Les États-Unis sont-ils complices de Luis Abinader ?

1
917
L’ambassade des Etats-Unis en Haïti demande à ses ressortissants de laisser Haïti avant la fermeture définitive de la frontière annoncée par les autorités dominicaines, si Haïti ne suspend pas la construction du canal dans la rivière massacre.

Dans le cadre de la crise existant entre les paysans haïtiens et l’Administration dominicaine du Président Luis Abinader, les Etats-Unis qui dominent politiquement les deux pays n’ont trouvé d’autres mots à dire que de prendre une position qui n’est pas neutre. Mais, cette position ne nous étonne guère, car elle reflète le sens de ses intérêts économiques.

En effet, le mardi 12 septembre 2023, l’ambassade des Etats-Unis en Haïti a émis une alerte de sécurité de niveau quatre qui en dit long. Car elle demande aux ressortissants américains vivant en Haïti de laisser le pays avant la fermeture définitive de la frontière haitiano-dominicaine annoncée par les autorités dominicaines pour ce jeudi 14, si Haïti ne suspend pas la construction du canal dans la rivière massacre.

N’est-ce pas une façon très classique de renforcer les pressions dominicaines contre le peuple haïtien qui est dans son droit entier d’utiliser sa part de la rivière du massacre ?

Le Chargé d’Affaires, a.i. des Etats-Unis en Haiti, Eric William Stromayer

La note du gouvernement américain continue pour dire que « les citoyens américains ne devraient pas se rendre en Haïti en raison d’enlèvements, de crimes, de troubles civils et de mauvaises infrastructures de soins de santé ».

Le message est bien passé et on l’a aussi bien compris.

Si le Premier ministre de facto Ariel Henry et les différents partis politiques à la traine des puissances impérialistes avaient un petit brin de sentiment nationaliste et de dignité, ils auraient fait le nécessaire en se retirant aujourd’hui même de cette tutelle d’humiliation et de honte. De cette domination plus que centenaire qui n’a rien offert au pays en termes d’infrastructure et de développement durable, sauf de nous exploiter et de nous piétiner  à tout moment.

Cette faute ne revient pas aux masses haïtiennes mais aux dirigeants soumis qui ont liquidé le pays pour des miettes. Jusqu’à nos jours, ils continuent la même politique de courbette sans jamais se demander : pourquoi Haïti se trouve-t-elle dans cet état déplorable ?

Les américains n’ont rien investi dans le pays, même pas un supermarché ou un Centre commercial. Pourtant, en République Dominicaine, sans aucun reproche la majorité des entreprises industrielles appartient aux  multinationales américaines. Nous autres,  ils nous conditionnent tout bonnement à un état de peuple consommateur, qui ne doit plus produire.

La marionnette Ariel Henry et Luis Abinader

C’est dans ce contexte que nous sommes devenus un peuple d’assistés, dépendants des autres et même de la République dominicaine. Et les laquais qu’ils ont imposés au pouvoir à Port-au-Prince n’ont aucun problème avec cette politique dans la mesure où  eux, ils vivent dans un luxe insolent.

Ceux sont les yankees qui dans le passé ont poussé les dirigeants haïtiens à leur solde de privatiser puis de vendre toutes les entreprises et industries du pays de façon à nous rabaisser à un Etat paria.

Le peuple haïtien doit prendre note de sorte qu’il se débrouille coûte que coûte afin que le pays puisse sortir de cet abime et reconquérir sa liberté et sa dignité perdue.

Vive la lutte du peuple haïtien ! A bas l’impérialisme américain et ses laquais à l’instar de Ariel Henry et de Luis Abinader.

Tout peuple uni ne sera jamais vaincu !

HTML tutorial

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here