L’intervention impérialiste pour précipiter notre effondrement !

0
859

L’actualité politique haïtienne est toujours dominée et cela depuis des mois par une question d’intervention militaire étrangère que le gouvernement illégal et apatride du Dr. Ariel Henry avait officiellement dans une lettre datée du 7 octobre 2022. Il avait  réclamé le déploiement d’une force militaire internationale sur le sol national.

C’est le rôle de toute marionnette de l’impérialisme de propager et de défendre les intérêts de son patron. Sans aucune inquiétude, sous prétexte de combattre les gangs, Ariel Henry a fait montre d’une volonté inébranlable d’avilir une fois de plus notre pays en le rebasculant malgré la résistance haïtienne à une quelconque intervention de façon à empirer davantage la situation déjà gravissime de la population.

Toute intervention déclenchée par Washington, Ottawa et Paris en Haïti sera considérée  comme un acte d’agression illégale, d’occupation, d’exploitation et de répressions imposées.  Cela n’a rien à voir avec une quelconque solidarité et ne saurait en aucune circonstance apporter une solution favorable à la crise ni montrer que les impérialistes sont sensibles à notre sort. Quelle énorme hypocrisie de la part des Etats-Unis et leurs alliés, flanqués d’un humanitarisme bidon, car c’est le système impérialiste même qui nous a réduit en un cas perdu, un pays incapable de subvenir à lui-même ou de faire quoi que ce soit pouvant contribuer à son développement économique, pensant nous faire croire qu’ils veulent nous aider ?

La bourgeoisie haïtienne, les États-Unis, la France et le Canada sont si désireux d’intervenir en Haïti, qu’ils ont forcé leur agent au pouvoir de rectifier ses mensonges

Notre destruction monumentale a été causée par le capitalisme et l’impérialisme. Les troubles sociopolitiques en Haïti ont toujours été télécommandés à dessein afin de nous effondrer davantage. Et  cyniquement, le Conseil des ministres du gouvernement de facto avait osé donner mandat au Premier ministre dans une résolution publiée dans le journal Officiel Le Moniteur pour : « Solliciter et obtenir des partenaires internationaux d’Haïti un support effectif par le déploiement immédiat d’une force spécialisée armée en quantité suffisante pour stopper, sur toute l’étendue du territoire, la crise humanitaire causée, entre autres, par l’insécurité résultant des actions criminelles des gangs armés et leurs commanditaires ». Cette demande n’est pas innocente.

Elle entre dans la logique de la tutelle impérialiste pour tenter de sauver le statu quo de la classe dominante contre tout projet de revendication ou mobilisation révolutionnaire de la classe ouvrière. Dans l’objectif unique de continuer à dérober nos ressources naturelles, piller nos richesses et fouler aux pieds  une fois plus les droits élémentaires de notre peuple. A la surprise de plus d’un, pour amadouer le peuple qui lui-même avait décidé de freiner l’insécurité sur laquelle repose les protagonistes réactionnaires afin de faciliter une autre occupation, le mercredi 24 mai 2023 à l’hôtel Karibe Convention Center, lors de la clôture du Forum du HCT (Haut Conseil de la Transition), le même Ariel Henry, dans son intervention,  avec ses yeux pleins d’audace, avait tout bonnement déclaré : « Le gouvernement n’a jamais sollicité d’intervention militaire, nous avons demandé un accompagnement robuste pour nos forces de l’ordre qui sont prêtres à continuer à jouer pleinement leur rôle ». N’est-ce pas prendre la population haïtienne pour des canards sauvages ?

Cette gigantesque tromperie se poursuit et non sans des complices bien placés. A l’heure actuelle, les manipulateurs impérialistes se comportent en médiateurs pour la paix en Haïti, cependant ce n’est qu’une tentative de camoufler leur dessein criminel. La bourgeoisie haïtienne, les États-Unis, la France et le Canada sont si désireux d’intervenir en Haïti, qu’ils ont forcé leur agent au pouvoir de rectifier ses mensonges, d’où cette déclaration surprenante d’Ariel Henry : je n’avais pas sollicité une intervention militaire.

Or, une semaine après, le voilà qui récidive dans une autre lettre au Secrétaire général de l’ONU, datée cette fois du 7 juin 2023, pour réitérer sa demande d’un appui robuste soi-disant pour les forces policières haïtiennes, en vue de rétablir la paix et la sécurité. « Il nous faut restaurer l’autorité de l’État et garantir l’État de droit, pour éviter que la population ne soit tentée de se faire justice elle-même » a-t-il indiqué. Et son sinistre des Affaires étrangères, Jean Victor Généus, a pour sa part fait un  plaidoyer à l’OEA  pour cette même assistance robuste.

Toute cette acrobatie ne vise, en réalité, qu’à combattre et réprimer de façon sanguinaire tout mouvement initié par le peuple haïtien pour sa liberté et sa libération. D’ailleurs, et surtout, les masses populaires faisant preuve d’ardeur créatrice élevée et de dévouement patriotique ont donné le signal qu’elles peuvent grâce à leur lutte vigoureuse et incessante fermer dans un délai très bref cette industrie de l’insécurité profitable aux impérialistes et leurs laquais locaux.

Nous du journal Haïti Liberté, continuons à exiger que les Etats-Unis, la France et le Canada cessent toutes ingérences dans les affaires internes du pays et nous ne cesserons jamais de  dénoncer toute tentative d’intervention militaire impérialiste pour accélérer l’effondrement de l’Etat haïtien dans un abîme encore plus profond.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here