Présentation de Force de l’opposition progressiste (FOP)!

0
314
De gauche à droite des membres de FOP: l’ancien député Serge Jean Louis, l’ancien sénateur Moise Jean-Charles, Thomas Jean René, l ’agronome Jean André Victor et le professeur Josué Mérilien.

Certains partis et organisations politiques de l’opposition, désolidarisés pour le moment avec  le secteur de l’opposition dit démocratique et populaire, se sont regroupés en une nouvelle structure politique baptisée « Fòs Opozisyon Progresis (FÒP) ». Cette formation a été officiellement présentée le mercredi 27 mars 2019 dernier au local du Resto Club Cool Corner situé à la première ruelle Rivière à Port-au-Prince.

Moise Jean-Charles au micro

Elle est composée entre autres d’anciens alliés qui, pour des raisons électoralistes, avaient chacun pris leur route respective. Il s’agit du Mopod de l’agronome Jean André Victor et de l’ancien député Serge Jean Louis ; du parti Pitit Dessalines de Moise Jean-Charles ; de Rasin Kan Pèp La de Marc Arthur Fils-Aimé et de  Camille Chalmers; de Kale je, Kòwòt patriyotik et surtout du RENA kòp, MRA, MPH, ESKANP et  le Konbit òganizsyon politik ak sendikal  représentés par Josué Mérilien et Guy Numa.

L’agronome Jean André Victor adressant la foule

Le FOP se propose de tout mettre en œuvre pour contraindre le président Jovenel Moise à la démission, de former un gouvernement de transition, poursuivre  la tenue du procès PetroCaribe et réaliser une conférence nationale souveraine, en vue de faire échec au système politique actuel.

L’ancien député Serge Jean Louis adressant le public

Par ailleurs depuis le 25 mars,  en vue de nommer un nouveau premier ministre, Jovenel Moïse a invité différents représentants et dirigeants de partis à le rencontrer au Palais National. Ainsi une délégation du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) sous la direction de Eric Jean-Baptiste avait fait le déplacement, sans oublier Clarens Renois d’UNIR-Ayiti, Edgar Leblanc de l’OPL, de la plateforme Vérité, du parti Konvansyon inite demokratik (KID), et son propre Parti le PHTK .

Assad Volcy de l’Orientation Démocratique pour Haïti (ODEP-Haïti) pour sa part, lui, n’a pas raté le train, il a bien et bel été au rendez-vous du mardi 2 avril

Assad Volcy de l’Orientation Démocratique pour Haïti (ODEP-Haïti) pour sa part,  lui, n’a pas raté le train, il a bien et bel été au rendez-vous du mardi 2 avril et ce fut le cas  de beaucoup d’autres opportunistes.

Une vue de l’assistance à la présentation de « Fòs Opozisyon Progresis (FÒP) ».

D’autres qui ne demandent que la démission de Jovenel ont pour leur part décliné cette invitation, puisqu’ils refusent catégoriquement de le rencontrer. Il s’agit de son ancien allié Youri Latortue de Ayiti an aksyon (AAA),  rejetant tout dialogue visant la formation du prochain gouvernement, bien que, le sénateur se déclare « favorable à un dialogue général et inclusif où les vrais problèmes de la Nation seront discutés » ; Me André Michel, leader de l’opposition du mouvement dit « démocratique et populaire » ; Jean-Bertrand Aristide et Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas et également Moïse Jean-Charles de Pitit Dessalines.

Josué Mérilen (5ème à partir de la gauche) au cours de la présentation de FOP

Dans la même veine, Edmonde Supplice Beauzil de la Fusion des sociaux-démocrates haïtiens, informe le public en général que son parti n’a pas encore reçu l’invitation du Président Jovenel Moïse dans le cadre des consultations devant aboutir à la désignation du nouveau Premier ministre, une façon de rappeler à Jovenel qu’elle attend son invitation « Le Chef de l’État doit discuter avec les différents acteurs afin d’obtenir un accord politique, avant la formation du nouveau gouvernement » a-t-elle déclaré.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY