Les patrons s’assemblent et se rassemblent

1
180
Les patrons du secteur privé des Affaires se sont rassemblés et lancent le « Regroupement patronal haïtien » (RPH)

Le 23 Août 2022, un jour après la mobilisation de la journée commémorative du 231e anniversaire du soulèvement historique des esclaves de Saint-Domingue, différents patrons ont vite signé une note commune qu’ils ont enfin rendue publique le vendredi 26 Août.

Il y a belle lurette depuis que, même avant l’assassinat crapuleux du président Jovenel Moise, cette crise persiste. Qu’est-ce qui a maintenant forcé ces individus à prendre position sous le label de « Regroupement patronal haïtien » (RPH) ?

Ce regroupement est-il une organisation Ad hoc formée en cette circonstance sinon un autre format du Forum économique du secteur privé dont le coordonnateur est Frantz Bernard Craan ?

De toute façon, les points soulignés dans le communiqué du Regroupement sont familiers et ont surtout été déclarés en maintes occasions par le Forum Economique du secteur privé, particulièrement après les actes de violence lors de l’insurrection populaire qui avait lourdement frappé des entreprises et institutions privées et publiques les 6, 7 et 8 juillet 2018.

Edouard BAUSSAN

Comme on a pu le constater également, les recommandations du RPH sont en quelque sorte une répétition de ce que recommandent le Core Group et le chef de file des puissances tutrices, les Etats-Unis d’Amérique à savoir :

« 1) la lutte contre la terreur que sèment les bandes armées et le rétablissement de la sécurité des vies et des biens dans le pays.

2) le retour à l’ordre constitutionnel suite à la mise en place de structures garantissant un processus électoral crédible et acceptable pour tous les partis dont la condition sine qua non est un terrain nivelé afin que tous les candidats aux postes électifs à tous les niveaux aient les mêmes chances. Dans cette optique, les soussignés estiment nécessaire qu’une réflexion sincère et objective sur les règles du jeu politique soit incluse au menu de cette transition, incluant l’opportunité de revoir en profondeur certaines dispositions de notre loi-mère ».

Laurent Saint Cyr

La position des patrons est abstraite mais celle des masses populaires est plutôt concrète car elles demandent entre autres la fin de l’insécurité, de la vie chère, de la rareté du carburant, de la dévaluation de la Gourdes et exige le départ de l’inutile, l’irresponsable, le dangereux Premier Ministre a.i. Ariel Henry.

Dans la même veine, ont salué la démarche entreprise par leurs collègues du patronat haïtien, quatre associations patronales, qui sont en l’occurrence la Chambre américaine de commerce en Haïti (AMCHAM) dont les principaux dirigeants sont :Jean-Phillippe Boisson de la compagnie Comme il faut, président; Bryan Gonzales de la Digicel, premier vice-président; Manuel de Heusch-Desquiron (Euroceram plus), deuxième vice-président; de Déborah Stark (Citibank), trésorière et de Rudolph Gonzales de Marimex, secrétaire. Michael Lemke de l’Enmarcolda et Laurent Saint-Cyr de l’AIC, membres.

Ajoutons l’Association des Industries d’Haïti (ADIH) dont Wilhelm Lemke est le Président ; la Chambre de commerce et d’industrie de l’Ouest (CCIO) avec pour président Laurent Saint-Cyr, comme Vice-Président, Martine Laroche Cuvilly; 2eme Vice-Président, Jean-Philipe Baussan; Secrétaire Général, Sandrine Laroche ; Secrétaire Général Adj. Gaëtan Barrau; Trésorier, Christopher Deeb; Trésorier Adjoint Manuel de Heusch-Desquiron ; l’Association touristique d’Haïti (ATH) dont Raina Forbin est la présidente et Lionel Pressoir, le secrétaire (ATH).

Patrick MOUSSIGNAC

Dans une note de presse, elles expriment ainsi leur support à la prise de position du Regroupement Patronal et s’engagent à supporter cette initiative citoyenne à travers leurs champs d’actions respectifs : « Nous appuyons cet appel patriotique aux femmes et hommes d’affaires, à assumer leurs responsabilités fiscales comme point de départ vers une société moderne et équitable où l’État est en mesure de subvenir aux besoins et aspirations légitimes de la population.

Nous appuyons également cet appel patriotique aux gouvernants, appelés eux aussi à un dépassement de soi inédit, ceci au profit d’une gestion saine, efficace et transparente de l’État à l’écoute des besoins de tous.

Pierre-Marie BOISSON

Nous appuyons enfin cet appel patriotique aux protagonistes politiques, leur demandant une prise de conscience et les encourageant eux aussi à adopter un comportement allant dans le sens de la majorité de nos compatriotes plutôt que ces interminables querelles stériles qui n’ont pas donné de résultats ».

Des mots, du verbiage à n’en plus finir.

Pour l’histoire et l’édification de nos lecteurs, les principaux signataires du Regroupement patronal haïtien (RPH) sont : René-Max AUGUSTE, Edouard BAUSSAN, Pierre-Marie BOISSON, Gérald BOUGUIGNON, Stephan COLES, Eddy DEEB, Yonel ELIZEE, Raina FORBIN, Peter FRISCH, Geoffrey HANDAL, Jean-Marc LEBRUN, Harold Marzouka Jr, Patrick MOUSSIGNAC, Laurent Saint Cyr, Jair ST LOUIS, Mathieu VILLEDROUIN, Jacques VILLEJOINT, Ralph EDMOND, Raymond JAAR, Georges CASSIS et Marc Emile ECHEMA.

Par ailleurs, l’ancien Premier ministre de facto Evans Paul a lui également salué la position du Regroupement patronal haïtien, en ces termes « le fait que ces hommes d’affaires veulent sensibiliser leurs pairs sur la nécessité de répondre à leurs obligations fiscales et limiter leurs profits témoigne d’une prise de conscience ».

Bref, des patrons qui se ressemblent, s’assemblent et se rassemblent parce qu’ils tremblent.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here