Lettre de Haïti Liberté à l’Ambassadeur de la Fédération Russe à l’ONU Dmitry Polyanskiy

2
863
L’Ambassadeur de la Fédération Russe à l’ONU Dmitry Polyanskiy

Le 12 juillet dernier l’Ambassadeur Polyanskiy a publié le tweet suivant :

« L’enjeu d’une intervention internationale visant à rétablir l’ordre et la sécurité en Haïti, ainsi qu’à lutter contre la violence des gangs, demeure controversé tant pour le peuple haïtien que pour la communauté internationale. Nous recevons des informations contradictoires sur ce que pensent les Haïtiens eux-mêmes de cette idée. Nous vous invitons à partager vos idées, opinions ou positions sur cette question en nous écrivant à l’adresse e-mail russia4haiti@gmail.com. Veuillez indiquer clairement le groupe politique, social ou le mouvement que vous représentez, le cas échéant. Nous apprécions votre participation et votre contribution à cette discussion cruciale. Vos perspectives aideront à mieux comprendre les différentes opinions sur ce sujet complexe ».

Sur ce, le journal Haïti Liberté, lui, avait fait le 31 Juillet 2023 la réponse suivante :

Monsieur l’Ambassadeur,

En réponse à votre tweet du 12 juillet, nous tenons à souligner, comme nous l’avons fait dans notre discours du 21 décembre 2022 au Conseil de sécurité de l’ONU, que nous, à Haïti Liberté, le plus grand hebdomadaire d’Haïti qui représente et articule les perspectives de nombreuses organisations populaires et progressistes haïtiennes, sont totalement et fermement opposées à toute intervention militaire étrangère en Haïti.

Cette intervention, qui est promue par le gouvernement américain par l’intermédiaire de sa marionnette haïtienne, le Premier ministre de facto Ariel Henry, ne devrait pas être autorisée à recueillir une quelconque légitimité de la part des Nations Unies.

Pour autant que nous comprenions, l’ONU ne peut pas «déléguer» ou «sous-traiter» une seule nation ou un groupe de nations pour mener à bien sa mission de protéger «la paix et la sécurité internationales». Cela ne peut être fait que par une mission de maintien de la paix de l’ONU sous le contrôle et la surveillance du Conseil de sécurité de l’ONU. Cet effort, que le secrétaire général Antonio Guterres encourage sans vergogne, pour créer une «force internationale sanctionnée par l’ONU» est une violation de la Charte des Nations Unies et est sans précédent historique.

De plus, les troubles d’Haïti aujourd’hui sont une affaire purement politique intérieure qui ne menace en rien la paix et la sécurité internationales.

Enfin, la Constitution haïtienne interdit expressément et catégoriquement le stationnement de toute troupe étrangère sur le sol haïtien.

Nous exhortons donc votre délégation à opposer son veto à tout vote visant à autoriser une telle force en Haïti.

Sincèrement,

Berthony Dupont

Directeur, Haïti Liberté

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here