Maxine Waters parle d’Haïti comme d’une colonie U.S. !

0
290
Maxine Waters du Congrès américain visitant l’hôpital Nos Petits Frères et Sœurs en compagnie de l’ambassadeur des Etats-Unis en Haïti Michele B. Sison et de l’acteur bien connu Danny Glover

Le jeudi 28 mai dernier, la congresswoman des Etats-unis Maxine Waters dans une correspondance  adressée à l’ambassadeur des Etats-Unis en Haïti Michele B. Sison n’a pas manqué d’exprimer son vrai visage de fille d’un pays colonisateur. Tout comme Trump l’aurait fait, concernant Haïti, elle s’est adressée sans aucune retenue à Sison comme si l’ambassadrice était la gouverneure d’un pays  représentant une des étoiles du drapeau américain symbolisant par là qu’il fait partie des 52 Etats des Etats-Unis.

« Je vous écris pour vous encourager à utiliser votre grande connaissance et expérience en Haïti pour empêcher que le pays ne s’enlise dans la spirale du chaos et de la violence ».

Elle continue dans sa missive pour lui dire : « En tant qu’ambassadeur des Etats-Unis, c’est votre responsabilité de développer de bonnes relations dans le pays d’accréditation. Les Etats-Unis ne peuvent pas avoir de bonnes relations avec les pays qui ne respectent pas le règne du droit et les dispositions internationales en matière des droits humains. Vos connaissances sur Haïti et votre longue carrière de diplomate à travers le monde vous placent en bonne position pour promouvoir le respect du règne du droit et les droits de l’homme ».

Maxine Waters et Danny Glover en conférence de presse en Haiti

Quelle arrogance de Maxine Waters ! N’est-ce pas passer des ordres à l’ambassadeur de sorte qu’elle vienne mettre de l’ordre chez les esclaves haïtiens ? N’y-a-t-il pas dans ses propos une allure de colons passant des ordres à son commandeur ou sa gouverneure en place pour venir fouetter ses sujets ?

Voilà une députée démocrate, qu’on dit être très hostile vis-à-vis Trump mais qui en fait lui est semblable dans l’exercice des fonctions allant à la défense des intérêts de l’impérialisme américain. C’est le propre de ses libéraux démocrates américains de se montrer plus concernés, plus sensibles sur le sort des haïtiens que les haïtiens eux-mêmes. Faux ! N’est-ce pas une façon de tromper les naïfs et cette position hypocrite est pire que celle, ouverte, d’un républicain dans la lignée réactionnaire de Donald Trump.

Ce n’est pas la première fois que cette fille du système de violence, d’oppression envers les peuples qu’il exploite jette des larmes de crocodile sur le sort du peuple haïtien, tout en trinquant avec les auteurs de la déstabilisation et de la destruction du pays.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Haïti Michele B. Sison

Rappelons à la congresswoman que tout ce qui est arrivé à Haïti et qui l’a réduite à cet état déplorable est l’œuvre avant tout de son pays. En fait, elle est partie prenante de notre malheur. Si elle veut bien prendre position en faveur d’Haïti qu’elle le fasse à la tribune du Congres américain en dénonçant son propre pays, l’impérialisme américain.

Aucun des dirigeants haïtiens n’a osé élever la voix ; même ceux de l’opposition qui ne sont que des aspirants dirigeants n’ont pas soulevé la moindre remarque. Aucun d’entr’eux n’a rien vu d’anormal, c’est déjà la preuve par quatre, qu’ils sont sous l’influence des dirigeants américains.

Nous de Haïti Liberté, nous ne saurions rester indifférents à cette manifestation d’arrogance de Mme la députée. Et nous lui demandons, pourquoi on n’a jamais entendu publiquement sa position sur les attaques de son gouvernement à l’égard d’autres pays de la Caraïbe, particulièrement Cuba, et du Venezuela.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY