La mémoire au service des luttes : Nzinga Mbende

0
79

Il y a 357 ans, le 17 décembre 1663, la reine Nzinga Mbende une des figures de la résistance africaine à la conquête coloniale décédait.

Elle est la fille du roi Ngola Kiluanji et de la reine Kangela des royaumes Ndongo et Matamba du peuple Ovimbundu dans l’Angola actuel.  Selon la tradition, elle serait née avec le cordon ombilical autour du cou, une particularité qui indiquerait un caractère fier et hautain. Très jeune, elle observe son père gouverner et l’accompagne à la guerre.  

En 1621, son frère, Ngola Mbende, devenu roi, envoie Nsinga négocier un traité de paix avec les colonialistes portugais qui ont installé une forteresse sur les terres du royaume. Il demande également aux Portugais de lui restituer certains de ses sujets tenus captifs. Les Portugais n’ayant pas respecté le traité, la guerre éclata, au cours de laquelle Ngola est tué. Devenue reine, Nzinga poursuit la guerre contre les Portugais. Comme son frère, elle exige le démantèlement de la forteresse et la libération des captifs destinés à devenir esclaves.

Consciente de la supériorité en armement des Portugais, elle utilise les contradictions d’intérêts entre les différentes puissances coloniales pour sauvegarder l’intégrité de son royaume. Elle s’allie ainsi avec les Néerlandais et obtient d’eux des armes pour défendre son territoire. En 1644, elle inflige une défaite à l’armée portugaise à Ngoleme. Deux ans plus tard, l’envoi de renforts par Lisbonne permet aux colonialistes de reprendre l’offensive.

La résistance à la conquête durera jusqu’en 1657, date à laquelle la reine Nzinga signe un traité de paix avec le Portugal. Ce traité garantit la souveraineté et l’indépendance du royaume. Elle a alors 74 ans et, jusqu’à cet âge, elle dirigeait elle-même la résistance. 

Après la guerre, elle lance des travaux de reconstruction du pays et accueille les esclaves en fuite. Elle meure le 17 décembre 1663. Dès que la nouvelle de son décès est connue, les Portugais reprennent l’offensive et finalisent la conquête coloniale. Globalement, la mort de la reine Nzinga accélère le processus de domination du Portugal sur toute l’Afrique du Sud-Ouest. 

Nzinga reste dans la mémoire populaire angolaise et africaine un symbole de la résistance à la conquête coloniale. Son sens aigu de la politique, de la diplomatie et ses tactiques militaires font d’elle une figure de proue dans la lutte pour l’indépendance et la dignité des peuples africains.

Repose en paix sœur et camarade.

Texte: FUIQP (Modifications et ajouts ASV)

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY