Hausse des prix du carburant

0
324
Le rationnement provoque déjà une hausse des prix du galon de gazoline sur le marché noir et de nombreux citoyens avec un récipient en main marchent dans les rues en quête de carburant.

Le rationnement de l’essence se fait de plus en plus sentir dans le pays surtout dans la zone métropolitaine, les automobilistes et autres consommateurs, constatent une certaine rareté de carburants, puisque l’Etat capitaliste haïtien sous la dominance des puissances tutrices ne peut plus payer ses dettes aux compagnies pétrolières. La compagnie Total par exemple n’a reçu du gouvernement que 30% de ses arriérés liés à la subvention de l’essence.

La compagnie Total par exemple n’a reçu du gouvernement que 30% de ses arriérés liés à la subvention de l’essence.

Les autorités concernées, particulièrement le président Jovenel Moise, n’envisagent pas pour le moment une hausse des prix de l’essence à la pompe pour ne pas provoquer la colère populaire d’autant que la présidence ne tient pas, jusqu’ici du moins, à revivre les mouvements de revendications populaires des 6, 7, 8 juillet de l’année dernière suite à  l’augmentation du prix de l’essence.

Pourtant, le rationnement provoque déjà une hausse des prix du galon de gazoline sur le marché noir et de nombreux citoyens avec un récipient en main marchent dans les rues en quête de carburant.  Qui pis est, les tarifs de plusieurs circuits du transport en commun ont déjà augmenté.

Les mouvements de revendications populaires des 6, 7, 8 juillet de l’année dernière suite à l’augmentation du prix de l’essence.

Des syndicalistes du secteur du transport annoncent  que si dans les prochains jours cette situation demeure, de grandes manifestations contre le gouvernement pourraient être entreprises par les chauffeurs.

Cette nouvelle rareté d’essence a obligé certaines stations à fermer leurs portes et si par hasard, une pompe essaie de vendre ce qui lui reste d’essence, elle est submergée par des gens venus s’approvisionner ; et cela s’accompagne non seulement d’un embouteillage sans pareil mais  aussi de vacarme et de début de protestation, de files de véhicules et de motocyclettes qui font la queue chacun se battant pour avoir sa part de carburant.

Personne ne sait ce qui pourrait arriver dans les prochains jours puisque le climat de tension commence à s’amplifier, et il est déjà plus que certain : avec l’ouverture prochaine des classes, l’administration bicéphale de Jovenel Moise/Lapin/William aura du pain sur la planche.

Il faudra sans doute embaucher des tas de boulangers…

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY