La véritable portée de la déstabilisation !

0
372

Dans l’attente des résultants ou recommandations de la Commission de vérification, le paysage politique haïtien commence à s’agiter, comme le veut une tradition désormais bien établie par les forces impérialistes. Ne voit-on pas comment tout s’enchaine : grève, assassinat, attaques, insécurité ; dans le seul but de neutraliser et de paralyser le régime provisoire. Mais à quelle fin ?

L’important est que l’impérialisme n’avait jamais digéré l’échec cuisant enregistré au cours des dernières mascarades électorales face à la résistance populaire.  En vérité, il n’y a pas de doute que cette présente guerre cyniquement dirigée et planifiée par les stratèges des forces obscures habituées à ces genres d’agression est de nature à plonger les masses populaires dans de nouvelles souffrances . Ne sont-ils pas en effet le centre nerveux de la déstabilisation et qu’ils possèdent un arsenal humain de mercenaires professionnels en service et en réserve prêts à frapper au moment opportun et à bon escient ?

A l’évidence, la situation du pays ne pourra jamais évoluer qu’à l’avantage des agresseurs impérialistes et de ses laquais locaux, si évolution il doit y avoir. Ces forces impies toujours animées par un idéal commun font feu de tout bois pour mettre en place un gouvernement convenablement soumis à l’impérialisme de sorte qu’il continue de préserver leurs intérêts économiques et militaires.

Il est évident, que le complot ourdi par le sinistre trio Etats-Unis, France Canada contre les intérêts du peuple haïtien ne fait guère de doute. Le but de leur agression est de maintenir leur système de cruelle domination coloniale comme il l’avait fait à l’occasion du Bicentenaire de l’Indépendance du pays à travers le coup d’état qui s’en était suivi. Certes, il est plus qu’évident,  que partout dans le monde, l’impérialisme américain est connu comme perturbateur de la paix et de la sécurité des peuples ; ce qui passe pour être leur arme principale, ce qui empêche le développement indépendant des pays qu’il appauvrit, ces pays qu’il condamne à être leur objet de pillage systématique.

Ce n’est pas sans raison que le nom de l’homme qui commanda les actions déstabilisantes contre le régime Lavalas vers la fin du mois de Décembre 2003 et début de l’année 2004, le chef des «rebelles», le candidat au Sénat pour la Grand-Anse, Guy Philippe,est grandement cité à tort ou à raison pour être retourné  sans doute à son ancien et sale boulot de boucher du peuple.Ses mains souillées du sang innocent du peuple haïtien qu’il a horriblement opprimé restent encore au service des vautours impérialistes dont il est jusqu’à présent le protégé, l’agent, l’exécutant le plus fidèle et le plus fiable.

Si le pays repu de gens corrompus est menacé de chaos et d’anarchie, c’est à cause de ces forces du mal toujours présentes et toujours disponibles sur la scène politique, prêtes à s’accaparer du contrôle de la Nation. En aucun temps, nous ne devons oublier que l’empire du mal continue à considérer la déstabilisation comme instrument le plus efficace pour s’imposer dans le pays ; de sorte que notre déséquilibre politique alimente notre situation de dominés, d’écrasés,  d’asservis par l’arrogance, le paternalisme et le colonialisme nous forçant à signer notre reddition inconditionnelle.

Ainsi, le vent de la déstabilisation qui souffle à nouveau dans tous les coins du pays, n’est que la poursuite du dessein sinistre toujours poursuivi par les auteurs de cette tortueuse machination. Cette dernière revêt une signification toute particulière quand on la rapproche de la mission de la Commission de vérification qui, à la fin du mois doit d’une façon ou d’une autre accoucher d’un quelconque rapport. Ce sera sans doute pour essayer de sauver la face, entretenant par ainsi une fiction sécurisante quitte à déboucher tout bonnement sur l’irréparable.

Cette situation alarmante, pour ne pas dire cette montée des périls qui nous guette, pourrait déboucher non seulement sur une déstabilisation totale, mais pourrait être annonciatrice d’un redoutable affrontement sanglant, si la vigilance populaire devait rester  inactive, si elle persiste passif,  à assister tristement à ce qui se passe actuellement, sans aucune réaction. Alors là, demain les masses principales victimes de cette politique deviendront aussi coupables que l’impérialisme et ses valets jusqu’à devenir tout aussi complices et responsables des malheurs du pays que nos ancêtres nous ont légué.

Pour éviter que ces responsabilités ne nous soient imputées, il faut dénoncer et combattre ouvertement et sur tous les fronts l’impérialisme mondial, allant jusqu’à une action révolutionnaire rigoureuse en vue d’un redressement salutaire.  Ne nous y trompons pas, les réactionnaires ne renonceront à diriger le pays de Jean-Jacques Dessalines, que lorsque le rapport de force ne sera plus en faveur des corrompus, des sanguinaires et des néo-colonisés. C’est à nous de façonner notre destin par nos propres forces en liquidant les séquelles coloniales, en créant l’haïtien nouveau pour jeter les bases  d’une nouvelle société. Sauf qu’il faut faire vite pour que demain ne soit pas trop tard !

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY