Le cynisme accompli de la classe politique

0
76

Il n’y a aucune ambigüité au sein de la classe politique haïtienne sur l’avenir du pays. Tout reste tendu et incertain et les raisons d’espérer une quelconque atmosphère de stabilité et de sérénité se font de plus en plus attendre.

Nul ne sait ce qui se passera dans les prochaines heures, les prochains jours, mois et même les prochaines années. Un silence complet s’abat sur le pays en dépit de l’état catastrophique de la population. Les acteurs politiques eux semblent figés dans une indifférence totale, malgré les difficultés socioéconomiques et la crise politique endémique que traverse le pays.

Depuis quelque temps, certains hâbleurs se font rares. Pas un mot de ces politiciens dans les médias (presse écrite, radio ou télévision), pas de déclarations fracassantes, de rumeurs, de mensonges programmés sujettes à toute sorte d’interprétations. Leur silence en dit long de leur échec. Alors, on a compris aussi que même les manœuvres de l’ombre pouvaient perdre un peu leur boussole puisque beaucoup de ces discours ont perdu leur sens et n’ont aucune influence sur la population.

L’espoir est bafoué par ces dirigeants politiques à travers une gouvernance sans programmes, sans réel projet. La question que se pose aujourd’hui la grande majorité de la population haïtienne, est celle de savoir si le pourrissement de la destruction a atteint son point culminant ou est-ce un simple répit qu’observent maintenant les fossoyeurs de la Nation ?

Personne ne peut savoir jusqu’où ira ce jeu de vilains. Ce qui ne nous étonne pas en cette circonstance de honte, c’est l’insouciance délibérément affichée des champions du cynisme de droite comme de gauche qui ont fait le choix de mener cette politique destructrice. Le seul but de cette classe politique est de mettre en œuvre le projet des puissances impérialistes. Ainsi, ces faux leaders et pseudo dirigeants favorisent un climat d’extrême misère et d’incertitude ; pendant que les masses populaires doivent recourir toujours davantage au « système D », la débrouille, juste pour joindre les deux bouts sous les humiliations et le mépris des classes dominantes.

Contrairement aux dégouts des masses opprimées qui vivent une période particulièrement inacceptable, difficile, la classe politique se porte à merveille. Alors que le chômage et la misère sévissent dans le pays, les dirigeants politiques eux vivent dans un luxe insolent. C’est le cynisme qui, finalement, a atteint son paroxysme !

Jusqu’où va aller ce cynisme de la classe politique haïtienne? Comme si de rien n’était…on a célébré les fêtes de Pâque aux sons des vaccines et du tam-tam des bandes de raras. Et c’est avec enthousiasme que les « héros » de la « gauche » et le gouvernement de facto ont commémoré chacun à sa façon, le centenaire de naissance de l’écrivain Jacques Stephen Alexis dans un cadre au fond qu’on dirait même de « belle Amour humaine », mais sans toucher à l’essentiel : le contexte actuel.

Il ne suffit pas de comprendre le romancier. Il faut aussi aider à ce que sa pensée puisse arriver aux masses portées par leurs marées montantes de mécontentement, favoriser la prise de conscience nécessaire de sorte que dans leurs quêtes de changement, elles sèment les germes d’une transformation sociale radicale. Celle, justement, qu’avait revendiquée Jacques Stephen Alexis.

Le cynisme est la conséquence d’une hallucinante dégénérescence morale, elle-même liée au fracassant échec des gouvernants et des élites. Devant la gravité de tels enjeux, il faudra bien que les masses exploitées comprennent qu’il n’y aura pas de paix réelle et durable dans notre pays aussi longtemps que cette classe de profiteurs tous azimuts et d’insatisfaits caméléons ne sera pas bannie de la société. Aussi longtemps que certaines puissances étrangères, tapies derrière leur appellation de Communauté internationale, domineront les affaires intérieures d’Haïti, le mensonge, l’intoxication par une propagande mensongère, l’intimidation, les menaces, l’insécurité et le chantage se manifesteront avec encore plus de cynisme et de brutalité.

Ce cynisme fleurit à ciel ouvert dans le monde politique haïtien où les avocats de mauvaise cause se rencontrent et s’organisent afin de bafouer davantage le peuple. Les organisations populaires conséquentes doivent continuer à démasquer ces imposteurs et dire non aux débordements anarchiques pour lesquels sa participation est sollicitée.

Le salut du pays ne peut venir et ne viendra pas d’une politique réformiste de ces élites rétrogrades, ces cyniques de la classe dirigeante ; mais des patriotes avérés et courageux qui se sont engagés dans la bataille révolutionnaire en œuvrant dans l’intérêt de la Nation et des couches les plus affectées par les basses intrigues de l’impérialisme et ses relais locaux.

Hors le fieffé cynisme de la classe politique! Le peuple haïtien vaincra !

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here