Le gouvernement rejoint le Canal

1
271
Le gouvernement de facto a finalement envoyé le jeudi 26 octobre 2023 à Ouanaminthe une délégation gouvernementale pour rencontrer les initiateurs des travaux du canal de l'espoir et de la dignité sur la rivière Massacre.

Une délégation du gouvernement de facto composée des ministres de l’agriculture, Charlot Bredy, de l’environnement, James Cadet et du commerce et de l’industrie, Ricardin Saint-Jean s’est rendue finalement à Ouanaminthe le jeudi 26 octobre dernier pour rencontrer le comité en charge de la construction du canal sur la rivière Massacre de façon à offrir leur contribution à l’ouvrage.

La réunion a eu lieu au Majestic Guest House entre le pouvoir et le comité.

Mais c’est triste et même honteux de constater à quel niveau de dégradation sont réduits les gouvernants du pays si l’on s’en tient au ministre de l’agriculture, Charlot Bredy qui pour introduire sa délégation a nettement montré qu’on n’est pas en présence d’un homme d’Etat.

Les membres du Comité de la construction du canal sur la rivière Massacre

Pour se faire accepter, il a déclaré d’un ton conciliant « Nous sommes venus vous voir pour demander si vous seriez d’accord que le gouvernement envoie une mission technique travailler avec le comité du Canal en vue d’évaluer les travaux afin que le gouvernement puisse financer sa finalisation ».

Le comité n’était pas en position de refuser la demande de  la délégation. Il l’a bien reçue et semblerait prêt à travailler avec elle tout en restant méfiant. Comme l’a si bien indiqué le porte parole du comité du canal Wideline Pierre : « Ils sont des haïtiens comme nous autres, nous ne pouvons les empêcher de contribuer à une œuvre nationale ».

Cependant, elle n’a pas manqué de rappeler aux émissaires du gouvernement, ce sont eux qui avaient tourné le dos au peuple, quand le peuple avait besoin de leur service.

Les membres du gouvernement de facto, les ministres de l’agriculture, Charlot Bredy, de l’environnement, James Cadet et du commerce et de l’industrie, Ricardin Saint-Jean

Toute cette démarche du régime s’explique par le fait que les membres du Comité Technique de l’Organisation des États Américains (OEA) veulent se rendre sur le Canal comme ils l’ont fait en République Dominicaine et qui a mis cette pression sur les autorités haïtiennes. C’est pour se racheter devant l’opinion internationale, qu’elles se rabaissent devant la population. Car elles ne pouvaient pas décliner leur assistance pour présenter la position d’Haïti sur la construction du canal d’irrigation avec prise d’eau sur la rivière Massacre.  Cela résumerait clairement à la face de l’OEA qu’il n’y a pas un gouvernement fonctionnant dans le pays et que le peuple est abandonné à lui-même. Et surtout le comité a constaté que la République Dominicaine avait donné grande importance à leur visite jusqu’à mobiliser toute une batterie de personnalités pour les convaincre d’une quelconque construction illégale du Canal par des individus en Haïti.

De toute façon le Comité Technique de l’Organisation des États Américains (OEA) présidé par Jean Michel Arrighi, Secrétaire du département juridique de l’organisation est déjà dans le pays, il a été reçu par le ministre des Affaires étrangères Jean Victor Géneus, il a été prévu qu’il se rendait le mardi 31 octobre sur le site de la rivière. Mais cela n’a pas été puisque la rivière est maintenant en crue. Selon certains riverains, il est possible que ce soient les autorités dominicaines qui ont fomenté cette inondation pour non seulement saboter le travail mais aussi  tromper aussi la vigilance des experts de l’OEA.

Manœuvre ou pas de la part du président Abinader, le peuple haïtien dit lui-même que le canal ne s’arrêtera pas! KPK! Kanal la Pap Kanpe!

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here