Nous remercions…

0
823

Haïti Liberté remercie tous ceux qui ont participé à la rafle de levée de fonds dont le tirage a été basé sur le résultat de la loterie de New York dans la soirée du dimanche 12 mai dernier.

Pour tous ceux que cela concerne, nous rappelons que les chiffres 6.9.1.3 sont ceux du numéro gagnant.

Deux phénomènes fondamentaux résument bien le terme de cette rafle de solidarité au journal.

Accomplir cette entreprise risquée n’a pas été facile, mais le journal a bien évidemment pris ses responsabilités en respectant l’échéance fixée, malgré qu’on n’ait même pas vendu un millier de tickets. On n’a pas renvoyé la rafle, on n’est allé jusqu’au bout puisque tout a été mis en place de sorte que le gagnant soit satisfait.

Malheureusement, il n’y a pas eu un gagnant pour le moment parce que le numéro du gros lot n’a pas été sollicité ; mais évidemment tous ceux qui ont contribué à cette manifestation économique ont gagné. Bravo à tous ceux qui ont fait ce grand sacrifice ; le soutien financier est pour la lutte une question de vie ou de mort…Vous avez tous gagné !

Les perdants sont ceux qui n’ont pas participé à cette rafle de résistance. Ceux qui ont perdu la foi et la confiance dans la force organisée irrésistible de la volonté des peuples qui luttent contre la domination impérialiste. Ceux qui ont pu penser que par leur abstention, ils pourraient empêcher Haïti Liberté de continuer à dispenser ses informations, ses analyses, ses commentaires pertinents, progressistes allant dans le sens des aspirations populaires.

Les perdants sont, par-dessus tout, ceux qui volontairement ont essayé de boycotter le combat honnête du journal dans la voie de la défense  des droits des peuples opprimés et persécutés du peuple haïtien en particulier.

L’histoire nous a appris que tout vrai changement exige un minimum d’organisation ! Peut-on s’organiser sans moyens et matériels ? Autrement, il n’y aurait aucune révolution réussie ! Il ne suffit pas de proclamer une volonté de lutter, il faut s’en procurer les moyens. A ce compte,  nous exhortons les travailleurs à rejeter toutes solutions bâtardes  et capitulardes des réformistes et des opportunistes réactionnaires et à s’engager davantage dans le combat de libération nationale pour  rejoindre les rangs des vaillants, des braves, pour être toujours exemplaires dans la lutte pour le changement.

Aucun mot n’est assez fort pour rendre un hommage bien mérité à la participation de plusieurs organisations régionales, particulièrement celle des Cotelais, Cotelaises, elle est inestimable. Elles ont maintenu bien haut l’étendard de la dignité et de la liberté à la mesure des sacrifices et des espoirs du peuple haïtien. C’est la preuve que le sursaut national du peuple indispensable à la construction d’une autre société haïtienne unie et démocratique est possible.

Aux camarades, sympathisants, tous les compatriotes conscients et conséquents qui ont fait tant de sacrifices dans cet exercice, Haïti Liberté, tout en vous remerciant, vous rappelle qu’elle aura d’autres activités dans le futur. Que cette expérience ne soit pas une grande  première, ni une grande dernière, mais qu’elle vous sert de leitmotiv, de catalyseur dans le cheminement de la lutte. Nous devons d’ailleurs continuer à pratiquer cette solidarité de classe, à créer nos propres moyens de lutte par nos propres forces. C’est à nous de forger notre histoire en créant nos propres raisons d’espérer pour appréhender notre avenir.

Nous ne saurons ne pas souligner la solidarité agissante des non-Haïtiens pour avoir tout au cours de cette rafle exprimé leur internationalisme par des actes concrets qui feront date dans l’histoire des peuples menacés par l’impérialisme.

Haïti Liberté continuera à compter sur les forces créatrices du peuple, et c’est à vous également de continuer à nous faire confiance.  Les conditions dans lesquelles nous survivons expliquent que peu a été fait jusqu’ici. Néanmoins, nous sommes très conscients  que le travail à faire est beaucoup plus immense. Il exigera davantage d’efforts de notre part et plus de participation agissante des uns et des autres. Notre savoureux créole ne prône-t-il pas men anpil, chay pa lou ?

Haïti Liberté continuera à prôner la lutte de classe de sorte que sa ligne politique finisse un jour par triompher et tous les véritables révolutionnaires de la classe ouvrière conséquente le souhaitent vivement. Tous les Haïtiens au nationalisme dessalinien le devraient aussi.

Qu’on sache que nous sommes de ceux-là qui ne seront jamais vaincus. Aussi longtemps qu’on humiliera et piétinera notre peuple, nous poursuivrons notre combat libérateur jusqu’à la victoire finale.

Encore un grand Merci à tous ! Sachez que la continuité dans l’effort est un impératif vital !

 

 

 

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY