La famille de John Joël Joseph demande l’asile à la Jamaïque

La famille d’un suspect du meurtre de Moïse demande l’asile en Jamaïque. La décision est mise en attente.

0
267
L'ancien sénateur haïtien John Joël Joseph un suspect clé de l'assassinat de Jovenel Moïse

Le sort d’un suspect accusé et ancien politicien dans le meurtre du président haïtien Jovenel Moïse a une fois de plus été suspendu pendant que les autorités jamaïcaines réfléchissent à l’opportunité d’accorder l’asile à sa femme et ses deux enfants.

L’ancien sénateur haïtien John Joël Joseph, qui a été accusé d’entrée illégale en Jamaïque après que lui, sa femme et ses deux fils ont été arrêtés le mois dernier dans la paroisse rurale de St. Elizabeth, s’est vu dire par un juge mardi de revenir au tribunal le 3 mars. C’est la deuxième fois que Joseph, dont les documents de voyage mentionnent son nom de famille comme John, voit son affaire reportée.

L’ancien sénateur haïtien, John Joël Joseph escorté jusqu’à un véhicule de police après avoir quitté le tribunal de la paroisse de Kingston et St Andrew (Photo : Naphtali Junior)

Lors d’une première comparution après son arrestation, son dossier a été repoussé au 15 février après que son avocat, Donahue Martin, ait demandé plus de temps au tribunal.

Mardi, Martin a confirmé au Miami Herald que l’affaire avait été renvoyée au 3 mars après avoir confirmé au tribunal qu’il avait déposé une demande auprès de l’Agence jamaïcaine des passeports, de l’immigration et de la citoyenneté (PICA) pour obtenir le statut de réfugié au nom de l’épouse de l’ancien sénateur, Edume, 38 ans, et ses fils Schopenhauer, 17 ans, et Abaku, 9 ans. “Ils ont une crainte fondée que s’ils sont renvoyés en Haïti, ils seraient victimes de persécutions et d’actes de violence”, a déclaré Martin.

Obtenir le statut de réfugié en Jamaïque est très rare. Le ministère jamaïcain de la Sécurité nationale devra convoquer un comité, qui déterminera ensuite si les trois sont éligibles pour rester dans le pays en tant que réfugiés. Martin n’a pas voulu commenter le statut de John Joël Joseph, qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt en Haïti et faisait partie de plusieurs suspects en liberté lorsque lui et sa famille ont été arrêtés dans une maison par des membres de l’Unité de lutte contre le terrorisme et le crime organisé et la police divisionnaire de St. Elizabeth. Les autorités américaines, cependant, ont les yeux rivés sur Joseph et des agents du FBI ont déjà commencé à l’interroger, selon des sources proches du dossier.

Donahue Martin, l’avocat qui représente la famille du sénateur John Joël Joseph

La police haïtienne allègue que Joseph était en contact avec plusieurs des suspects emprisonnés dans le cadre du complot d’assassinat et a assisté à des réunions sur l’attaque. Un rapport d’enquête de 124 pages de la police nationale d’Haïti obtenu par le Herald l’a également accusé d’avoir payé les véhicules de location qui devaient être utilisés dans l’assassinat. Joseph était le deuxième suspect clé de l’assassinat de Moïse le 7 juillet à être arrêté en Jamaïque après être arrivé par bateau et avoir utilisé une route criminelle populaire «Guns for Ganja» entre la côte sud d’Haïti et le voisin anglophone des Caraïbes du pays pour échapper aux autorités après des mois à se cacher en Haïti.

En octobre, Mario Antonio Palacios Palacios, 43 ans, un sergent colombien à la retraite, a été arrêté à Kingston après y avoir été suivi par des agents des enquêtes de la sécurité intérieure des États-Unis. Il s’était auparavant caché en Haïti pendant des mois. Palacios est actuellement détenu par le gouvernement fédéral américain après avoir été détenu au Panama le mois dernier alors qu’il retournait en Colombie après qu’un juge jamaïcain eut ordonné son expulsion.


* Jacqueline Charles a fait des reportages sur Haïti et les Caraïbes anglophones pour le Miami Herald pendant plus d’une décennie. Finaliste du prix Pulitzer pour sa couverture du tremblement de terre de 2010 en Haïti, elle a reçu le prix Maria Moors Cabot 2018, le prix le plus prestigieux pour la couverture des Amériques.

Miami Herald 15 février 2022

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here