Investiture de Jovenel Moise

0
506
Le candidat du PHTK, Jovenel Moise qui a été élu ou nommé président. Accompagné de son épouse Martine, il a finalement prêté serment devant l’Assemblée nationale pour être le 58e président de la République d’Haïti.

Ce mardi 7 février 2017, a mis fin à un suspense, suite au rapport de blanchiment d’argent contre le candidat du PHTK, Jovenel Moise qui a été élu ou nommé président de la République d’Haïti. Accompagné de son épouse Martine, Jovenel a finalement prêté serment devant l’Assemblée nationale pour être le 58e président de la République conformément aux dispositions de l’article 98.3 de la Constitution en vigueur, au cours d’une cérémonie qui a eu lieu au Parlement sous la présidence des deux membres de l’Artibonite An Action, le sénateur  et président du Senat Youri Latortue et son vice-président le président de la chambre basse, le député Choiseul Chancy.

De gauche à droite Martine l’épouse de Jovenel, le président Jovenel Moise et le président provisoire sortant Jocelerme Privert
De gauche à droite Martine l’épouse de Jovenel, le président Jovenel Moise et le président provisoire sortant Jocelerme Privert

Après avoir juré le serment constitutionnel, c’est le président du Sénat qui a passé l’écharpe présidentielle  autour du cou de l’homme du PHTK symbolisant que l’écharpe est retournée dans le Camp de Michel Martelly.

Vers les 9h du matin toutes les délégations se dirigeaient au Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH)  où le Président Jovenel Moïse devait recevoir les chefs de délégations dans le cadre d’un cocktail d’honneur et de l’offrande florale puis la signature du Livre blanc avant de se rendre sur les ruines du Palais national ou s’étaient érigées de grandes plateformes pour accueillir les invités. A cet endroit, sous la direction  du cardinal Chibly Langlois une messe œcuménique suivie d’un  Te Deum a eu lieu en présence de deux anciens présidents haïtiens René Garcia Préval et Joseph Michel Martelly flanqués respectivement de leurs épouses. La communauté internationale pour sa part a été elle-même représentée par deux chefs d’état en fonction, il s’agit de Danilo Medina de la République dominicaine et Anthony Carmona de Trinidad et Tobago.

Les Etats-Unis ont été représentés par une haute délégation dirigée par le sous-secrétaire aux Affaires Politiques au Département d’État, l’honorable  Thomas A. Shannon, Jr. ;  suivi de  l’ambassadeur des États-Unis à Port-au-Prince Peter F. Mulrean; de l’assistant du président et directeur des Communications au Bureau de Liaison publique à la Maison-Blanche Omarosa O. Manigault, et le coordonnateur spécial pour Haïti au Departement d’Etat, Kenneth H. Merten.  La France s’est faite représenter par son secrétaire d’État chargé du Développement et de la Francophonie, Jean-Marie Le Guen. Le Canada par sa ministre de Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau et le Japon par Kentaro SONOURA, Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères en Haïti.

Cependant le président provisoire Jocelerme Privert, après avoir remis son écharpe au Parlement ne s’était pas présenté au Palais national pour la suite de la cérémonie.

Après le Te Deum, ce fut le tour du président d’adresser la Nation dans son discours d’investiture en présence de  2 200 invités, sans compter les centaines de gens particulièremt des partisans du PHTK qui se massaient derrière les grilles du Palais National. Pour clôturer la cérémonie le président accompagné du chef de la police a passé en revue les unités de la :Police nationale d’Haïti.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY