Interdiction de départ: Persécution ou Corruption d’Etat !

0
110
Deux anciens ministres du gouvernement de transition, Yves Romain Bastien (à la gauche) et Camille Edouard Junior, respectivement ministre de l’Économie et des Finances et ministre de la Justice.

Deux anciens ministres sous le gouvernement provisoire de l’ancien sénateur Jocelerme Privert sont frappés d’une interdiction de départ par le commissaire du gouvernement de Port au Prince, Me tèt kale Ocname Camé Dameus. L’interdiction a été faite via une correspondance datée du 13 octobre 2017 dernier, adressée au directeur du service de l’immigration et de l’émigration.

Camille Edouard Junior

Il s’agit de deux anciens ministres du gouvernement de transition, Camille Edouard Junior et Yves Romain Bastien, respectivement ministre de la Justice et ministre de l’Économie et des Finances. Ils n’ont pas l’autorisation de laisser le pays.

Par ailleurs, le président de Commission Sénatus a demandé au ministre de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP), Me Heidi Fortuné de passer au commissaire du gouvernement des instructions pour lever les mesures d’interdiction de départ contre ces deux anciens ministres.

Yves Romain Bastien

Camille Edouard Junior pour sa part dément formellement avoir utilisé l’argent destiné à la nourriture des prisonniers à des fins inappropriées ; cependant il reconnait avoir reçu des demandes en ce sens.

Autre fait de corruption : outre le ministre des Affaires sociales qui a été révoqué, maintenant c’est au tour du ministère de l’Économie et des Finances Jude Alix Patrick Salomon qui, en date du 12 octobre 2017, a attiré l’attention du ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Max Rudolph St. Albin, à propos de trois chèques « relevés dans les opérations effectuées sur le compte No 111205088 ouvert à la Banque centrale au nom du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales ».

Ocname Camé Dameus

« Un chèque portant le No 65057 émis par le MICT au montant de 50,000 gourdes à l’ordre du Casec de la 9e Section de Citronnier (commune de Léogâne) a été payé deux fois à la banque  pour deux montants différents : 50 000 gourdes et 3 132 000 gourdes. Drôle de coïncidence, les deux transactions ont  eu lieus le même jour, soit le 28 septembre 2017 ».

Le second cas est un chèque au No 65 059 émis par le MICT au montant de 50 000 gourdes à l’ordre du Casec de la 1re section de Haut Maribahoux (commune de Ouanaminthe) qui a été également encaissé deux fois pour deux montants différents : 50 000 et 3, 150 000 gdes. Les deux transactions ont été effectuées les 25 et 27 septembre 2017.

Le troisième chèque portant No 65 159 au montant de 1 215 000 gdes a été encaissé le 29 septembre 2017 alors que ce numéro de chèque n’est même pas encore en utilisation et fait toujours partie des chèques vierges détenus par l’administration du ministre St. Albin.

Quel sera la position du Commissaire de gouvernement dans un tel cas de corruption flagrante au ministère des Finances?

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY