Le chanteur Manno Charlemagne subit une opération difficile pour un cancer du cerveau à Miami

L'ancien député Jean Laurent Nelson lutte également contre le cancer de l'estomac

0
2877
Manno Charlemagne sur son lit d'hôpital, avec l'ancien militant Lavalas, le révérend Ernst Antoine-Jean, l'un des nombreux visiteurs venus voir le chanteur.

Le lundi 31 juillet, le célèbre musicien engagé et ancien maire de Port-au-Prince Emmanuel “Manno” Charlemagne a subi une opération épuisante pour l’ablation d’une grosse tumeur cérébrale, qui a affecté son élocution, son équilibre et sa capacité à marcher.

L’opération, qui a duré 10 heures, a eu lieu à l’hôpital de Mount Sinaï à Miami Beach, FL, et a éliminé avec succès la plus grande partie de la tumeur, mais le chanteur devra subir des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie pour neutraliser une petite portion de la tumeur qui ne pouvait pas être enlevée chirurgicalement parce qu’elle était trop proche d’une veine cérébrale.

Le chanteur, qui est devenu célèbre à travers ses chansons engagées au cours de trois décennies, a été visité et soutenu par un défilé continu de militants, leaders communautaires,  journalistes, personnel hospitalier, parents et fans. Malgré ses épreuves, il reste de bonne humeur. Ce mardi après-midi, il devait être transféré hors de l’unité de soins intensifs (UTI) de l’hôpital.

Son médecin croit qu’un cancer du poumon, qui n’avait pas été antérieurement détecté, s’est propagé au cerveau de Manno.

L’ancien journaliste de radio Haïti-Inter et député Jean-Laurent Nelson a subi une thérapie radicale et alternative contre le cancer à Montréal, au Canada.

Pendant ce temps, à Montréal, au Canada, l’ancien député de Lavalas, Jean Laurent Nelson, subit un traitement alternatif radical pour un cancer de l’estomac avancé et rare. Nelson, autrefois affilié avec Radio Haiti-Inter de Jean Dominique, est l’un des journalistes qui participe au très populaire programme “Sewòm Verité / Haiti en Ondes” sur Radio Panou, le dimanche après-midi. Il y a trois semaines, ses collègues de “Sewòm” ont consacré le programme de deux heures –  habituellement rempli de nouvelles, d’analyses et de débats – à une collecte de fonds pour son traitement alternatif contre le cancer, qui coûtera environ 40 000 $. Ils ont réussi à lever, grâce à des contributions locales et aux visiteurs à un site GoFundMe.com, plus de 7 000 $ de la communauté. Les contributions sont toujours très nécessaires. Un groupe WhatsApp intitulé “Nou Se Jan Laurent Nelson” a également été lancé.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY