Naufrage aux Iles Turks et Caïcos.

Requiem pour les boat people!

0
23
Une catastrophe dans les eaux des Iles Turks et Caïcos: un voilier transportant 200 boat people haïtiens a coulé.

Lundi 27 juillet 2009, à la veille de la  commémoration des 94 années débarquement des Marines, une catastrophe épouvantable est survenue dans les eaux maritimes des Iles Turks et Caïcos. En effet, un voilier transportant deux cent (200) boat people haïtiens a coulé. Le dernier bilan à partir des dernières recherches affirme : 120 survivants, 15 morts et 67 disparus.Cette tragédie des Iles Turks et Caïcos est survenue dans de terribles conditions d’aggravation des conditions économiques d’existence des masses haïtiennes. Chaque fois que la misère augmente dans le pays, les conséquences sont désastreuses, c’est l’insécurité dans toute son ampleur. Aujourd’hui, face à la grave crise qui a suivi le coup d’Etat du 29 février : application du plan néolibéral, exclusion des masses, persécution sociale, la misère est sans précédent dans le pays. Les jeunes particulièrement, sont découragés, le désespoir s’installe dans les consciences. C’est la raison pour laquelle, les magouilleurs de tous poils peuvent violer les gens et obtenir d’eux une forte somme d’argent pour un incer-tain voyage, un voyage sans retour.Les témoignages concordent sur le paiement de 30,000 gourdes pour monnayer le voyage. Ceux qui n’ont pas versé l’intégralité de la somme, peuvent ne pas être autorisés à monter à bord pour entreprendre le voyage. Selon des témoignages recueillis par Haïti Liberté, plusieurs personnes ayant avancé une partie du montant exigé, se voyaient refuser l’accès vers le lieu de l’embarcation. Une telle pratique est avilissante et inhumaine pour des hommes prétendus libres, eux-mêmes qui sont les héritiers directs des constructeurs de la liberté et de l’indépendance d’Haïti. Pour le gouvernement haïtien, la tragédie du 27 juillet 2009 est un fait divers, n’ayant aucune valeur politique et humaine. Au contraire, la mort de nombreux Haïtiens, démobilise les consciences, désactive l’ardeur à la lutte pour changer l’ordre des choses. La preuve est que le Premier ministre, Pierre-Louis, face à la catastrophe, n’a fait que prendre une mesure mi-figue mi-raisin. Elle a proclamé sa solidarité avec le Service maritime de navigation d’Haïti (SEMANAH) auquel elle apportera une assistance pour s’acquitter de sa tâche.

On comprendra la légèreté avec laquelle des « responsables » traitent des dossiers qui ont valeur fondamentale. Quelle mesure devait prendre un vrai responsable face à cette situation ? Le néolibéralisme a beaucoup contribué à appauvrir les masses haïtiennes. Mme Pierre-Louis, étant défendresse de ce plan, ne saurait poser le problème fondamental de manière concrète et définitive. C’est pourquoi elle a préféré éluder le drame des Haïtiens.  Qu’est ce que SEMANAH dans une politique cohérente, visant à changer la réalité du pays ?Le SEMANAH n’est autre qu’un prétexte pour ce gouvernement de nier le problème fondamental. Comme si pourvoir cette institution en ressources nécessaires, pourrait résoudre la question des boat people. Le gouvernement étasunien hypocritement a envoyé ses es condoléances et ses sympathies aux victimes de la catastrophe du 27 juillet 2009. Alors que limpérialistestes sont responsables du drame actuel d’Haïti. Seulement ils ont depuis l’indépendance déstabilisé cette terre, mais le 29 février 2004, ils ont contribué à l’écrasement de la dignité haïtienne. N’est-ce pas la Minustah qui fait état d’: « un cruel symptôme de la situation économique désespérée qui conduit des personnes trop nombreuses à risquer leur vie en tentant d’échapper à l’écrasante pauvreté qui les touche ». Mais pourquoi donc Haïti a-t-elle été mise sous tutelle ? Pour piller, voler appauvrir les masses, en les condamnant à la souffrance, l’exploitation et la mort. L’occupation d’Haïti est une aubaine pour la Minustah et tous les impérialistes dont la mission et de conquérir l’humanité. Ceux qui sont responsables de la mort de tant de personnes répondront un jour de leurs actes. La nation demandera des comptes aux dirigeants de l’Etat qui ont choisi de mener une politique destructrice pour maintenir le peuple dans la fange de l’indignité et de la souillure. Les jeunes continueront à mourir dans l’enfer des Iles Turcs and Caicos, de Carjo Lobos et dans les fonds marins des Antilles tant que demeurent et persistent l’occupation et la mise sous tutelle du pays par ces pays impérialistes.Seule une grande et foudroyante mobilisation forcera les conservateurs à battre en retraite pour enfin voir sur cette terre l’établissement du règne de la paix, de la liberté et de l’indépendance.

 

Hervé Jean Michel

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY