L’opposition en quête de sens

0
266
Cette nouvelle coalition de l’opposition vient de proposer un document baptisé de « Déclaration d’Engagement Juillet 2020 » pour le pousser à respecter les prescrits de la Constitution de 1987 amendée relatifs à la fin du mandat présidentiel

Après le crucial échec de l’année dernière avec l’accord de Marriott, sous la direction de la Passerelle,  l’opposition timidement veut reprendre ses services. Ainsi le lundi 20 juillet, sans aucune propagande dans les medias, une nouvelle coalition a refait surface avec les mêmes visages pour reprendre la lutte contre le pouvoir de Jovenel Moise sans doute pour le pousser à respecter les prescrits de la Constitution de 1987 amendée relatifs à la fin du mandat présidentiel de sorte qu’il parte du pouvoir l’année prochaine de façon à établir une certaine transition.

Cette nouvelle coalition de l’opposition vient de proposer un document baptisé de «  Déclaration d’Engagement Juillet 2020 ». Elle est signée par entre autres des partis tels que AAA de Youri Latortue,  la FUSION d’Edmonde Supplice Beauzile, l’OPL de Edgard Leblanc,  VERITE de Genard Joseph, INIFÒS de Paul Denis, (IPAM) Initiative Patriote Marien de Jean Baptiste Bien-Aimé et Hughes Célestin, VEYE YO, de Kenol Mathieu, ENA de Arodon Bien-Aimé, Kowòt Patriyotik de Francisco Alcide,  INITE de Sorel Yacinthe, le Secteur Démocratique et populaire Nènèl Cassis et Marjory Michel.

Des personnalités de la société civile ont également apposé leur signature, il s’agit de Daniel Supplice, le pasteur Édouard Paultre, Jean Marie Theodathe, l’ancien député macoute Frantz Robert Mondé, Me Gervais Charles, l’ex-maire de Croix-des-Bouquets Rony Colin, et l’ex-magistrat de l’Arcahaie Rosemilla Sainvil Petit-Frère, Femmes en Politique pour le changement de D. Rosa Websterlie, OFSA (Artibonite) de Suzie Clervil, l’ex-maire de Port-au Prince Ralph Youri Chevry, les ex-sénateurs Francenet Derius et Jean-Marie Junior Salomon, Patricia Casamajor de COFA, et Yves Edwige Lalanne pour ne citer que ceux-là.

Signalons que Me Gervais Charles n’a pas signé au nom de Fanmi Lavalas, et le Parti Pitit Desalin de Moise Jean-Charles n’a pas été représenté.

Le secteur démocratique et populaire à Mirebalais

 Voici en intégralité la Déclaration d’engagement Juillet 2020

Considérant l’état de délabrement voire de déliquescence dans lequel le pays est plongé.

Constatant la situation de pauvreté insoutenable, de misère abjecte à laquelle de nombreuses années de mauvaise gouvernance ont condamné la grande majorité de la population ;

Tenant compte de l’affaiblissement accéléré de l’État haïtien et du dépérissement des institutions républicaines ;

Prenant acte de l’incapacité des actuels dirigeants à apporter des réponses appropriées à la situation ;

Vu l’implication du pouvoir actuel dans la mise en place, le financement, l’armement, l’utilisation des gangs armés, rendant impossible la tenue d’élections libres, honnêtes, acceptables ;

Appréhendant la stratégie du Président visant à déstabiliser les institutions républicaines et à se donner les pleins pouvoirs pour déterminer la configuration politique future du pays ;

Attendu que le mandat du Président Jovenel Moïse arrive à terme le 7 février 2021, conformément à l’article 134.2 de la Constitution de 1987 amendée et à l’article 239 du décret électoral de 2015 ;

Face à la volonté affichée du Président de la République de s’accorder par la force une prolongation de mandat, en violation flagrante de la Constitution (en ses articles 134.2, 134.3 et suivants) ;

Convaincus que le sauvetage de notre chère Haïti exige le rassemblement des divers secteurs et sensibilités en vue de briser les obstacles au développement économique et social du pays ;

Sachant qu’il est du droit des forces vives du pays, des citoyennes et citoyens et également de leur devoir de réclamer le respect des normes régissant le fonctionnement de la République, de se mobiliser, et même d’entrer en rébellion face à une situation qui menace gravement le présent et l’avenir du pays.

Nous,

-Partis Politiques,
– Organisations et Regroupements Politiques,
– Organisations de la société civile,
– Personnalités représentatives de secteurs divers
– Personnalités de la diaspora,
– Citoyennes et Citoyens engagé-e. s,

Signataires de la présente déclaration, avons pris la décision de travailler et de mener ensemble diverses activités visant à stopper la dérive et à ramener le pays sur la voie du fonctionnement régulier des institutions.

En conséquence, nous nous engageons fermement à :

  1. Nous mettre d’accord sur une structure de rassemblement des forces de changement, éparses aujourd’hui, et sur les modalités de son fonctionnement ;
  2. Faire échec au projet de coup d’état électoral, en préparation par le pouvoir ;
  3. Forcer le Président Jovenel Moïse à respecter les prescrits de la Constitution relatifs à la fin du mandat présidentiel ;
  4. Trouver un accord politique entre le secteur politique et les autres secteurs de la vie nationale sur les modalités de remplacement du Président Jovenel Moïse et de la réalisation d’une période de transition permettant de jeter les bases pour la construction d’une nouvelle société ;
  5. Accompagner la population haïtienne en général et les organisations de base en particulier dans la mobilisation, déjà en marche, pour faire respecter les articles 134.2 et 134.3 de la Constitution.

Durant cette période transitoire, il reviendra de :

  • Lutter contre la corruption ;
  • Créer un climat sécuritaire garantissant l’ordre public, la sécurité des vies, des biens et des investissements ;
  • Organiser une conférence nationale ;
  • Réviser la Constitution ;
  • Réaliser les procès pour la dilapidation des fonds Petro Caribe ou de toute autre ressource du trésor public ;
  • Obtenir justice pour les victimes de divers massacres dans les quartiers populaires ;
  • Établir le cadre juridique, les mécanismes financiers appropriés, et conclure les ententes politiques nécessaires permettant l’institutionnalisation de la démocratie en Haïti à travers la mise en place d’un multipartisme modéré autour de 4 à 5 partis ou plateformes politiques ;
  • Renforcer les institutions de l’État ;
  • Rétablir la confiance dans l’État ;
  • Assainir les finances publiques ;
  • Promouvoir des réformes économiques, un climat favorable aux investissements, à la création d’emplois et au développement de la production nationale ;
  • Initier des projets d’apaisement social tout en apportant des services à la population ;
  • Organiser des élections générales libres, honnêtes et démocratiques à travers un processus inclusif et transparent ;
  • Défendre le droit du peuple haïtien à décider souverainement de ses affaires, tout en travaillant au développement de la coopération internationale, de l’amitié et de la solidarité entre les peuples du monde entier.

Peuple vaillant, aujourd’hui opprimé, rassemblons-nous pour construire notre État-Nation !

Ensemble, nous vaincrons !

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY