre tripartite : Haïti, République Dominicaine et Union européenne. Il y a avait la signature d’un accord pour la construction de trois hôpitaux dans les zones frontalières. « Haïti devrait bénéficier des services de deux de ces hôpitaux. Du côté d’Haïti, les procédures n’ont jamais été engagées pour la construction de ces hôpitaux »

Pour Gary Bodeau, le président de la Chambre des députés, Danilo Médina est « un grand ami d’Haïti » celui qui initia la déportation massive par l’Arrêt TC 168/13 raciste et honteux du 23 septembre 2013 de la Cour constitutionnelle dominicaine. Pour ajouter ensuite «Nous avons abordé des sujets d’intérêts communs aux deux pays tels que la migration, le commerce, la lutte contre la contrebande et l’éducation. De plus, concernant le coût de visas d’entrée en République dominicaine qui pourrait augmenter selon nos informations, le Président dominicain a promis de se renseigner et de prendre les dispositions appropriées».

Ces parlementaires ont été en République dominicaine pour défendre leur propre cause, non pas celle du peuple haïtien

En fait ce même vendredi 2 février, le Visa multiple d’un an qui coutait 230 dollars  US, est passé dorénavant à 350 dollars US, soit 120 dollars de plus. En cas d’urgence, 30 dollars de plus seraient ajoutés, soit un total de 380 dollars.

En vérité, ces parlementaires ont été en République dominicaine pour défendre leur propre cause, non pas celle du peuple haïtien ; sauf pour amadouer les étudiants haïtiens en situation difficile en République Dominicaine, ils ont décidé de leurs octroyer au cours de ce mois une subvention de 5 millions de gourdes.Les parlementaires n’ont pas même osé revendiquer le droit des travailleurs haïtiens, ni soulever le crime de la semaine dernière quand deux jeunes travailleurs haïtiens ont été froidement abattus du fait qu’ils ont demandé à leur employeur de leur payer ce qui leur était dû.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY