KOD marque la fête du drapeau

0
1068

1

Le 18 mai, la fête du drapeau haïtien, est l’une des plus importantes dates patriotiques dans le calendrier haïtien. Elle rappelle non pas simplement et précisément la création du drapeau haïtien, mais le congrès de l’Arcahaie où Dessalines et Pétion convoquèrent les chefs militaires du Sud, des régions avoisinantes de Port-au-Prince et de Léogâne pour établir les plans logistiques du mouvement dans l’ouest et le sud. Ce « congrès » fut un moment de l’histoire de Dessalines qui renforça son autorité comme commandant en chef des forces nationales dans l’Ouest. Ce congrès réalise alors la définition même d’un drapeau, « le signe de ralliement autour d’un chef ou d’une cause ». La liberté ou la mort fut la devise décidée à être inscrite sur le bleu et rouge.

Cette année, le parti Coordination Dessalines (KOD) a tenu une manifestation à partir du quartier de Fort National de Port-au-Prince jusqu’à la statue de Dessalines sur le Champ de Mars pour exiger le départ du président Michel Martelly et de son Premier ministre de facto Evans Paul de sorte qu’un gouvernement provisoire similaire à celui de l’année 1990 soit établie, et que la force d’occupation des Nations Unies MINUSTAH quitte le pays.

De tous les partis politiques, KOD est le seul à rejeter les « (s)élections » de Martelly prévues pour Août, Octobre, et Décembre, refusant de présenter des candidats jusqu’à ce que ses revendications soient satisfaites. Pendant que des problèmes financiers, logistiques, politiques, et de transparence autour des élections proposées grandissent, l’appel de KOD gagne du terrain, et pas seulement dans les masses haïtiennes, mais aussi parmi certains politiciens.

Fait révélateur, Serge Jean-Louis, un chef de file du Mouvement patriotique de l’opposition Dessalinien (MOPOD), rejoint la manifestation du 18 mai comme l’a fait Guy Numa, un chef de file du Mouvement Démocratique Populaire (MODEP).

En 1990, après la chute de la dictature militaire du général Prosper Avril, Haïti a été gouvernée par un gouvernement provisoire intérimaire composé d’un Conseil d’Etat, tiré de divers secteurs de la société civile, établissant comme président Ertha Pascal Trouillot qui avait dirigé la Cour de Cassation d’Haïti. Les élections du 16 décembre 1990, organisées souverainement sans supervision de l’ONU, est largement considéré comme l’élection la plus complète, la plus reguliere, équitable et démocratique qu’Haïti ait connue, résultant à la première présidence de Jean-Bertrand Aristide.

En Septembre 2013, KOD a proposé qu’un Conseil d’Etat similaire, établi à partir de 13 secteurs de la société haïtienne, se forme, avec un président de la Cour suprême, en vue d’organiser des élections. KOD a également appelé au retrait complet des 6600 troupes de la Mission des Nations Unies pour stabiliser Haïti, qui a militairement et illégalement occupé le pays depuis Juin de 2004.

La MINUSTAH, avec Washington et l’Organisation des États américains (OEA), était intervenue dans les dernières élections en Haïti en Novembre 2010 et Mars 2011, passant outre le conseil électoral d’Haïti et scandalisant de nombreux Haïtiens. Depuis, chaque élection haïtienne exceptée celle de 1990 a toujours vu un certain degré d’ingérence étrangère, une réalité que KOD cherche à changer.

« A la statue de Jean-Jacques Dessalines, nous nous sommes ralliés pour lui demander de nous donner le courage pour surmonter les forces réactionnaires actuellement au pouvoir et les troupes d’occupation qui se tiennent derrière eux », a déclaré Thomas Jean Dieufaite, un leader du KOD.

Le KOD a également appelé à une manifestation le 4 juin, pour marquer le 11e anniversaire du déploiement de la MINUSTAH en Haïti.

Les militants du KOD se sont affrontés avec les voyous du régime Martelly au cours des dernières manifestations du 1er et du 11 mai, lors de la visite du président français François Hollande en Haïti. Les hommes de main du gouvernement ont particulièrement visé un des leaders de KOD, le militant Oxygène David à deux reprises, le molestant en lui donnant de nombreux coups.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY